X

À La Une

Des Casques bleus de retour sur le plateau du Golan

Syrie

La patrouille au niveau du point de passage de Qouneitra est la première depuis le retrait en 2014 de la force de l'ONU chargée de l'observation du désengagement entre forces israéliennes et syriennes après que des insurgés d'El-Qaëda ont envahi la zone.

OLJ/AFP
03/08/2018

Les Casques bleus ont patrouillé pour la première fois depuis 2014 sur un point stratégique à la lisière entre la Syrie et la partie du plateau du Golan occupée par Israël, après des discussions entre la Russie, Israël et le régime de Damas, a indiqué vendredi un porte-parole de l'ONU.

La patrouille de jeudi au niveau du point de passage de Qouneitra est la première depuis le retrait en 2014 de la force de l'ONU chargée de l'observation du désengagement entre forces israéliennes et syriennes (UNDOF) après que des insurgés d'El-Qaëda ont envahi la zone.

Les forces du gouvernement syrien, soutenues par leur allié Moscou, ont reconquis ces dernières semaines les territoires près du plateau du Golan, repoussant les groupes rebelles d'une "zone de désescalade", fruit d'un accord entre la Jordanie, la Russie et les Etats-Unis.

La "patrouille au point de passage de Qouneitra fait partie des efforts en cours de l'UNDOF pour revenir progressivement sur la zone de séparation", a indiqué un porte-parole de l'ONU, Farhan Haq. Il a indiqué que la mission a été coordonnée avec les forces armées syriennes et les forces de défense israélienne, avant la patrouille.  Les troupes syriennes et la police militaire russe ont aussi effectué "simultanément" des patrouilles dans la zone, selon M. Haq.

Après l'annonce par l'armée russe jeudi, prévoyant de déployer huit postes d'observation militaire sur le plateau du Golan, le porte-parole des Nations unies a précisé que toute présence de l'armée russe serait "séparée et distincte de celle de l'UNDOF".

L'UNDOF avait déjà conduit plus de 30 patrouilles dans les parties nord et au centre de la zone de séparation depuis que cette force a repris ses activités côté syrien en février mais c'était la première fois jeudi qu'une patrouille se rendait au point stratégique de Qouneitra.

Etablie en 1974, l'UNDOF est chargée de l'observation du désengagement qui sépare les forces israéliennes des forces syriennes sur le plateau du Golan. Israël s'est emparé en 1967 de la majeure partie du plateau du Golan, qu'elle a annexée en 1981. Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.



Lire aussi

Lieberman : Le Golan sera plus sûr grâce à l’autorité rétablie d’Assad

Les armes lourdes iraniennes retirées à 85 km des frontières du Golan, affirme Moscou

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué