X

Liban

Escapade loin du vacarme beyrouthin à Ram el-Batroun et Mayfouk

Que faire ce week-end
06/07/2018

Notre coup de cœur pour cette semaine est un petit village du nord du Liban, surtout prisé par les pèlerins pour ses environs riches en patrimoine religieux. Perché dans les sommets du caza de Batroun, Ram el-Batroun a conservé son charme authentique de petit village libanais entouré d’emblématiques forêts libanaises de chênes en tous genres. Pour y parvenir, la route est simple et sans obstacle : il suffit d’emprunter l’autoroute Beyrouth-Jbeil en bifurquant à Amchit ; il s’agit d’une route agréable qui vous mènera à destination en moins de 35 minutes à partir de la petite ville côtière.

Situé à environ 68 kilomètres de la capitale et planté dans un cadre idyllique, Ram el-Batroun est limitrophe du village de Mayfouk, qui doit sa renommée au monastère Notre-Dame de Mayfouk. Ce dernier, entouré d’une forêt majestueuse de cèdres, abrite une icône originale de Notre-Dame d’Élige datant du Xe siècle. Des reconstitutions de cette icône sont exposées dans la majorité des églises maronites du pays. Saint Charbel aurait d’ailleurs passé une année dans ce lieu en l’an 1851. Un peu plus loin, dans la montagne, vous pouvez visiter l’ermitage qui porte son nom, qui est aussi surnommé al-Hsar. « Ce lieu ne servait pas uniquement à la méditation, nous explique le moukhtar de Ram el-Batroun, Fadi Saaiby. Les moines du couvent (dont saint Charbel) s’y réfugiaient pour se défendre contre les Ottomans en contre-attaquant à travers les meurtrières aménagées sur les parois de la grotte. »
Il existe d’autres lieux religieux à Mayfouk, comme le couvent Saint-Georges, aujourd’hui déserté, ou encore l’ermitage des Saints-Sarkis et Bakhos, visité par les habitants le vendredi saint de chaque année pour le chemin de croix. Deux autres lieux saints méritent aussi le détour : le monastère de Mar Challita, al-Qattara, où un autre de nos saints autochtones, Neemtallah Hardini, a enseigné ; et évidemment le couvent originel de Notre-Dame d’Élige, qui a été le siège patriarcal libanais pendant plus de trois siècles, de l’année 1120 à l’année 1440. Ce lieu, construit sur un ancien temple païen, a été témoin de nombreuses persécutions visant les chrétiens, et il est enclavé aujourd’hui dans un jardin luxurieux.

Le camping Mayfouk-Ram
Pour les amoureux de la nature en quête d’aventures, la destination idéale serait le camping de Mayfouk-Ram, ouvert chaque année entre avril et septembre. Juché à 1 300 mètres d’altitude et surplombant souvent les nuages, ce camping allie parfaitement écologie, sport et relaxation. Une destination idéale pour les groupes d’amis et les familles, puisqu’elle offre une multitude d’activités, notamment l’escalade, le rappel, une tyrolienne, le « tiro » (champ de tir sur des assiettes), le paintball et un parcours de cordes suspendues.

Ce camping de 8 kilomètres carrés peut accueillir jusqu’à 250 personnes et en héberger jusqu’à 150 pour la nuit dans des bungalows et des tentes. Le prix de la nuitée varie selon le type d’hébergement (bungalow ou tente) et selon le nombre de personnes (les prix sont moins chers pour les groupes). Il varie de 10$ à 40$ par personne et par nuit. Prévoir tout de même un budget supérieur pour les activités payantes et pour les sorties personnelles, ainsi que des sacs de couchage si vous choisissez de dormir sous une tente. Le camping est aussi doté d’un restaurant et peut fournir sur demande un man’al (barbecue) pour les amateurs de grillades.
Dans ce cadre paradisiaque, avec vue sur la mer quand le ciel est clair, vous vous fondrez immédiatement dans l’atmosphère conviviale et l’ambiance quasi familiale de ce camping tenu par la famille Youssef qui sera toujours à votre écoute et dont la doyenne vous gâtera tous les matins avec son fameux saj.

Tout à Mayfouk-Ram est écologique, du thym sauvage fraîchement cueilli par les Youssef, à la pâte des mana’ich aal saj dont même la farine est moulue par eux. Des ATV pourront également être mis à votre disposition pour visiter, par exemple, les lieux précités ou simplement pour explorer les magnifiques sentiers sinueux de la montagne. N’hésitez pas à demander des adresses à Jean, le gérant du camping, qui vous dirigera probablement vers les monumentaux cèdres de Jaj ou encore vers le village voisin de Bchaaleh, où se trouvent les seize « oliviers de Noé », qui sont considérés comme les oliviers (et possiblement les arbres) les plus vieux du monde (âgés de plus de 5 à 6 mille ans) et qui, selon la légende, ont été plantés en utilisant, suivant une technique spéciale, du bois qui ornait l’Arche de Noé.


Dans la même rubrique

À Ghalboun, combiner tourisme interne et festivités musicales

Redécouvrir le Chouf et ses merveilles

Tyr comme vous ne l’avez jamais vue

Michmich, facile d’accès et bien ensoleillé, un centre de villégiature recherché

De Kehmez à Kornet el-Mzar, une faune et une flore d'exception

Faraya, Kfardébiane, Baskinta et les alentours, un classique à redécouvrir avant le froid

À Beïno, une escapade bucolique dans l’automne du Akkar

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Soeur Yvette

Ce que le Liban est beau !!!!Que Dieu le garde pour nous....

Stes David

Belle région idéale pour cyclisme avec les montagnes ca doit être (très) lourd à vélo mais idéal pour découvrir à vélo ... et si beau. Et puis manger du pain avec thym et "sumaak" de la région, cette article donne bien envie d'y aller ...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE VACARME BEYROUTHIN ET DES GRANDES VILLES SE TRANSPORTE MALHEUREUSEMENT EN ETE DANS LA MONTAGNE !

Zeineh Nada

Super les ATV pour etre loin du vacarme et de la pollution!!!!
L'ATV un des engins les plus bruyants et polluant dans le paradis de Ram el Batroun.... quelqu'un peut m'expliquer pourquoi?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants