Rechercher
Rechercher

À La Une - Sur le net

Quand la cheffe de la diplomatie autrichienne s’adresse à l’ONU en arabe

Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères doit rencontrer Karin Kneissl lundi. 

Le président autrichien, Alexander Van der Bellen (gauche), posant avec la ministre autrichienne des Affaires étrangères, Karin Kneissl, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et le chancellier autrichien, Sebastian Kurz (à droite), à New York, le 25 septembre 2018. Angela Weiss/Pool via Reuters

Samedi soir, la ministre fédérale autrichienne pour l'Europe, les Affaires étrangères et l'Intégration, Karin Kneissl, élue à ce poste avec le soutien du parti d'extrême droite FPÖ, a supris l'Assemblée générale des Nations Unies en commençant son discours en arabe. 

"L'arabe est une belle langue, très importante", a-t-elle lancé, expliquant qu'elle l'a "étudiée au Liban pendant la guerre civile". D'après le site du ministère autrichien des Affaires étrangères, Karin Kneissl a enseigné dans plusieurs établissements libanais. Elle a notamment donné des cours de droit international, histoire du Moyen-Orient et d'histoire à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth et au Centre international pour les Sciences humaines, à Byblos. 

Dans son discours, la diplomate a souligné qu'elle a appris, au Liban, "comment les gens continuent à vivre malgré toutes les difficultés", estimant que se trouve là "le secret de la vie". 

La ministre autrichienne a ensuite poursuivi son intervention en français et en anglais, citant notamment des phrases en latin et en hébreu. 


Rencontre avec Bassil
Réagissant à la prise de parole en arabe de Mme Kneissl, le ministre d'Etat libanais pour la Lutte contre la corruption, Nicolas Tuéni, a salué dimanche cette initiative, estimant que "tous les discours occidentaux en faveur de notre Proche-Orient sont considérés comme une exception à la règle de la partialité occidentale en faveur d'Israël et de ses actions belliqueuses".

Il est prévu que le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, rencontre son homologue autrichienne lundi prochain, dans le cadre des réunions organisées en marge de l'Assemblée générale, à New York. 

Karin Kneissl a été nommée ministre dans le gouvernement de coalition du conservateur Sebastian Kurz, notamment grâce au soutien que lui a apporté le FPÖ, parti d'extrême droite autrichien.

En août 2018, elle avait déjà surpris en invitant à son mariage le président russe, Vladimir Poutine, ce qui avait provoqué une vague de reproches dans la presse locale et internationale. Au cours de la cérémonie, qui avait eu lieu dans un petit village près de Graz, Mme Kneissl avait dansé avec le président russe et reçu de sa part des cadeaux. 


La ministre défend avec ferveur la réforme du droit d'asile dans l'Union européenne et milite pour une prise en charge des migrants en dehors de l'Europe. " Nous ne nous contentons pas d’une répartition des migrants par quotas entre les Etats membres. Il faudrait plutôt délocaliser les administrations adéquates, les amener aux personnes. C’est ce que nous faisons déjà avec l’Organisation internationale pour les migrations. Nous menons des programmes de réinstallation depuis les pays d’origine, plutôt que d’attendre que les personnes traversent la Méditerranée, où le principe de sélection revient à la survie du plus fort", avait-elle déclaré en juillet.


Pour mémoire
Pourquoi les extrêmes européens adorent Poutine

Quand l'ombre de Poutine plane sur les services secrets autrichiens

L'Autriche n'expulsera pas de diplomates au nom de sa "neutralité"



Samedi soir, la ministre fédérale autrichienne pour l'Europe, les Affaires étrangères et l'Intégration, Karin Kneissl, élue à ce poste avec le soutien du parti d'extrême droite FPÖ, a supris l'Assemblée générale des Nations Unies en commençant son discours en arabe. "L'arabe est une belle langue, très importante", a-t-elle lancé, expliquant qu'elle l'a "étudiée au Liban...

commentaires (8)

Pour une diplomare qui parle arabe on oublie les millions d'arabes qui parlent toutes les langues du monde , diplomates et simples citoyens . Quand on est frappe par un complexe idiot , c'est désolant. SO WHAT ? ????

FRIK-A-FRAK

14 h 01, le 01 octobre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Pour une diplomare qui parle arabe on oublie les millions d'arabes qui parlent toutes les langues du monde , diplomates et simples citoyens . Quand on est frappe par un complexe idiot , c'est désolant. SO WHAT ? ????

    FRIK-A-FRAK

    14 h 01, le 01 octobre 2018

  • DANS MA REACTION PRIERE LIRE MIGRANTS AU LIEU DE MIGANTS. MERCI.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 05, le 01 octobre 2018

  • "des programmes de réinstallation depuis les pays d’origine" donc ca pourrait signifier la demande de la ministre pour "une prise en charge des migrants en dehors de l'Europe" c.a.d. au Liban (entre autres).

    Stes David

    15 h 45, le 30 septembre 2018

  • Merci, Madame Karin Kneissl, pour votre ouverture d'esprit et...de coeur, il en faudrait beaucoup comme vous ! Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 43, le 30 septembre 2018

  • Un secret est dévoilé : celui de la vie Un smile

    Sarkis Serge Tateossian

    15 h 14, le 30 septembre 2018

  • Corriger svp « latin et en hébreux«  hébreu

    Evariste

    13 h 55, le 30 septembre 2018

    • Bonjour Monsieur, Merci pour votre remarque, la faute a bien été corrigée. Cordialement,

      L'Orient-Le Jour

      14 h 29, le 30 septembre 2018

  • O LOGIQUE... PARDONNEZ AUX EUROPEENS POUR LEURS ACCUEILS DE MIGANTS QUI LES CONSIDERENT DES MECREANTS ET AUX CROYANCES ET MOEURS DIAMETRALEMENT OPPOSES AUX LEURS... CAR ILS NE SAVENT PAS CE QU,ILS FONT ! JESUS A DIT LA MEME CHOSE A SON PERE POUR SES BOURREAUX !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 45, le 30 septembre 2018

Retour en haut