X

Liban

À Bruxelles, Bassil appelle à un combat contre les terroristes et les États qui les soutiennent

Réfugiés
15/05/2018

Le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a pris part hier à Bruxelles à une conférence ministérielle internationale ayant pour thème « La protection des victimes de violences dues à l’appartenance ethnique et religieuse au Moyen-Orient ».

Prenant la parole, M. Bassil, qui a coprésidé la conférence avec le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a déclaré : « J’appartiens à une communauté qui a été victime, tout au long de son histoire, de la violence religieuse. Je suis un fervent défenseur des droits des minorités au Moyen-Orient, je n’arrête pas d’appeler à la préservation du pluralisme dans cette région et ailleurs et je viens d’un pays que le pape Jean-Paul II a qualifié de pays-message car il est l’exemple type de la convivialité. »

Dans une conférence de presse tenue avec son homologue belge, M. Bassil a mis l’accent sur le dossier des réfugiés syriens affirmant que « la moitié des habitants du Liban sont désormais des réfugiés ». « Nous craignons que le taux élevé de réfugiés que le pays accueille n’influe sur le tissu social libanais. La déclaration de la deuxième conférence de Bruxelles, le mois dernier, porte atteinte à l’entité même du Liban. Nous appelons la communauté internationale et l’Union européenne à adopter une autre politique que celle qui vise à garder les réfugiés syriens au Liban », a-t-il poursuivi, ajoutant à ce sujet : « Attendez-vous à une nouvelle politique libanaise en ce qui concerne la question des réfugiés. Le Liban ne saurait attendre qu’il s’effondre pour agir. »

M. Bassil a aussi souligné que « le Liban a préparé tout un dossier documentant les crimes commis par le groupe » État islamique « et l’a adressé à la Cour pénale internationale ». « Tout ce qui est fait actuellement pour venir à bout de l’EI est insuffisant », a-t-il dit, notant que ce qu’il « faut en réalité est un véritable combat contre ces groupes terroristes et contre les États qui les soutiennent ».

Prenant la parole, M. Reynders a noté que « le but de la conférence est de permettre aux personnes ayant quitté leur terre suite à des violences subies à cause de leur appartenance religieuse et ethnique de rentrer chez elles ».

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères s’est entretenu avec son homologue hongrois Peter Szijjarto. La coopération entre Beyrouth et Budapest a été examinée.

Notons dans ce cadre qu’au cours d’une discussion à bâtons rompus avec des journalistes, M. Bassil a réaffirmé que la prochaine étape sera marquée par une approche du dossier des réfugiés syriens différente de celle qui était suivie jusqu’à présent. Il a précisé à ce propos que « le prochain gouvernement devrait bénéficier d’une plus grande marge de manoeuvre afin d’assurer un retour sécurisé, progressif et définitif des réfugiés dans leur pays, d’autant, a-t-il relevé, que de larges portions du territoire syrien sont désormais sûres, de l’aveu de la communauté internationale. » Le chef de la diplomatie a en outre souligné que « le ministère des Affaires sociales ne doit être attribué cette fois-ci qu’à une personnalité qui s’engage à appliquer une politique claire à l’égard du dossier des réfugiés. »



Lire aussi

Aoun craint une implantation des Palestiniens, réitère sa position sur les réfugiés syriens

Le retour des réfugiés Syriens est notre combat quotidien, insiste Bassil

Le Liban rejettera toute « implantation masquée » des réfugiés syriens, avertit de nouveau Aoun



À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

RE-MARK-ABLE

Voilà pourquoi notre MAE force l'admiration du peuple qui l'a élu .

Il a tout dit , un Liban nouveau, de nouvelles mesures de sécurité pour le retour des réfugiés, et l'appel à poursuivre les bactéries et leurs sponsors wahabites. Il a tout dit, bravo.

Le Faucon Pèlerin

Que sont devenus les assassins de Rafic Hariri, René Mouawad, mufti Hassan Khaled, Béchir Gemayel, Samir Kassir, Walid Eidou, Mohamed Chatah, Antoine Ghanem, Wissam Hassan, Kamal Joumblatt, Gébran Tueini, Pierre Gemayel Jr, Wissam Eid, Hachem Selman, Bassel Fleyhen... ??? Ne les oublions pas avant qu'ils ne deviennent des héros d'une "formation" quelconque !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET COMBAT CONTRE LES ETATS QUI LES SOUTIENNENT ! SVP NOMMEZ ET DITES COMMENT ET QUI VA LES COMBATTRE AUTRE QUE VOUS EN PAROLES VIDES !

P Aznavourian

Le gouvernement est de facto démissionnaire après les législatives. De quel droit (et avec quel budget) peut-il être encore en représentation a l’étranger ?

Stes David

Je ne sais pas si Merhebi était présent; mais dans le cas qu'il n'était pas là, M. Reynders aurait pu inviter aussi le ministre libanais de réfugiés Mouïn Merhebi pour voir si il y a unanimité chez les Libanais sur ce dossier comme que https://www.lorientlejour.com/article/1113011/la-polemique-sur-la-conference-de-bruxelles-se-poursuit.html indique que Bassil et Merhebi ne sont pas sur la même ligne.

gaby sioufi

""J’appartiens à une communauté qui a été victime, tout au long de son histoire, de la violence religieuse.""
QUE LE MINISTRE BASSIL me le permette, sa declaration ci-haut est fausse !

nous chretiens du liban n'avons jamais subit de violences religieurses .
les seules violences subies par nous etaient-sont toujours celles politiques, le + souvent interchretiennes !

alors qu'au moins les depenses enormes dues a ses ballades a l'etranger sinon generent un benefice quelconque, du moins qu'elles soient conseuqnetes avec les realites

Yves Prevost

"Bassil appelle à un combat contre les terroristes et les États qui les soutiennent". En réalité,si on lit bien l'article, pas contre LES terroristes, mais seulement contre ceux liés à l'EI. Au moment même où le Hezbollah commémore la mort d'un des principaux responsables de l'assassinat de Hariri, on peut avoir l'impression que les autres terroristes ne l'intéressent pas.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué