X

Liban

Yacoubian porte le dossier de l’incinérateur de Beyrouth à Geagea

Déchets
OLJ
20/09/2018

La députée Paula Yacoubian a été reçue hier par le chef des Forces libanaises Samir Geagea, pour discuter du dossier de l’incinérateur que la municipalité de Beyrouth compte acquérir dans le cadre de son plan de gestion des déchets de la capitale, et que la députée ainsi qu’une large frange de la société civile contestent violemment. Mme Yacoubian s’est dit « satisfaite de savoir que les FL n’ont pas encore de position tranchée sur cette question, contrairement à ce qu’affirme le conseil municipal, qui assure que toutes les forces politiques sont favorables à cette solution ». Elle a affirmé s’être entendue avec M. Geagea sur une série de rencontres visant à discuter de ce dossier en présence d’experts et d’écologistes.

Rappelons que les griefs contre l’installation d’un incinérateur dans la capitale sont dus à plusieurs paramètres, notamment le coût élevé de cette technologie, son potentiel de pollution atmosphérique par des matières cancérigènes en cas de mauvaise gestion (mise en relief par une étude de l’AUB), la difficulté de traiter les résidus toxiques…

Le président du conseil municipal de Beyrouth, Jamal Itani, a lui aussi abordé la question du plan de gestion des déchets de la capitale et de l’acquisition d’un incinérateur, avec le ministre de l’Environnement Tarek el-Khatib, qui le recevait hier en son bureau.

Report de la séance sur Costa Brava

Sur un autre plan, les plaintes en justice contre les deux décharges gouvernementales côtières suivent leur cours. Le groupe Moutahidoun, qui a porté plainte contre l’agrandissement de la décharge de Costa Brava (sud de Beyrouth), a annoncé hier « le report de la première séance d’interrogatoire qui devait avoir lieu aujourd’hui (hier) devant la procureure pour les affaires environnementales, la juge Ghada Aoun ». Selon le groupe d’avocats engagés, « la raison du report est l’absence du président du Conseil du développement et de la reconstruction, Nabil el-Jisr, qui se trouve en voyage ». Le groupe a émis des réserves sur ce fait, estimant que « M. Jisr aurait pu se faire représenter par quelqu’un d’autre ».

Outre cette séance qui devrait se tenir finalement lundi, Moutahidoun rappelle que le mercredi 26 septembre est la date de la séance de jugement face à la juge des référés de Aley, Roula Chamoun, en présence des plaignants et des parties mises en cause, à savoir le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR) et la société de Jihad el-Arab. La juge Chamoun avait une première fois gelé les travaux d’agrandissement, avant de se rétracter en attendant le jugement.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué