X

Économie

« Changemaker Festival », un forum pour promouvoir la culture d’entreprise au Liban

Événement
08/09/2018

Le Changemaker Festival ouvre ses portes aujourd’hui à 11h au New BIEL, à Beyrouth. Imaginé par une équipe de jeunes entrepreneurs et programmé sur deux jours, ce forum ambitionne de développer « le goût d’entreprendre » chez les jeunes Libanais et les inciter à « utiliser le pouvoir de l’énergie à travers des projets de startup innovantes qui transformeront des millions de vies ».

Quelques heures avant son lancement, le premier étage du bâtiment 1280 du tout nouveau Beirut Digital District était encore investi par une vingtaine de jeunes absorbés par les derniers préparatifs de l’événement qu’ils peaufinent depuis plusieurs mois, avec le soutien de la Banque du Liban (BDL), de la BLOM Bank, ainsi que d’une cinquantaine de sociétés privées et plusieurs universités.

Le Premier ministre désigné Saad Hariri a donné hier au Grand Sérail le coup d’envoi de cette manifestation, la première de ce type au Liban et à laquelle pas moins de 3 000 « jeunes leaders » venus de tout le Moyen-Orient sont attendus. Se voulant « changemakers », c’est-à-dire acteurs du changement de la société par l’innovation, notamment entrepreneuriale, ils sont encore étudiants, viennent d’obtenir leur premier emploi ou ont déjà créé leur start-up. Le Premier ministre a également remis les Lebanon Impact Awards, destinés à encourager les initiatives économiques, sociales ou culturelles de l’année dernière.

Trois concours

Afin d’éviter toute accusation d’élitisme, les initiateurs du projet affirment avoir cherché à rendre l’événement le moins coûteux possible pour les participants : l’entrée et les bus spécialement affrétés pour l’occasion seront ainsi gratuits pour ceux inscrits en amont du forum – l’entrée coûte 25 dollars pour les autres. L’objectif, selon les organisateurs, est de permettre au plus grand nombre de pouvoir rencontrer les PDG intervenants afin « d’apprendre de leur expérience » et de parvenir à développer leur réseau professionnel.

Au programme, des dizaines d’ateliers dans lesquels se répartissent des groupes de trente participants animés par un « facilitateur », terme se référant à un entrepreneur « inspirant », grâce à son expérience et ses projets. Les participants pourront ainsi s’exprimer « comme des leaders », à optimiser leurs CV ou à envisager leurs carrières sur le long terme. Des conférences de dirigeants d’entreprise et « d’influenceurs », comme le chanteur Rami Ayache, l’acteur Nicolas Moawad ou encore l’ancienne Miss Liban Valérie Abou Chacra, sont également prévues au programme. Coté loisir, les « jeunes leaders » auront le choix entre des ateliers de photographie ou de graffitis, des séances de sport et des tournois de jeux vidéo, entre autres.

Enfin, trois concours rythmeront le week-end : le prix du meilleur

pitch, c’est-à-dire de la meilleure « présentation succincte d’un projet de start-up » en novlangue néolibérale, avec une récompense de 10 000 dollars à la clé ; celui de la meilleure peinture répondant au thème le « Liban dont vous rêvez », ainsi qu’un concours de photographie soutenu par les Nations unies.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

NAUFAL SORAYA

Toutes ces initiatives sont fort louables, mais tant qu'on n'a pas mis en vis-à-vis des structures étatiques capables de les soutenir, c'est peine perdue...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Un « nœud interne » peut cacher un grand conflit...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué