X

Économie

Hydrocarbures : LOGI présente ses recommandations pour la transparence

Société civile
K.O. | OLJ
16/10/2018

L’Initiative libanaise pour le pétrole et le gaz, un lobby créé en avril 2014, plus connu sous son acronyme en anglais LOGI, a présenté hier « une dizaine de recommandations pour le renforcement de la transparence et la réduction des risques de corruption dans le secteur des hydrocarbures offshore », lors d’une conférence de presse animée par sa directrice exécutive, Diana Kaïssy. L’État libanais a signé en février deux contrats d’exploration et de production avec le consortium formé du français Total, de l’italien ENI et du russe Novatek.

LOGI recommande ainsi au ministre de l’Énergie de conduire des consultations publiques reposant sur une stratégie nationale globale du secteur des hydrocarbures. « Cette opération de consultation peut commencer par évaluer la première phase d’attribution des licences d’exploration et de production et ses résultats, du timing choisi pour lancer la deuxième phase sans attendre une découverte commercialisable conformément aux meilleures pratiques », a expliqué Diana Kaïssy. Elle a également appelé le futur Conseil des ministres à approuver dès sa formation le décret relatif au registre pétrolier, qui doit comporter l’ensemble des bénéficiaires réels et l’ensemble des sociétés opérant dans le secteur des hydrocarbures offshores, conformément à loi (votée le mois dernier) sur le renforcement de la transparence dans le secteur des hydrocarbures offshore. La directrice de LOGI a d’ailleurs demandé au Parlement d’adopter les décrets d’application de cette loi, et d’inscrire à l’ordre du jour la proposition de loi relative à la création d’une commission nationale de lutte contre la corruption, afin qu’elle soit votée dans les plus brefs délais. Diana Kaïssy appelle aussi à un consensus politique autour du développement du secteur des hydrocarbures : « Le nouveau gouvernement devrait élaborer un plan national global pour le secteur », a-t-elle indiqué, avant de prier le président de la commission parlementaire des Finances, le député Ibrahim Kanaan, de prendre pour base ce plan national, pour revoir les modalités de création du fonds souverain. Une proposition de loi sur la création de ce fonds est actuellement en discussion au sein de la commission des Finances.

Pour cela, LOGI a aussi émis des recommandations visant à renforcer le rôle des citoyens et de la société civile dans la reddition des comptes.

Avec douze autres ONG libanaises et internationales, LOGI fait partie de la coalition libanaise pour la transparence dans les industries extractives, lancée en mars dernier. Cette coalition devra représenter la société civile au sein du groupe national multipartite de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (EITI), composé également de représentants du gouvernement et des compagnies pétrolières. Cette organisation internationale, à laquelle le Liban a décidé d’adhérer en 2017, doit superviser l’application par ce dernier de « la norme EITI » correspondant à un certain nombre « d’exigences » qui permettent une gestion transparente des revenus des ressources pétrolières, gazières et minérales d’un pays.


Lire aussi

Joseph Maalouf : « Il y a un consensus sur le besoin de transparence dans le secteur des hydrocarbures »

Berry met en garde contre un vol possible par Israël des ressources du Liban


Pour mémoire

Hydrocarbures offshore : le Liban prépare un 2e round

Total évitera de forer dans la zone contestée du bloc 9 

Hydrocarbures : le gouvernement publie les contrats liant l’Etat au consortium

Hydrocarbures : le Liban pourrait faire ses premières découvertes dès 2019, selon Abi Khalil

Lancement de la coalition libanaise pour la transparence dans les industries extractives


À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRANSPARENCE MOT INEXISTANT DANS LE VOCABULAIRE DE NOS ABRUTIS ! REMPLACE PAR CORRUPTION...

Sarkis Serge Tateossian

La transparence est un gage de réussite et assure un fonctionnement i irréprochable

Ziad Gabriel Habib

kHEIR

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants