X

Campus

Un nouveau BA en communication santé à l’AUB facilite l’insertion professionnelle des étudiants

FORMATION

Lancée ce semestre par la faculté des sciences de la santé de l’Université américaine de Beyrouth, cette nouvelle spécialisation combine les domaines de la santé publique et de la communication, et répond aux besoins exprimés par les organisations internationales opérant dans la région.

19/01/2019

C’est le premier programme du genre au Liban, voire au Moyen-Orient : une licence en communication santé est désormais proposée par le département de la promotion de la santé et de la santé communautaire de la faculté des sciences de la santé à l’AUB, pour former les étudiants aux disciplines relatives à la santé et à la façon d’aborder ce domaine en communication. « C’est une discipline qui est axée sur les sciences de la santé, les sciences comportementales, la psychologie, la médecine à un certain degré et sur d’autres domaines, qu’elle combine à la communication et aux médias », explique Marco Bardus, professeur assistant et l’un des responsables de la mise en place de cette licence, « le premier programme du genre au Liban, voire au Moyen-Orient », ajoute-t-il. Il s’agit ainsi d’apprendre à développer la communication entre le médecin et son patient, mais surtout à communiquer, au grand public, un contenu lié à la santé publique, et ce à travers des campagnes. « En tant que département de santé publique, nous nous axons plutôt sur ce second volet. Et c’est là que les étudiants pourront être embauchés », note-t-il.

Ainsi, les diplômés exerceront cette profession dans des hôpitaux, ainsi que dans des institutions et des ONG locales et internationales. Marco Bardus cite, à titre d’exemple, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Unesco et d’autres agences des Nations unies. Il existe, en effet, un besoin réel de personnes spécialisées qui maîtriseraient des stratégies efficaces de communication, en matière de santé. « C’est une discipline de plus en plus demandée actuellement. Il y a un intérêt croissant pour la promotion de la santé dans la région. Par exemple, les institutions publiques des Émirats arabes unis, du Qatar et d’Oman sont plus concernées qu’auparavant par la santé de leur population. Au Liban aussi, on s’intéresse à l’approche de la population dans le domaine de la santé », explique Marco Bardus.

Grâce aux cours prodigués, aux séminaires et au stage qu’ils sont tenus d’effectuer au cours de leur seconde année, les étudiants apprendront à aller sur le terrain, collecter des informations pertinentes et les interpréter, analyser une situation et évaluer les besoins d’une communauté. À ce stade, ils sauront donner un sens aux informations recueillies et les transformer en une intervention adaptée. Ils comprendront également le fonctionnement du système de santé et sa gestion.

En somme, ils apprendront surtout à concevoir des stratégies, des programmes et des activités en communication santé, ainsi qu’à planifier, étape par étape, une campagne de communication. « Ils sauront quoi dire et comment le dire, en choisissant le medium approprié », souligne Marco Bardus.

Ils acquerront ainsi des compétences en communication, relevant des technologies numériques et du monde des médias, écrits et audiovisuels, comme rédiger un article ou un communiqué de presse ou réaliser des vidéos. Quant aux apprentissages en santé publique, ils englobent, entre autres, des aspects théoriques sociaux, psychologiques et sociétaux.

Enfin, la licence en communication santé accueille des candidats venant de toutes les filières. Ces derniers doivent s’intéresser au domaine de la santé publique, ainsi qu’à l’amélioration de leur communauté à ce niveau, à travers la communication.



À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants