Dernières Infos

Trump recevra le numéro deux du ministère de la Justice à Washington jeudi

AFP
24/09/2018

Donald Trump recevra jeudi le numéro 2 du ministère américain de la Justice, Rod Rosenstein, dont le départ est évoqué avec insistance depuis la publication d'informations selon lesquelles il aurait suggéré en 2017 la mise à l'écart du président américain pour inaptitude à occuper ses fonctions.
Donald Trump et Rod Rosenstein ont eu, à la demande de ce dernier, "une longue conversation pour évoquer les récents articles de presse", a indiqué lundi la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders. "Puisque le président se trouve à l'Assemblée générale de l'ONU" à New York, "ils se rencontreront jeudi lorsque le président sera rentré à Washington", précise-t-elle dans un communiqué. Ce communiqué de la présidence signifie que Rod Rosenstein reste en place, au moins pour l'instant. Il ponctue plusieurs heures de frénésie à Washington, marquée par des informations contradictoires sur le sort de ce haut responsable qui occupe une position cruciale puisqu'il supervise l'enquête du procureur Robert Mueller sur une éventuelle collusion entre l'équipe Trump et Moscou lors de la campagne électorale de 2016.

Rod Rosenstein a été donné comme démissionnaire, ou bien encore limogé, par plusieurs médias, provoquant des réactions politiques et l'inquiétude des marchés. Son départ ouvrirait en effet une période d'incertitude sur cette enquête russe, qualifiée de "chasse aux sorcières" par Donald Trump car elle plombe sa présidence. Le New York Times affirmait lundi que Rod Rosenstein réfléchissait bien à offrir sa démission.

Vendredi, le numéro 2 du ministère de la Justice avait fermement démenti avoir évoqué en 2017, lors d'une réunion interne, la possibilité d'écarter le président Donald Trump du pouvoir, en activant le 25e amendement de la Constitution américaine, comme l'affirmait le New York Times.

Le journal s'appuyait sur plusieurs sources, soit informées directement de ces discussions, soit ayant consulté des notes prises par des agents du FBI présents lors de ces discussions.

Le haut responsable a également catégoriquement nié qu'il estimait Donald Trump inapte à exercer ses fonctions. Il a d'autre part affirmé n'avoir jamais envisagé d'enregistrer le président à son insu pour démontrer cette inaptitude, comme l'avançait le New York Times. Cet article est "inexact", a-t-il martelé.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Nous, sales Arabes...

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah entame « la quatrième phase » de son parcours

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué