Dernières Infos

Fin de la crise sur l'île yéménite de Socotra, annonce le Premier ministre

AFP
14/05/2018

Le Premier ministre yéménite Ahmed ben Dagher a annoncé lundi la fin de la crise à Socotra, née du déploiement sur cette île yéménite de forces émiraties qui appartiennent à la coalition sous commandement saoudien en guerre contre les rebelles houthis.

"La crise est finie", a affirmé M. ben Dagher dans un communiqué posté sur son compte Facebook, indiquant que cette affaire avait "failli diviser" les membres de la coalition.

L'agence Saba, contrôlée par le gouvernement de M. ben Dagher reconnu par la communauté internationale, a rapporté qu'un accord avait été conclu dimanche soir avec les Emirats arabes unis et l'Arabie saoudite sur le retrait des forces des deux pays de l'île et un retour des forces yéménites dans l'aéroport et le port de Socotra.
Il a été également convenu de "normaliser la situation partout sur l'île" stratégique, a ajouté l'agence.

La coalition militaire menée par Riyad et intervenant au Yémen depuis 2015 a annoncé dimanche l'arrivée de troupes saoudiennes sur l'île afin de soutenir les forces gouvernementales yéménites, après des tensions nées d'un débarquement de soldats émiratis.

"Arrivée de forces saoudiennes sur l'île (...) pour former et soutenir les forces yéménites", a indiqué la coalition selon un média d'Etat, soulignant que ce déploiement s'était fait en coordination avec le gouvernement du Yémen.

Les Emirats arabes unis sont un pilier de la coalition soutenant le gouvernement yéménite dans sa guerre contre les rebelles houthis, soutenus par l'Iran, mais ils ont pris ces derniers temps leurs distances avec le président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Une source gouvernementale avait affirmé à l'AFP que le débarquement début mai de soldats émiratis s'était produit sans coordination avec le gouvernement yéménite qui contrôle cette île située dans l'océan Indien, à 350 km au sud des côtes du pays en guerre.
Ce débarquement émirati avait provoqué la colère parmi des habitants qui assurent qu'il n'y a pas de rebelles sur l'île, selon la même source.

Socotra a jusque-là été épargnée par le conflit qui déchire le Yémen, en proie à une grave crise humanitaire et où près de 10.000 personnes ont été tuées depuis mars 2015, selon l'ONU.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué