X

Économie

Direction des silos : Raëd Khoury présente le bilan « positif » de ses réformes

Etablissements publics

En 2017, la direction enregistrait des pertes de 1,05 million de dollars, tandis qu’en 2018, ses profits atteindront 735 855 dollars, a indiqué le ministre de l’Économie.

29/06/2018

Le ministre de l’Économie et du Commerce, Raëd Khoury, a présenté hier lors d’une conférence de presse un bilan d’étapes sur la gestion de la direction des silos et ses résultats financiers, depuis sa prise de fonctions en décembre 2016.

La politique d’approvisionnement en blé du Liban est assurée depuis la fin des années 1950 par l’Office des céréales et de la betterave sucrière, rattaché au ministère de l’Économie. Elle doit notamment gérer, avec l’Autorité du port de Beyrouth, les espaces de stockage de céréales d’une capacité d’environ 120 000 tonnes, une mission déléguée à la direction des silos. Elle a fait l’objet d’une série de réformes administratives et financières en vue de la rendre rentable, basées sur les recommandations formulées dans le rapport du cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (PwC, basé à Londres), livré à la mi-2017 au ministre. Les auditeurs avaient alerté sur la situation financière de la direction des silos, qui « pourrait faire faillite dans cinq ans si la situation restait en l’état ».

Réduction des effectifs
La principale réforme a concerné la gestion des ressources humaines, dans une optique de réduction des coûts. « Le nombre d’employés était supérieur aux besoins de la direction des silos. Nous avons donc restructuré l’organigramme en fusionnant notamment des départements, ce qui nous a permis de réduire nos effectifs de 21 % », a indiqué Assaad Haddad, directeur de l’administration en charge des silos. En réduisant les effectifs de 100 à 79 employés, la masse salariale, qui représente plus de 80 % des dépenses de la direction des silos, est passée de 3,24 millions de dollars en 2017 à 2,56 millions en 2018, permettant de réaliser 670 000 dollars d’économies. Pour y parvenir, l’administration a accordé « des incitations aux employés qui ont souhaité quitter leurs emplois », soit des indemnités équivalentes à neuf mois de salaire. Le rapport de PwC était particulièrement critique au sujet de la gestion des ressources humaines et de la politique de recrutement, qualifiée « d’aléatoire ». Les auditeurs y soulignaient notamment le fort degré d’absentéisme – qui se compte en centaines d’heures non travaillées –, le manque de productivité ou encore l’absence de compétence d’une partie des employés.

En parallèle, Raëd Khoury a affirmé que les recettes de la direction des silos devraient augmenter d’environ 36 % en passant de 5,33 millions de dollars en 2017 à 7,27 millions en 2018, selon les prévisions du ministère de l’Économie. Ces recettes devraient continuer d’augmenter à 8,29 millions de dollars en 2019 et à 8,70 millions en 2020. Une hausse des recettes que Raëd Khoury attribue à l’adoption d’une série de mesures correctives, également préconisées par PwC. Le rapport PwC pointait notamment du doigt plusieurs irrégularités qui concernaient notamment l’état des installations. Parmi les griefs soulevés figuraient des manquements au niveau de la maintenance des équipements, de la tenue des inventaires, du respect des règles de comptabilité ou encore des normes en matière de sécurité et d’hygiène.

Le ministre a évoqué la réalisation d’un investissement destiné à équiper la direction des silos d’un système informatique performant, financé par le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe. Un processus de stérilisation régulier et rapide de tous les camions transportant le blé à partir des navires ainsi que l’introduction d’un contrôle de qualité rapide et généralisé. Raëd Khoury a également expliqué qu’un « entretien préventif des machines et des équipements a permis de réduire les coûts de production ». « Cela a permis aux silos d’accueillir plus de clients et plus de navires, ce qui fera passer la quantité annuelle totale de blé réceptionné de 630 898 tonnes en 2017 à 754 872 tonnes en 2018 (+19,6 %).

Résultat, ces mesures permettront à la direction des silos, déficitaire depuis, de renouer avec les profits en 2018, selon les chiffres du ministère de l’Économie. « En 2017, la direction des silos enregistrait des pertes de 1,05 million de dollars, tandis qu’en 2018, ses profits atteindront 735 855 dollars. Une tendance qui se confirmera en 2019 (846 205 dollars) et 2020 (975 159) », a précisé Raëd Khoury.


(Pour mémoire : Le gouvernement va recommencer à soutenir le prix du blé)


Continuité ou rupture ?
Contacté par L’Orient-Le Jour, l’ancien directeur de l’administration en charge de la gestion des silos, Moussa Khoury, a d’abord dit approuver la totalité de ces mesures. Moussa Khoury, à l’instar de cinq agents, avait été démis de ses fonctions en août 2017 par le ministre Raëd Khoury, suite à la présentation du rapport PwC. Moussa Khoury avait été nommé en 2014, pendant le mandat d’Alain Hakim (Kataëb), prédécesseur de Raëd Khoury (CPL), de février 2014 à décembre 2016.

« À notre arrivée, la situation des silos était choquante, nous avons œuvré à l’amélioration de la propreté, de la sécurité sanitaire et à la rénovation des infrastructures. Les mesures exposées aujourd’hui s’inscrivent dans la continuité de l’action que nous avons menée durant le mandat d’Alain Hakim, et certaines ont même été entamées à cette période. Je regrette que le ministre actuel ait souhaité en prendre tout le crédit, maintenant que les résultats sont là », a confié Moussa Khoury.

Sur la gestion des ressources humaines, Moussa Khoury a expliqué qu’à sa prise de fonctions, « peu d’agents étaient qualifiés et performants ». « Cela nous a poussés à recruter 36 personnes, dont les compétences correspondaient aux besoins de la direction des silos. Mais conscients du poids des salaires sur le budget de cette administration, nous avions prévu de nous séparer de 28 employés non qualifiés », a-t-il détaillé.

Par ailleurs, Moussa Khoury conteste la véracité des chiffres avancés par le ministère de l’Économie sur le solde budgétaire de l’administration. « Le ministère a comptabilisé les indemnités de fin de service pour 2017, mais pas pour 2018. Ce qui lui permet d’affirmer faussement que la direction des silos réalisera des profits en 2018 », a-t-il dénoncé. Le directeur actuel des silos, Assaad Haddad, n’était pas joignable dans l’immédiat pour réagir sur ce point.



Pour mémoire

Raëd Khoury écarte le directeur des silos à grain

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué