Rechercher
Rechercher

À La Une - Conflit

L'EI poursuit ses contre-attaques dans son dernier fief de l'est de la Syrie

Les combattants du groupe jihadiste ont attaqué dans la province de Deir Ez-Zor un camp de déplacés géré par les FDS où ils ont enlevé des centaines de personnes, selon l'OSDH.

Photo d'archives AFP de Bughayliyah, près de Deir ez-Zor, en Syrie, en 2017

Une force arabo-kurde fait face depuis plusieurs jours à des contre-attaques du groupe Etat islamique (EI) dans une province de l'est de la Syrie, où les jihadistes font l'objet d'une offensive, a annoncé samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les combattants de l'EI ont également attaqué dans cette province de Deir Ez-Zor un camp de déplacés géré par la force arabo-kurde où ils ont enlevé des centaines de personnes, a ajouté l'OSDH.

Avec le soutien de la coalition antijihadistes conduite par les Etats-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont lancé le 10 septembre la troisième phase d'une opération déclenchée en mai avec pour objectif d'éradiquer toute présence de l'EI dans la province de Deir Ez-Zor. Mais depuis mercredi, l'organisation extrémiste mène des contre-attaques. En trois jours, 37 membres des FDS ont été tués dans les combats avec l'EI, et 58 jihadistes sont morts, la plupart dans des raids aériens de la coalition, a indiqué la même source.

"L'EI poursuit ses attaques dans la région de Hajine et les FDS luttent pour les repousser, avec le soutien de la coalition", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. "Une tempête de sable complique la mission des FDS et des avions de la coalition", a-t-il ajouté. Selon les FDS, quelque 3.000 combattants de l'EI, en grande partie des étrangers, sont retranchés dans le secteur de Hajine, proche de la frontière irakienne.


(Lire aussi : « Raqqa est dangereuse, les cellules dormantes sont partout »)


Vendredi, les jihadistes ont enlevé "plus d'une centaine de familles", dont des anciens membres de l'EI ayant fait défection, lors d'une attaque contre un camp de déplacés dans la région, selon M. Abdel Rahmane, qui a précisé que les personnes enlevées avaient été emmenées à Hajine. Les FDS ont eux aussi évoqué cette attaque contre le camp dans un communiqué vendredi soir, parlant d'un "groupe de civils kidnappés". Des membres des FDS ont été tués lors des affrontements dans le camp qui "ont duré plusieurs heures", selon le communiqué. A travers des comptes pro-EI sur Telegram, l'organisation extrémiste a revendiqué plusieurs attaques contre des positions des FDS dans la région de Hajine et dans le camp de déplacés. Lors de la première attaque de mercredi, l'EI avait enlevé 35 combattants de l'alliance arabo-kurde, selon l'OSDH.

Depuis le 10 septembre, les combats ont fait 325 morts parmi les jihadistes, contre 176 combattants des FDS, selon l'OSDH.

Après avoir contrôlé de vastes territoires en Irak et en Syrie à partir de 2014, l'EI est désormais acculé dans de derniers réduits désertiques.

La guerre en Syrie a fait plus de 360.000 morts depuis son déclenchement en 2011.


Pour mémoire

Dans l'est syrien, l'assaut décisif des FDS contre l'EI



Une force arabo-kurde fait face depuis plusieurs jours à des contre-attaques du groupe Etat islamique (EI) dans une province de l'est de la Syrie, où les jihadistes font l'objet d'une offensive, a annoncé samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les combattants de l'EI ont également attaqué dans cette province de Deir Ez-Zor un camp de déplacés géré par la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut