X

À La Une

Des torrents d'eau usée se déversent à l'intérieur de l'AUB

Liban

Le mohafez de Beyrouth, Ziad Chebib, a ordonné aux autorités compétentes au sein de la municipalité d'ouvrir une enquête afin déterminer les causes des inondations qui ont touché des rues de la capitale.

OLJ
16/11/2018

Des torrents d'eau usée se sont déversés vendredi à l'intérieur du campus de l'Université américaine de Beyrouth (AUB), selon des images partagées sur les réseaux sociaux. Ces dégâts auraient été provoqués par les fortes pluies qui se sont abattues aujourd'hui sur le Liban. Une personne, vraisemblablement une étudiante, qui filme la scène, affirme qu'il s'agit d'eaux des égouts qui ont recouvert le sol au niveau de l'une des entrées du campus.

D'autres images, partagées également sur les réseaux sociaux, montrent des rues à Ramlet el-Baïda, en contrebas de l'AUB, inondées par les eaux usées.




Le mohafez de Beyrouth, Ziad Chebib, a ordonné aux autorités compétentes au sein de la municipalité de la capitale d'ouvrir une enquête afin déterminer les causes des inondations qui ont touché des rues de Ras Beyrouth, Ramlet el-Bayda et Achrafieh, et sanctionner les personnes qui en sont responsables.


Le président du conseil municipal de Beyrouth, Jamal Itani, a, lui, assuré que ces inondations ne sont pas dues à un manque de maintenance des canalisations. "Il s'est avéré que la canalisation d’égouts principale a été bloquée par du béton, et suite aux fortes pluies, les eaux usées ont débordé et se sont déversées dans les rues de la capitales. Depuis 15h, nous nous activons à démolir les blocs de bétons qui bloquent à trois endroits spécifiques l'axe de canalisation", a-t-il expliqué, lors d'une conférence de presse. "Les personnes responsables du blocage de ces canalisations seront sanctionnées", a-t-il prévenu.



Lire aussi

Fête de l'indépendance : l'armée s'excuse pour les embouteillages monstres

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,EST DU SOIR DE PARIS AUX EFFLUVES BEYROUTINES !

Ziad Gabriel Habib

Affaire surprenante à suivre donc. Le bon côté de l'histoire est celui de nous rappeler que nos égouts se déversent au quotidien dans notre belle mer. N'est-t-il pas le moment de commencer à les traiter d'abord?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah de plus en plus convaincu d’un complot dirigé contre lui

Un peu plus de Médéa AZOURI

Frères et sœurs d’armes

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants