X

La Dernière

La Foire internationale de Tripoli va-t-elle ressusciter ?

Patrimoine

« Si on veut faire une comparaison avec la peinture, on peut dire que Le Corbusier a été le Picasso et Oscar Niemeyer le Matisse de l’architecture. »

Jean Nouvel (architecte)

La Cité des connaissances et de l’innovation (KIC) s’installera sur le site de la Foire de Tripoli, chef-d’œuvre du légendaire bâtisseur brésilien, concepteur de la ville de Brasilia et prix Pritzker 1988.

May MAKAREM | OLJ
06/09/2018

Laisser dans un état d’abandon un immense ensemble architectural édifié sur un terrain de 70 hectares par « le maître de la courbe » et « virtuose de l’espace », Oscar Niemeyer (1907-2012), est presque surréaliste. La Foire internationale de Tripoli revient au-devant de la scène suite à un accord finalisé entre le conseil d’administration de la Foire Rachid Karamé et la présidente de la zone économique spéciale de Tripoli (TSEZ), l’ancienne ministre des Finances Raya el-Hassan, pour y implanter la Cité des connaissances et de l’innovation (KIC ou Knowledge and Innovation Center). L’accord inclut « un concours international d’architecture pour restaurer les structures existantes en les préservant dans leur authenticité, et édifier sur des parties restées en friche de nouveaux bâtiments pour assurer le bon fonctionnement du programme KIC. Et ce dans une parfaite fusion avec l’esprit des lieux », signale Wassim Naghi, architecte restaurateur, professeur à l’Université libanaise et vice-président de l’Association patrimoine Tripoli. Élu à la tête de l’Union méditerranéenne des architectes (UMA), en mai dernier, M. Naghi ajoute que les projets seront évalués par un jury nommé par l’Union internationale des architectes (UIA) et l’UMA.

Une quinzaine de bâtiments conçus par l’architecte brésilien et reliés par des jardins et des plans d’eau attribués, dit-on, à Robert Burle Marx, grand maître brésilien du paysage de la fin des années 1930 aux années 1980, seront ainsi conservés au titre de monuments historiques. Leur construction, rappelons-le, avait démarré en 1968, et a été interrompue en 1975 à cause de la guerre du Liban, alors que seul le gros œuvre de béton était terminé. Toutefois, avec l’inéluctable passage des ans, « certaines structures ont fini par atteindre un état de détérioration », fait observer Wassim Naghi, soulignant que la Foire a été placée en 2006 sur la liste des 100 sites les plus menacés du World Monuments Fund.

Le rêve de Niemeyer et les dégâts

« La carbonation, ou cancer du bâtiment, est à l’origine de la dégradation du béton, qui s’effrite et met à nu, par endroits, ses armatures de fer ou d’acier. Celles-ci gonflent sous l’effet de la corrosion et font éclater le béton, entraînant des problèmes de résistance des structures », explique l’architecte Naghi. D’autre part, des transformations ont été pratiquées au sein du bâtiment principal de la foire, une immense halle (750 mètres de long sur 70 mètres de large) couverte en forme de boomerang. Conçue pour abriter les pavillons des nations, elle a été grossièrement divisée en deux parties par une baie vitrée, pour accueillir des conférences et activités locales. L’autre élément majeur du site est le théâtre expérimental en forme de dôme de 70 mètres de diamètre et de 15 mètres de haut. Suspendus à sa coque, « les fers à béton appelés à soutenir un plafond acoustique » sont rongés par la rouille et menacent la stabilité de la structure. Outre la maison du directeur qui est à l’état de ruine, le sous-sol voué au musée aéronautique, bâtiment surmonté par un héliport de 25 mètres de diamètre qui repose sur une seule colonne, est durement érodé par l’impact des pluies acides. Dans la partie nord, l’accès à l’amphithéâtre en plein air, doté de 1 280 sièges, est interdit d’accès. En effet, devant la grande rampe surmontée par une arche monumentale (33 mètres de hauteur et 28 mètres de largeur) conduisant à ce lieu, une enseigne prévient : Danger.

