Dernières Infos

Raid aérien au Yémen : réunion du Conseil de sécurité de l'ONU

AFP
10/08/2018
Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni vendredi à huis clos pour évoquer la mort de 29 enfants au Yémen dans un raid aérien attribué à la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, ont annoncé des diplomates. Cette réunion avait été demandée par la Bolivie, les Pays-Bas, le Pérou, la Pologne et la Suède, tous des membres non permanents du Conseil de sécurité. 
"Nous avons vu les images des enfants qui sont morts", a déclaré à la presse l'ambassadrice adjointe des Pays-Bas à l'ONU, Lise Gregoire-van Haaren. "Ce qui est crucial maintenant, c'est d'avoir une enquête crédible et indépendante", a-t-elle ajouté. 

Plus tôt vendredi, la coalition militaire sous commandement saoudien, qui intervient au Yémen contre les rebelles houthis, a annoncé l'ouverture d'une enquête sur le raid.
Il n'était pas encore clair si le Conseil allait s'unir et appeler à l'action. Le Koweït, membre non permanent, fait aussi partie de la coalition menée par l'Arabie.

Les communiqués du Conseil sont adoptés par consensus, ce qui signifie que n'importe lequel des 15 membres peut bloquer un projet de texte demandant une enquête.
Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, trois des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, soutiennent la coalition menée par l'Arabie saoudite mais se sont dits inquiets du lourd bilan parmi les civils.
Jeudi, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé à une enquête "indépendante" sur l'attaque.

La guerre dans ce pays très pauvre de la péninsule arabique a fait plus de 10.000 morts depuis le lancement de l'intervention de la coalition en mars 2015 et provoqué "la pire crise humanitaire" au monde, selon l'ONU.
Jusqu'ici tous les efforts pour mettre fin au conflit ont échoué. De nouveaux pourparlers sont prévus le 6 septembre à Genève sous l'égide des Nations unies.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué