X

À La Une

Damas a repris le contrôle de Deraa, Qouneitra et Soueida

conflit

La Russie va déployer sur le plateau du Golan "huit postes d'observation de la police militaire (...) afin d'empêcher d'éventuelles provocations", déclare un haut responsable de l'état-major russe.

OLJ/AFP
02/08/2018

Le régime syrien a repris le contrôle de toutes les trois provinces méridionales, Deraa, Qouneitra et Soueida, et a repris entièrement le contrôle de la frontière avec la Jordanie, a affirmé jeudi l'armée russe qui intervient en soutien à l'armée gouvernementale.
"Les forces syriennes, appuyées par l'aviation russe, ont détruit complètement les forces du groupe Etat islamique et de l'ex-Front al-Nosra et ont repris le contrôle des provinces Soueida, Deraa et Qouneitra", a déclaré un haut responsable de l'état-major, le général Sergueï Roudskoï, lors d'un briefing à Moscou.
Il a salué cette "opération unique" qui a permis selon lui aux forces gouvernementales de reprendre "3.332 kilomètres carrés" du territoire syrien et le contrôle de 146 localités.

Par ailleurs, le régime de Damas a "entièrement repris le contrôle de la frontière entre la Syrie et la Jordanie" et "les conditions ont été créées pour la reprise des activités des forces de maintien de la paix de l'ONU sur le plateau de Golan", à la lisière entre la Syrie et Israël, a assuré le général Roudskoï.
La Russie, qui intervient militairement en Syrie depuis septembre 2015 en soutien au régime de Bachar el-Assad, va en outre déployer sur le plateau du Golan "huit postes d'observation de la police militaire (...) afin d'empêcher d'éventuelles provocations", a-t-il précisé.


(Lire aussi : Lieberman : Le Golan sera plus calme avec la restauration de l'autorité d'Assad)



Le général Roudskoï a également exprimé l'"inquiétude" de la Russie par la situation dans la province d'Idleb (nord-ouest), contrôlée par les jihadistes et quelques factions rebelles, où "se sont multipliés les cas de tirs visant les positions des forces gouvernementales".
Pour sa part, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a estimé jeudi qu'il fallait "achever les terroristes qui restent notamment à Idleb", selon l'agence de presse russe RIA Novosti.

Plus de sept ans après le début du conflit, les forces du régime syrien ont réussi à reprendre aux rebelles et aux jihadistes des régions entières, contrôlant désormais près des deux-tiers du territoire, y compris une grande partie des villes principales, des axes routiers ainsi que plusieurs points de passage frontaliers.

Les troupes syriennes ont été soutenues militairement par les alliés russe et iranien, ainsi que par des combattants du Hezbollah et des miliciens irakiens, iraniens et afghans. Plus de 350.000 personnes ont été tuées depuis 2011 dans le conflit en Syrie, qui s'est complexifié avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes sur un territoire morcelé.


Lire aussi
Quand Assad célèbre son armée exsangue

Nouvelle coalition de rebelles à Idleb, dans le viseur du régime

L'Iran et le Hezbollah se retirent à 85 km de la partie du Golan occupée par Israël

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants