X

À La Une

Abbas Ibrahim : L'Etat libanais va "revenir de façon définitive dans la Békaa"

Liban

Le directeur général de la SG a annoncé que deux groupes de réfugiés allaient rentrer en Syrie "dans les prochains jours".

OLJ
19/07/2018

Le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, s'est dit confiant jeudi du succès du plan de sécurité mis en place par l'Etat libanais pour la région de la Békaa qui connaît une recrudescence d'incidents, qu'il s'agisse d'affrontements à caractère clanique ou de violences attribuées à des personnes recherchées par la justice, affirmant que l'Etat allait "revenir de façon définitive dans la Békaa".

"Nous sommes confiants dans le succès du plan de sécurité auquel participe la Sûreté générale de manière efficace, et les habitants de la Békaa vont assurer les conditions du succès de ce plan", a affirmé le général Ibrahim, lors d'une cérémonie à l'occasion de l’inauguration de nouvelles branches de la SG dans la Békaa.

Un plan de sécurité a été mis en place par les autorités libanaises il y a plusieurs semaines dans la région de Baalbeck-Hermel, mais son efficacité est critiqué par plusieurs observateurs. De nombreux trafiquants de drogue et hors-la-loi sévissent dans la Békaa. Des affrontements armés entre clans rivaux ont également provoqué une vive tension à la frontière libano-syrienne récemment.

Une polémique oppose en outre depuis quelques jours le président du Parlement, Nabih Berry, au député de la Békaa, Jamil Sayed, qui reproche au chef du Législatif de négliger les besoins de la région.

"La Békaa n'est pas un refuge pour les terroristes et restera une forteresse pour la lutte contre ceux-ci", a martelé Abbas Ibrahim, assurant que l'Etat allait "revenir de façon définitive dans la Békaa". Le chef de la SG a également mis en garde contre la vendetta entre clans rivaux.

Abbas Ibrahim a par ailleurs annoncé dans un entretien accordé à la chaîne LBCI que deux groupes de réfugiés syriens au Liban allaient rentrer en Syrie "dans les prochains jours". Le premier groupe, composé d'environ un millier de réfugiés, devrait quitter le village libanais frontalier de Ersal dans la Békaa. L'autre groupe pourrait quitter le village de Chebaa, situé au Liban-Sud.
Après le départ de Ersal de quelques centaines de réfugiés en trois vagues depuis fin juin, 1 200 autres, originaires du Qalamoun (ouest de la Syrie), s’apprêtent à y retourner en fin de semaine, selon des informations de l'agence Al-Markaziya. 


Lire aussi
Le Hezbollah joue les pompiers entre Berry et Sayyed


Pour mémoire
Des centaines de réfugiés quittent Ersal en direction du Qalamoun syrien



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Yves Prevost

"L'Etat libanais va "revenir de façon définitive dans la Békaa". On peut en douter. Il audrait pour cela qu'il commence par en chasser le Hezbollah, ce qui n'est pas une mince affaire!

gaby sioufi

LE GENERAL ABBAS DEVIENT LE PORTE PAROLE DE L'ETAT LIBANAIS ?
EN FAIT IL FAIT BIEN,PUISQUE CE DERNIER EST ABSENT, DEPUIS L'AVENEMENT DE QQS NOUVELLES FIGURES .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ESPERONS SUR TOUT LE SOL NATIONAL !

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Les Iraniens sont-ils allés trop loin ?

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants