X

À La Une

Un Libanais expulsé du Canada en raison d'une lettre postée à son ancienne adresse

Immigration

Marc Abou Abdallah, professeur spécialisé en histoire du Proche-Orient qui habitait avec sa famille à Cantley, tentait de se forger une carrière académique, notamment à l'Université de Saint-Paul.

OLJ
17/11/2018

Un universitaire libanais résidant de manière permanente au Canada et qui n'a pas correctement signalé un changement d'adresse, a été expulsé vendredi du pays en raison d'une lettre de notification qui lui a été postée à son ancienne adresse, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Marc Abou Abdallah, professeur spécialisé en histoire du Proche-Orient qui habitait avec sa famille à Cantley, tentait de se forger une carrière académique, notamment à l'Université de Saint-Paul, comme le précise Radio Canada. Selon l'Ani, ce Libanais qui résidait au Canada depuis six ans, a dû séjourner en France afin de poursuivre sa thèse de doctorat et effectuer sa soutenance de thèse là-bas. A son retour au Canada il y a un an, il découvre qu'il fait l'objet d'un avis de déportation pour n'avoir pas répondu présent aux audiences prévues pour défendre son dossier d'immigration. Les délais pour faire appel de la décision canadienne avaient entre-temps expiré.

Radio Canada explique que Marc Abou Abdallah a déménagé à plusieurs reprises depuis son arrivée au Canada. Ce dernier assure que le courrier de convocation est arrivé à la mauvaise adresse, ce qui fait qu'il n'était pas au courant d'une telle convocation. Radio Canada souligne que le Libanais avait effectué ces changements d'adresses directement sur le site Immigration Canada, à l'exception de son dernier changement d'adresse, qu'il a signalé auprès d'agences gouvernementales québécoises, en "pensant que ses informations seraient partagées entre les différentes branches du gouvernement provincial et fédéral". 

Le Libanais reconnaît une erreur de sa part, mais refuse qu'une lettre du genre soit envoyée sans accusé de réception. "Une telle lettre, si importante, qui touche le sort et l'avenir d'une personne, on l'envoie de cette façon-là ?", se demande Marc Abou Abdallah sur les ondes de Radio Canada.

Son avocat, Joseph Doura, explique à l'Ani que "tous les recours possibles, notamment devant le tribunal de l'immigration, le tribunal fédéral, ou encore devant le ministre en charge de l'immigration ont été épuisés". 

En 2014, le gouvernement canadien avait retiré à une famille libanaise la citoyenneté canadienne et lui a infligé une amende de 63.000 dollars pour fraude. La même année, les autorités canadiennes avaient décidé de durcir les lois en matière de citoyenneté et d'immigration.


Pour mémoire

Avis aux Libanais souhaitant émigrer au Canada : Ottawa serre la vis

Les immigrants libanais sous enquête au Canada

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

sur qu'il aura gain de cause.

Saliba Nouhad

Mais oui, cas malheureux qui est en train de payer cher tout ce qui se rapporte au grand scandale de ces dix dernières années concernant les cas d’immigrants Libanais frauduleux et qui avaient défrayé la chronique locale...
Depuis ce temps, les autorités canadiennes sont devenues extrêmement exigeantes pointilleuses et tatillonnes sur toutes les demandes de résidence des Libanais surtout et, à la moindre incartade, oubli ou erreur, les soupçons de fraude émergent et le cas rejeté sans appel, comme ce cas-ci...
Et j’en connais 3 cas similaires ces 2 dernières années qui furent rejetés pour des bagatelles...
Et le drame du pauvre Libanais ordinaire qui continue à payer le prix même dans l’outre-mer à cause de cette classe corrompue de nouveaux riches qui pensent que tout peut être acheté et corrompu, même la citoyenneté canadienne, mais sans jamais y habiter!

Le pont

Il est de notre devoir de s'indigner du sort de notre compatriote. Mais tous ses changements d'adresses et ses absences laissent une grande place pour le doute.

Il n'y a pas plus humains que les canadiens et les nordiques.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN PEU TRISTE L,HISTOIRE MAIS ON DEVRAIT CONNAITRE LES LOIS DU PAYS ET S,Y CONFORMER !

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué