Le billet de Gaby NASR

Verbiage gesticulateur

Billet
Gaby NASR | OLJ
16/02/2019

Si seulement l’on pouvait transformer les débats de confiance du Parlement en spectacle permanent ! Vingt-quatre heures sur 24 de tronches immunisées éructant à la queue leu leu leur indignation effarouchée, expliquant chacun son tour que lui est génial et que tous les autres sont des crapules… avant d’aller presque tous voter la confiance dans un touchant mouvement d’ensemble.

128 bipèdes tombés dans l’oubli depuis mai dernier et soudain élevés à la dignité de stars : caméras au plafond pour une vue d’ensemble, caméras au sol pour les regarder trémousser du croupion et se gratter l’intime, et caméra de face pour un gros plan sur l’orateur donneur de leçons, index levé orné d’un superbe ongle en deuil. S’accrochant à la branche dont on fait les plus solides langues de bois, ils se lancent dans un verbiage gesticulateur d’où il ressort un scoop selon lequel nous devons, paraît-il, engager des réformes et combattre la corruption.

À l’extérieur, le cinéma sécuritaire se donne à guichets fermés : sirènes hystériques dans une place préalablement raclée de toute piétaille piétonnière ou motorisée, claquement intempestif des portières, jappements furieux de l’aboyeur de service qui se croit obligé à chaque fois de nous rappeler le nom et le prénom du lavedu venu vendre une sauce sans intérêt à des collègues qui l’écouteront d’un tympan distrait.

Côté gouvernement, y a pas de quoi frissonner non plus. Le Futuroscope, qui a fini en string au bout de 9 mois de négociations, promet encore une fois des réformes, mais sans toucher aux fonctionnaires traîne-lattes. Mais patience ! Encore quelques semaines et lui et ses collègues se remettront à embaucher. À coups de 30 ministres par gouvernement, les quatre millions de Libanais se retrouveront bientôt sur les fiches de paie du Trésor public. Miam, miam !

Faut dire, à la décharge de nos ministres, que c’est la confiance alternée des Iraniens et des Saoudiens qui est leur moteur. Ce qui pour eux est une bonne chose, car si c’était la confiance des Libanais, le moteur serait déjà depuis longtemps à la casse.

gabynasr@lorientlejour.com


À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

AIGLEPERçANT

Le moteur de la confiance serait soit iranien soit bensaoud ?

Et c'est tout ? Personne d'autres ?

Pour nous faire mieux rire , Gaby a intentionnellement oublié quelques uns .

Honni soit qui mal y pense .

Nadine Naccache

Un scenario d’enfer.... fou rire assuré...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA SOMBRE VERITE DITE PAR GABY NASR !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants