Rechercher
Rechercher

Économie - Réformes

Aoun évoque un plan pour renforcer la confiance des Libanais dans l’économie

Le président de la République Michel Aoun a annoncé hier l’adoption prochaine d’un plan visant à « renforcer la confiance des Libanais dans l’économie et la livre », lors d’une réunion avec une délégation de l’Association des banques (ABL) à Baabda. Soulignant le fait que « les marchés » ont retrouvé leur niveau habituel suite à la formation d’un nouveau cabinet fin janvier, le président a également affirmé l’intention de l’État de continuer de lutter contre la corruption et lancer les réformes attendues par ses soutiens et créanciers.

Le Liban s’est engagé lors de la conférence de Paris (dite CEDRE), en avril dernier, à lancer d’importantes réformes, notamment pour assainir ses finances publiques et contrôler son endettement. Cette promesse, à laquelle est conditionné le déblocage de plus de 11 milliards de dollars d’aides (en prêts et dons) alors promis par ses soutiens, n’a toutefois pas encore pu être suivie d’effet en raison de la paralysie du processus de formation du nouvel exécutif, pendant plus de neuf mois après les législatives de mai 2018. Une situation qui, combiné à une conjoncture défavorable marquée notamment par les hausses successives des taux américains, a fini par lourdement peser sur les cours des titres de dettes libanais, qui sont majoritairement détenus par le secteur bancaire du pays. Ces derniers ont retrouvé un niveau « presque normal » depuis la formation du gouvernement le 31 janvier.



Le président de la République Michel Aoun a annoncé hier l’adoption prochaine d’un plan visant à « renforcer la confiance des Libanais dans l’économie et la livre », lors d’une réunion avec une délégation de l’Association des banques (ABL) à Baabda. Soulignant le fait que « les marchés » ont retrouvé leur niveau habituel suite à la formation d’un...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut