Dernières Infos

Damas s'aligne sur Moscou et reconnait deux zones séparatistes de Géorgie

AFP
29/05/2018

La Syrie a annoncé mardi reconnaître l'indépendance des régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, sous influence russe, et l'établissement de relations diplomatiques, une annonce aussitôt condamnée par la Géorgie.

"Un accord a été conclu (...) sur (une) reconnaissance mutuelle et l'établissement de relations diplomatiques", a dit une source au sein du ministère des Affaires étrangères, cité par l'agence officielle Sana.
Moscou reconnaît l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie en tant que républiques indépendantes depuis août 2008, après une guerre éclair avec la Géorgie. Des milliers de soldats russes sont stationnés dans les deux régions séparatistes, que Tbilissi considère comme une occupation militaire. Moscou leur fournit aussi un soutien financier.

Les deux régions séparatistes sont également reconnues par le Nicaragua, le Venezuela et Nauru.

La Syrie et la Russie sont alliées depuis des décennies mais les liens se sont sensiblement renforcés à la faveur du conflit syrien et de l'intervention militaire de Moscou à partir de 2015 au côté du régime de Bachar el-Assad.

Réagissant à cette annonce, la Géorgie a annoncé son intention de rompre ses liens diplomatiques avec Damas.
"Par cette décision, le régime (de Bachar el) Assad proclame son soutien à l'agression militaire russe contre la Géorgie, à l'occupation illégale des régions d'Abkhazie et de Tskhinvali (Ossétie du sud, ndlr) et au nettoyage ethnique qui s'y produit", a dit dans un communiqué le ministère géorgien des Affaires étrangères.
De ce fait, "la Géorgie a lancé les procédures visant à rompre les relations diplomatiques", a-t-il ajouté.

La plupart des pays occidentaux et arabes ont déjà rompu leurs liens diplomatiques avec la Syrie au lendemain des manifestations prodémocratie en 2011 réprimées dans le sang par Damas.

Seuls quelques pays, dont le sultanat d'Oman, ont maintenu ces liens, tandis que d'autres, à l'instar de l'Egypte, ont réduit leur représentation diplomatique au niveau du chargé d'affaires.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué