Worldcup

COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2018 RUSSIE

X

Sport

La génération Messi-Ronaldo tire sa révérence

Football / Mondial – Éclairage

Les deux meilleurs footballeurs de ces dix dernières années ont sans doute disputé en Russie leur dernière Coupe du monde. À Neymar, Mbappé et consorts de prendre la relève.

04/07/2018 | 00h00

Non, les deux meilleurs joueurs du monde encore en activité ne remporteront jamais la Coupe du monde. Cristiano Ronaldo a porté à bout de bras la sélection du Portugal lors de la phase de groupes, mais a fini par buter sur l’Uruguay. Lionel Messi, lui, a traversé le Mondial russe comme un fantôme jusqu’à ce que l’Argentine se fasse éliminer par la France. Les sélectionneurs des deux équipes avaient fait en sorte que leurs stars soient dans les meilleures dispositions. Un Argentine-Portugal en quarts de finale aurait constitué une si belle opposition entre « la Pulga » et « CR7 ». Messi et Ronaldo, cinq Ballons d’or chacun, auraient sans doute mérité d’être sacrés champions du monde en récompense de leur talent spectaculaire. Il n’en sera rien.

Leur place au Panthéon de l’histoire du football, ils la doivent à leurs performances dans les deux meilleurs clubs du monde, le FC Barcelone et le Real Madrid. Certains de ces piliers ont également disputé leur dernier Mondial comme Andrès Iniesta, qui s’envole pour le Japon. Celui qui fut pendant longtemps le meilleur milieu de terrain de la planète a été champion du monde, mais aurait mérité un Ballon d’or. Gerard Piqué et David Silva devraient prendre également leur retraite internationale. Un doute subsiste pour Sergio Ramos, considéré par beaucoup comme le meilleur défenseur du monde. Triste fin pour ces cadres vieillissants de l’équipe d’Espagne, éliminée par la Russie dans un match où elle s’est obstinée à pratiquer un jeu de possession stérile. L’Allemagne, aussi, va devoir passer un coup de balai. Sami Khedira, Thomas Müller et Mesut Özil ont semblé trop justes lors de cette compétition. Selon plusieurs médias allemands, Toni Kroos réfléchit à prendre sa retraite internationale. Avec leur génération dorée, la Roja et la Mannschaft ont remporté, à elles deux, deux Coupes du monde et deux Euros ces dix dernières années.


(Lire aussi : Neymar, star efficace, diva qui agace)


La fin du tiki-taka
Les éliminations de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Argentine de Messi et du Portugal de Ronaldo sonnent-elles la fin d’une époque ? Les deux premières s’expliquent sans doute par la présence de vieux briscards qui manquaient de jus. Les meilleurs joueurs du monde, eux, étaient sans doute trop faiblement entourés pour pouvoir prétendre à mieux. Les bonnes performances du Brésil de Neymar, de la France de Kylian Mbappé, de la Belgique version Premier League et de l’Uruguay de Diego Godin laissent penser que les joueurs du championnat anglais, de l’Atlético Madrid et du Paris SG sont plus performants que les joueurs du Real Madrid ou du FC Barcelone. C’est oublier qu’une dizaine de joueurs évoluant dans ces clubs sont déjà qualifiés avec leur sélection pour les quarts de finale.

En réalité, l’élimination de ces équipes illustre peut-être l’inefficacité du tiki-taka, du nom d’un système de possession du ballon dans lequel les milieux créatifs sont positionnés au centre du terrain pour orienter le jeu. En face, les adversaires ont perfectionné leur système défensif collectif et développé un jeu de transition rapide de la défense vers l’attaque qui saute le milieu de terrain. L’Allemagne, l’Espagne, Messi et Ronaldo n’ont pas été en mesure de modifier leur plan pour contourner leurs adversaires. Tous les grands joueurs qui prennent leur retraite internationale cette année ont été les acteurs majeurs de la montée en puissance exponentielle du football de club, avec comme porte-étendard la Ligue des champions dominée depuis dix ans par le Barça et le Real, dans deux styles différents. Mais le football ne s’arrête jamais.

Jeunes ou vieux, des retraités à la pelle
Les milieux argentins Javier Mascherano et Lucas Biglia ont annoncé leur retraite internationale. Le défenseur portugais Pepe a lui aussi indiqué qu’il mettait un terme à sa carrière en sélection, de même que les joueurs japonais Keisuke Honda et Makoto Hasebe. Plus surprenant, le jeune attaquant iranien Sardar Azmoun (23 ans) a annoncé qu’il prenait sa retraite internationale en raison des critiques et de la santé de sa mère. Et puis il y a les rumeurs. Selon plusieurs médias internationaux, Mohammad Salah, éliminé au premier tour avec l’Égypte, songerait à prendre sa retraite internationale. En outre, deux joueurs belges, Moussa Dembélé et Marouane Fellaini, toujours en course, pourraient également prendre leur retraite en sélection à l’issue de cette Coupe du monde.



Pour mémoire
Mondial-2018 : l'Argentine et Messi emportés par le tourbillon français

Mondial-2018 - Ronaldo repart avec Messi et l'Uruguay rejoint les Bleus

Mondial-2018 : "Au revoir l'Allemagne", "on se voit à la plage", ironise la presse européenne

Quand la Mannschaft perd son football

Ils sont d'origine libanaise et ils participent à la Coupe du monde

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Janvier 2016-novembre 2018 : tourner les pages de la guerre...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué