Le billet de Gaby NASR

Lendemains de bouffe

Billet
Gaby NASR | OLJ
04/01/2019

Une année de plus à balancer dans les égouts. Geste machinal devenu traditionnel, venant clôturer à la fois 365 jours de baffes et la grande bouffe du réveillon.

Plus personne n’est dupe : la République bananière n’a plus de bananes, son économie est en déconfiture, et son gouvernement court toujours derrière ses affaires courantes dans le néant intégral. Quant au Mollasson du Sérail, il léchouille un peu tout le monde entre deux génuflexions devant Mongénéral du Château. Jacquerie locale ou pas, entente nationale ou zut, ce n’est donc pas demain la veille que la nouvelle brochette ministérielle verra le jour.

Tel un joueur de bonneteau en grève, le patron du Futuroscope est en rupture de combinaisons et a cessé d’en balancer aux gueux haletants. Pour l’heure, il se tâte et hésite entre une poignée d’experts diplômés et un caravansérail de politiciens imbuvables. Équipe resserrée ou équipage d’affamés? Le suspense est insoutenable, surtout pour ceux qui ont gobé ses promesses de champagne et de caviar et ont fini dans la tisane et les petits pois.

Depuis quelque temps en tout cas, la classe politique secoue un hochet tout frais et met en musique une nouvelle sérénade : la mise sur pattes d’une équipe dite de « technocrates ». Comprendre : une quinzaine d’hominidés broutant peu ou prou auprès des mêmes patrons communautaires, mais en moins analphabètes. Les Libanais en rêvent comme si ces nouveaux cobayes allaient être parachutés de nulle part, n’émargeant sur aucune fiche de paie, vierges et nimbés, suspendus dans l’espace et le temps. Si pareils bipèdes devaient exister on le saurait. Mais les fantasmes locaux ont la vie dure. Les nouveaux venus n’auraient qu’une seule mission domestique : se pencher exclusivement sur les grandes et petites misères quotidiennes des gens. Holà, manants ! Attrapez ces bas morceaux et remerciez vos bons maîtres !

Pour l’heure et malgré le froid, le patron du parti barbu s’échauffe et le seigneur du Château surchauffe. Le premier, grand champion de l’index levé, virtuose du virage sur l’aile, n’était-ce pas dès le départ un grand malentendu ? Et le second qui ne s’en aperçoit que maintenant, un grand malentendant ?

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

L'hôte du palais Bustros, la mouche du coche du châtelain qui a dépassé le record des voyages d'Ibn-Battûta et de Sindibad-le-Marin réunis, n'a-t-il pas de place parmi cette bande de spadassins de la République topinambourienne ?

LIBAN D'ABORD

Avez vous une autre solution ou preferez vous 30 32 ou meme 36 voraces au pouvoir?
Avec 14 ou 16 on economisera de l'argent du moins en salaire et nous aurions un ministere meme si il est gouverne par les partis
c'est ca ou rien comme le disait Mr Aoun : c'est moi president ou personne et ca a dure 2 ans et demi
voulez vous durer 4 ans cette fois ci sans gouvernement?

Wlek Sanferlou

Une autre page de notre histoire s'écrit et se fait balancer dans les égouts...merci Gaby!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRES BON ARTICLE. BRAVO ! MEME DANS UN GOUVERNEMENT RESTREINT DE TECHNOCRATES LES MINISTRABLES SERONT NOMMES PAR, DONC SUBORDONNES, AUX MAITRES QUI LES NOMMENT. LE SEUL ESPOIR C,EST QU,ON S,ATTENDRAIT D,UN TEL CABINET DE SE PENCHER PLUS SERIEUSEMENT SUR LES PROBLEMES INTERNES DU PAYS CAR EN CE QUI CONCERNE LA POLITIQUE REGIONALE ET INTERNATIONALE LE BORDEL PERSISTERA...

Georges MELKI

Exactement! Rien à ajouter, sauf que j'ai dit pratiquement la même chose, il y a quelques jours, mais dans mon style simple d'ingénieur...Que voulez-vous, tout le monde n'est pas journaliste, et tout journaliste n'est pas l'inimitable Gaby Nasr!

AIGLEPERçANT

Ti bouffes ti bouffes pas tu crèves quand même disait la cigale à la fourmi.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.