On y trouve aussi le pavillon libanais, une structure carrée entourée d’arcades pointues, clin d’œil à l’architecture traditionnelle, un restaurant au sommet d’une tour, une salle de congrès et des logements. Aujourd’hui, ces constructions imposantes demeurent à l’abandon. « De nombreux projets, tel un Disney World et une Chinatown se sont proposés au cours des dernières années pour réintégrer ces bâtiments dans la “normalité” urbaine, et les transformer en des lieux “productifs”. Mais ces projets souvent pompeux, qui ne sont ni classiques ni poétiques, se sont heurtés à l’opposition farouche des défenseurs du patrimoine », précise l’architecte Naghi, qui ajoute que la Foire de Tripoli par son caractère exceptionnel, a acquis « une forme de sacralité ».

Mais voilà une construction qui défigure la composition d’ensemble et détruit la magie du lieu : l’hôtel Quality Inn. L’établissement imaginé par Niemeyer dont le credo était la « plasticité » des bâtiments, a été entièrement redessiné et modifié par Chaêr-Dar el Handassa, en 1992. En plus, il est dans un grand état de délabrement et fonctionne mal en raison de problèmes de financement et d’une gestion inefficace. Un litige oppose depuis des années son opérateur Sultan Harba au conseil d’administration de la Foire Rachid Karamé, qui a saisi la justice pour régler la question.

Le projet voulu par Fouad Chéhab, qui a su aller chercher une grande signature de l’architecture et du design internationale, était rarissime à l’époque et unique au Moyen-Orient. Mais jusqu’à aujourd’hui, la Foire « fait sans doute partie des sept merveilles de l’architecture moderne, l’une des plus émouvantes dans son état d’inachèvement et de semi-abandon », écrivait Frédéric Edelmann, dans Le Monde de décembre 2005. Il ajoute que lors d’une conversation filmée, Oscar Niemeyer avait confié à Francis Rambert, président du conseil d’administration de l’École nationale française d’architecture, que « Tripoli reste pour lui une expérience inoubliable, une des œuvres qui lui sont le plus chères. Il se souvient avec précision de cette aventure architecturale qu’il place, en importance, juste après celle de Brasilia » ! Les images parlent…


Pour mémoire

Tripoli au premier jour

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Elkhazen maud

J aimerai ajouter une information de taille concernant la construction de la foire de tripoli. Si Niemeyer a ete larchitecte Emile khlat le tripolitain un des plus grands ingenieurs civils et entrepreneurs du pays a lepoque , a eu lhonneur detre choisi pour executer ces travaux . Cette architecure avant gardiste ne pouvant etre livree qu a des ingenieurs chevronnes. Je me demande pourquoi ce detail a toujours ete occulte par manque dinformation peut etre. Il serait bon et necessaire de mentionner celui a qui on doit la reussite de ce projet cher a Niemeyer et qui dapres mon pere a ete un chef doeuvre de conception et de realisation. Je vous serai reconnaissante de le citer a la prochaine occasion. Merci. Maud Emile Khlat el khazen

Stes David

D'après cet article l’hôtel Quality Inn défigure la composition d’ensemble et détruit la magie, mais comme touriste j'ai visite Tripoli (belle ville avec patrimoine importante avec les belles montagnes autour de la ville) et pour visiter les villages autour de Tripoli, le Akkar et le Koura et Zgharta etc. et l’hôtel Quality Inn a toujours été correct et professionel et ils m'ont assisté avec conseil touristique en concernant le souk de Tripoli, la forteresse et les monuments de la ville. Je crains que l'architecte Niemeyer était un architecte qui voulait aussi 'choquer' les gens avec ses constructions 'modernes' donc un choix conscient de l'architecte de 'magie' par choque donc c'est dommage qu'on compare avec le Quality Inn qui est 'laid' mais aussi fonctionnel et sans prétention.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUAND ET SI LES MORTS RESSUSCITENT APRES QUARANTE + ANS...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué