Le billet de Gaby NASR

Fantasmes, torchons et serviettes

Billet
Gaby NASR | OLJ
08/06/2018

Le plus sympa dans cette nouvelle bisbille autour du décret de koullounisation, c’est que les deux parties adverses se plaisent à mélanger les torchons et les serviettes en greffant leurs fantasmes sur la réalité. Ainsi, les détracteurs de la pochette-surprise signée en catiminette prennent les vessies pour des lampes au xénon en s’imaginant que Michel du Château fera autre chose que s’essuyer les pieds sur leurs protestations ; de son côté, le Basileus ( « Mon gendre, ma bataille », dixit Mongénéral) envoie ses sous-fifres expliquer aux médias, dans un grand verbiage gesticulateur, à quel point il était tombé sous le charme du gazouillis de son homologue surchargé pondéral syrien. Grand seigneur, Mister Moallem a consenti une rallonge de quelques mois à ses compatriotes réfugiés avant de commencer à faire main basse sur leurs biens. Faut-il préciser qu’aucun des journalistes témoins, transformés en collection de vases de Sèvres, n’a éclaté de rire ? Il y avait pourtant de quoi.
Ce qui est encore plus drôle, c’est qu’il se soit trouvé des Syriens gras de la panse et du portefeuille qui ont payé l’équivalent d’un bras ou d’un rein pour se voir octroyer, non pas un passeport monégasque ou suisse, mais un document de voyage « Made in ici » tellement sulfureux, que c’est à peine si les robots-scanner des aéroports du monde ne se bouchent pas le nez en l’examinant.
Mais chut, faut pas le dire à certains chefs politiques, qui en sont encore à croire que les réfugiés syriens rentreront un jour au paradis de l’Assadie joyeuse. Et que, promis, juré, craché, il n’y aura jamais de naturalisation en masse avec cérémonie officielle, distribution de passeports et petits-fours. Comme au prochain demi-siècle ils ne seront plus là pour respecter cet engagement, on en mesure d’autant mieux la solidité.
Faut dire à leur décharge que c’est la confiance des Syriens qui est leur moteur. Ce qui pour eux est pain bénit, car si c’était la confiance des Libanais, le moteur serait déjà depuis longtemps à la casse.

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Excellents commentaires comme d'habitude... bien sûr, et quand même Allah yisseeiidna

Antoine Sabbagha

Bien dit . Faut-il rire ou pleurer pour ce pays mascarade ?

LA TABLE RONDE

Vous ne le faites peut être pas exprès Gaby, mais il ya un grave amalgame qui est fait et qui ne protégera pas les libanais du monde , ceux qui ont " d'autres nationalités " , on est le peuple le plus naturalisé au monde quand même.

Si les " koullinisés" sont syriens ou palestiniens ou autres parce qu'on y trouve à manger et à boire dans cette liste, faut pas en parler comme si c'était les 2 millions de réfugiés qu'on "koullounise" .

Si les choses sont faites de façon opaque , faut pas jeter l'opprobre sur toute cette misère du monde, vous savez nous aussi libanais on a des miséreux ailleurs et si on devait subir ce genre d'amalgame qui ne fait pas rire du tout,notre pays en pâtirait lourdement .

Cette fois ci j'ai pas rit , l'acidité du propos m'a attristé.

Le Faucon Pèlerin

Pour une fois, une histoire sympathique :.
J'ai comparé le Liban à un banc public installé sous les immenses sycomores qui étaient à Borj face au Petit-Sérail vers 1945. Sur ce banc s'étaient installés quatre Libanais de souche, deux chrétiens et deux musulmans. Le premier et le deuxième sont chrétiens, le troisième et le quatrième sont musulmans. Ils rigolaient et riaient joyeusement. Un Palestinien est venu du côté du dernier , il le pousse et s'installe, le premier chrétien tombe. Un Syrien arrive, il pousse, le deuxième chrétien tombe. Le banc est devenu libano-palestino-syrien. Les deux chrétiens sont partis l'un en France et l'autre en Australie.

gaby sioufi

la realite ? Mr. N gemayel l'a confirmee ce matin :
les nouveaux citoyens beneficient du droit acquis.
Ils peuvent avoir recours a la justice au cas ou le decret serait retire ou annule.
VOILA la verite.
le decret sera t il pour autant annule ?

Houri Ziad

vous dites " le document made in ici est tellement sulfureux , que c a peine si les robots scanner des aeroports du monde ne se bouchent pas le nez en l'examinant " je ne sais ou vous les trouvez ce genre de phrase...mais c franchement genial

Ajnabieh

Bonjour Mr.Nasr,
Oui vos billets sont toujours criants de Vérité
Mais d ou vient cette toujours autosuffisance de ces gens qui gouvernent. De Suisse où nous vous lisons quotidiennement, jour après jours, nous avons les yeux écarquillés de stupeur (ou d horreur !!!) en lisant l olj. Comment tout ça peut continuer ainsi? Ou va notre cher Liban ? Chacun brade un peu du pays tous les jours à sa facon, mais que va t-il rester. YAlla courage ne lâchez rien. Nous sommes de tout cœur avec vous .
Vos Amis de suisse

Le Faucon Pèlerin

Lorsqu'un pauvre devient riche, il reste pauvre. Lorsqu'un riche devient pauvre, il reste riche.
Vous parlez de torchons et serviettes, il n'y a que des torchons et des serpillières. Ceux qui savaient se servir d'une serviette, ont disparu de la société.
Le Liban est jeté en pâture aux étrangers avec les naturalisations en vrac à qui en veut...
Regardons ce qui se passe aujourd'hui à Acoura, un nain de jardin qui dit : "J'ai le droit de vendre les pierres de la montagne à qui je veux." Personne ne réagit. Entre les carrières, les barrages et les complexes balnéaires, le choix est vaste, tout est gratuit. Où est l'Etat ou ce qui en reste ?
Que reste-t-il de Chakka ? De Nahr-Ibrahim ? De Aïn-Dara ? De la falaise de Nahr-el-Kalb du côté sud-ouest ? Des sables rouges de Mayrouba ? De toute la côte kesrouanaise ? les riches ex-pauvres s'en sont accaparés. Argent, argent, argent !

Soeur Yvette

Tout est dit...merci..

Irene Said

"...l'Assadie joyeuse..."
Formidable Monsieur Gaby Nasr, vous trouvez toujours les mots justes et en plus marrants !
Merci et bon week-end,
Irène Saïd

Chouaib Raymond

Bravo Gaby Nasrallah, en quelques lignes tout est dit.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SUPERBE GABY NASR COMME TOUJOURS !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué