X

Liban

Sur la plage de Barbara, on lutte contre la pollution de tous les jours

Environnement
01/08/2018

Dimanche dernier, au petit matin, sur la plage de Barbara, dans le caza de Jbeil. Le spectacle est surprenant. Au lieu de profiter de leurs vacances, entre baignades et farniente sous le soleil, des jeunes ramassent les déchets qui jonchent la plage. Cette opération est une initiative de la municipalité, en partenariat avec l’association des pêcheurs de la localité, pour une plage propre et une eau claire. « Nous avons ramassé des bouchons en plastique, des bouteilles de bière, des emballages et même une bouteille de vodka », dit l’un des jeunes volontaires. Quant aux plongeurs, ils remontent des fonds marins toute sorte de choses en plastique, mais aussi... des pneus usagés.Ces déchets sont laissés par des baigneurs visiblement totalement insensibles aux quelque huit panneaux appelant à préserver la propreté des lieux. La municipalité a, de plus, récemment fait installer des caméras de surveillance, mais ses efforts restent vains dans la mesure où elle n’a pas la possibilité d’imposer des amendes aux contrevenants. Georges Moufarrej, vice-président du conseil municipal, explique qu’une demande a été faite il y a trois ans pour obtenir du ministère de l’Intérieur la possibilité d’imposer des amendes pour une meilleure gestion de cette zone. Sa demande est toutefois restée lettre morte.

Une richesse à préserver
Malgré les déchets, une tortue de mer accueille les arrivants dans une enclave aménagée pour les petits bateaux de pêcheurs. « Elle mange les déchets organiques », explique Joe Tannous, président de l’association des pêcheurs locaux, fondée en 2007. Il s’y trouve aussi des sources d’eau potable qu’il importe de préserver. Son épouse, Reine Tannous, fait toutefois remarquer que certains baigneurs utilisent n’importe quelle petite cavité, dans les rochers, comme cendrier. Un travail de nettoyage méticuleux s’impose donc. Méticuleux et régulier, car en sus de la pollution locale, le vent et les courants contribuent aussi à ramener des déchets sur la place.
Supervisant le travail des différentes équipes, Ralph Bahaa Nader, président du club sportif de Barbara et membre de la municipalité, confie que le village va commencer le recyclage par le biais de conteneurs colorés installés dans tous les lieux publics, y compris la plage, en coopération avec l’association Byblos Ecologia et avec l’aide de l’Union européenne.L’opération de dimanche n’est pas la première du genre. Mais ce week-end, le nettoyage avait un but particulier : il s’agissait de préparer l’endroit en vue du Barbara Beach Festival, organisé les 3, 4 et 5 août, et qui comprendra des jeux sur la plage en journée et des concerts en soirée. Durant ce festival, les efforts écologiques ne s’arrêteront pas : affiches pédagogiques, recyclage et Olly Daze – une entreprise qui va utiliser les bouchons comme jetons dans le cadre de l’événement, selon Ralph Nader – seront au rendez-vous.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué