Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Fête de l'indépendance : l'armée s'excuse pour les embouteillages monstres

Les automobilistes, dont une femme sur le point d'accoucher, sont restés bloqués des heures sur les routes du Grand Beyrouth.

Embouteillages monstres, vendredi 16 novembre 2018, sur l'ensemble du Grand Beyrouth. REUTERS/Mohamed Azakir

L'armée libanaise s'est excusée vendredi pour les désagréments causés par la fermeture des routes du centre-ville de Beyrouth, en prévision du défilé militaire organisé chaque année à l'occasion de la fête de l'Indépendance, le 22 novembre prochain, qui a entraîné des embouteillages monstres sur l'ensemble du Grand Beyrouth. Ce défilé sera organisé en contrebas du centre-ville, sur l'avenue du Port, décorée de drapeaux libanais et où un chapiteau devant accueillir les responsables politiques, diplomatiques et militaires a été installé.

Dans un communiqué publié peu après midi, le commandement de la troupe s'est excusé pour "les bouchons causés par les mesures prises dans le cadre de la préparation de la fête de l'Indépendance sur l'avenue Chafic Wazzan, dans le centre-ville de la capitale", sollicitant la "compréhension" des automobilistes.

Durant toute la matinée, des embouteillages monstres avaient bloqué les entrées et les sorties de Beyrouth. Certains automobilistes ont été bloqués pendant des heures sur les routes, et les conducteurs n'ont pas caché leur colère. Les photos d'automobilistes piégés dans les embouteillages ont inondé les réseaux sociaux. Les inondations de plusieurs routes en raison du temps pluvieux a envenimé la situation.

Selon plusieurs témoignages, les bouchons se sont étendus vers le nord de Beyrouth jusqu'à Jbeil. Un automobiliste a indiqué à L'Orient-Le Jour avoir quitté Ajaltoun, dans le Kesrouan, à sept heures du matin, puis être arrivé aux alentours de 10h30 à l'entrée de Beyrouth.

Une autre automobiliste a raconté à la radio qu'une ambulance, appelée à Dora pour porter secours à une passagère qui était en train d'accoucher, a été obligée de rebrousser chemin en raison du blocage des routes.


De plus, dans la matinée, un camion est tombé du pont d'Antelias, dans le Metn, sur une route périphérique, arrêtant quasiment le trafic sur cette portion d'autoroute.

Devant le siège d'Electricité du Liban, à l'entrée de la capitale, une échauffourée a en outre éclaté entre deux hommes qui se sont frappés et affrontés au couteau. L'un des protagonistes a été gravement blessé lors de cette bagarre. Des automobilistes, bloqués dans ce secteur et témoins de la scène, se sont étonnés de l'absence de réaction des soldats postés à l'entrée du siège d'EDL.

 Vers 11h30, le Centre de gestion du trafic a annoncé que l'avenue Charles Hélou, qui mène vers l'entrée nord de Beyrouth, avait été ouverte à hauteur de la Statue de l'étranger. Et en début d'après-midi l'état des routes commençait à revenir à la normale.

Face au tollé provoqué par ces embouteillages, l'armée a annoncé dans l'après-midi avoir modifié les horaires de ses répétitions. Celles-ci auront désormais lieu les samedi 17 et mardi 20 novembre entre 6h et 14h. Initialement, ces répétitions étaient prévues vendredi, samedi, lundi et mercredi, selon un communiqué des publié mercredi par les Forces de sécurité intérieure.


Lire aussi

Des torrents d'eau usée se déversent à l'intérieur de l'AUB


L'armée libanaise s'est excusée vendredi pour les désagréments causés par la fermeture des routes du centre-ville de Beyrouth, en prévision du défilé militaire organisé chaque année à l'occasion de la fête de l'Indépendance, le 22 novembre prochain, qui a entraîné des embouteillages monstres sur l'ensemble du Grand Beyrouth. Ce défilé sera organisé en contrebas du...

commentaires (13)

Le Lobby de l'essence adore. Un rêve de laisser des dizaines de milliers de moteurs en marche alors que les voitures sont à l'arrêt. Dans n'importe quelle ville européenne si le transport public n'existait pas les embouteillages seraient encore pire. Ce ne sont pas les routes qui manquent mais les bus et les trains. La modernité quoi !

Shou fi

19 h 01, le 16 novembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Le Lobby de l'essence adore. Un rêve de laisser des dizaines de milliers de moteurs en marche alors que les voitures sont à l'arrêt. Dans n'importe quelle ville européenne si le transport public n'existait pas les embouteillages seraient encore pire. Ce ne sont pas les routes qui manquent mais les bus et les trains. La modernité quoi !

    Shou fi

    19 h 01, le 16 novembre 2018

  • En effet c'est un bouchon... Un vrai, un trop !

    Sarkis Serge Tateossian

    18 h 49, le 16 novembre 2018

  • Embouteillage monstre mais pas exceptionel car je pense que c'est presque 'normal' l'embouteillage à Beyrouth par la mentalité de faire des déplacements , même petits, toujours en voiture. Des moyens de transports alternatifs comme bicyclette et bus devraient être encouragés.

    Stes David

    16 h 30, le 16 novembre 2018

  • C'est drôle, pour fêter une indépendance déjà dérisoire dans un pays déjà en catastrophe économique, on paralyse le pays et donc son économie pendant une demi-journée. Vivement la fête le 22 :)

    Sabine Chamoun

    15 h 18, le 16 novembre 2018

  • Prenons le choses du bon côté. Les automobilistes font leur propre défilé..... Le patriotisme est beau mon Dieu ! Allez encore un smile.

    Sarkis Serge Tateossian

    13 h 53, le 16 novembre 2018

  • EST-IL NECESSAIRE CE DEFILE DANS LA SITUATION DU PAYS ECONOMIQUE ACTUELLE ? LES ETATS UNIS NE FONT PAS DES DEFILES MILITAIRES. ON PEUT FETER L,INDEPENDANCE DANS LE DIALOGUE ET L,ENTENTE EN FORMANT LE PLUS VITE UN GOUVERNEMENT POUR SAUVER LA PATRIE DES DANGERS QUI L,ENTOURENT...

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE OPINION

    13 h 38, le 16 novembre 2018

  • Independance!?

    Jack Gardner

    13 h 35, le 16 novembre 2018

  • Mais de QUELLE indépendance parlez-vous ? Sinistre rigolade. Et nauséeux.

    Tabet Karim

    13 h 28, le 16 novembre 2018

  • il faut la demission du ministre de la defense!!!! aujourd'hui!!

    George Khoury

    13 h 11, le 16 novembre 2018

  • On commence à mettre en place les embouteillages huit jours à l'avance ! Bravo !

    Yves Prevost

    13 h 05, le 16 novembre 2018

  • Ce ne sera donc pas la fête de l'indépendance...mais la fêtes des embouteillages ! On peut aussi y ajouter un festival de l'imbécilité et de l'incopétence de nos autorités. Au fait, le 22 novembre c'est mercredi prochain...alors pourquoi déjà couper les routes dès aujourd'hui ??? Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 56, le 16 novembre 2018

  • C'est quoi deja la definition du mot INDEPENDANCE?

    sancrainte

    10 h 53, le 16 novembre 2018

  • Manque de respect, manque d'égard, manque d'organisation, manque de VISION... pourquoi on ne fait pas ce défilé sur une route non fréquentée dans la Bekaa, par exemple ? Tous les ans on désorganise la vie des citoyens. Ça devient ridicule à la fin...

    lila

    10 h 43, le 16 novembre 2018

Retour en haut