X

Liban

La répartition des forces au sein du nouveau Parlement

Législatives

Le tandem chiite Hezbollah/Amal et affiliés devient le premier ensemble au sein du nouvel hémicycle ; les FL enregistrent une importante progression.

OLJ
09/05/2018

Avec la diffusion, mardi matin par l’Agence nationale de presse (ANI), des résultats pour le Akkar (Liban-Nord I), les résultats complets des législatives libanaises de dimanche sont désormais disponibles. Lundi soir, le ministre de l’Intérieur, Nouhad Machnouk, avait annoncé les résultats officiels et définitifs des élections pour toutes les circonscriptions, à l’exception de celle du Liban-Nord I (Akkar), le décompte n’y étant toujours pas terminé. Le nombre de voix remportées par les candidats et les listes n’a toutefois pas été encore donné, deux jours après un scrutin marqué par une participation plus faible qu’attendu. Dimanche, seuls 49,2 % des électeurs ont déposé leur bulletin dans l’urne, contre 54,8 % en 2009.
Avec la diffusion des derniers résultats (qui doivent encore être confirmés par le ministère de l’Intérieur), l’on peut dessiner le rapport des forces au sein du Parlement élu.
Les Forces libanaises enregistrent une importante progression de leur représentation, de même que l’ensemble formé par le tandem chiite Hezbollah/Amal et apparentés. Cet ensemble est le plus important au sein du Parlement. Lundi, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s’est ainsi réjoui, dans un discours, d’une « grande victoire » aux législatives.
Le courant du Futur enregistre, en revanche, un revers de taille : lundi, Saad Hariri a ainsi annoncé que son mouvement a perdu un tiers de ses sièges. Son concurrent à Tripoli, Nagib Mikati, a remporté quatre sièges. Achraf Rifi, en revanche, n’entre pas au Parlement.
Le bloc du CPL, de son côté, progresse. Le scrutin est également marqué par l’entrée d’une représentante de la société civile dans l’hémicycle.
Voici le poids des différents blocs au sein du Parlement élu, à partir des informations données par M. Machnouk :

CPL et apparentés (25 députés)
– Nicolas Sehnaoui (grec-catholique) et Antoine Pano (minorités) à Beyrouth I
– Edgar Traboulsi (protestant) à Beyrouth II
– Simon Abiramia à Jbeil et Roger Azar (maronites) dans le Kesrouan – Mont-Liban I
– Ibrahim Kanaan, Eddy Maalouf (maronites) et Élias Bou Saab (grec-orthodoxe) au Metn – Mont-Liban II
– Alain Aoun et Hikmat Dib (maronites) à Baabda – Mont-Liban III
– Mario Aoun dans le Chouf et César Abi Khalil (maronites) à Aley – Mont-Liban IV
– Assad Dergham (grec-orthodoxe) au Akkar – Liban-Nord I
– Gebran Bassil (maronite) à Batroun et Georges Atallah (grec-orthodoxe) dans le Koura – Liban-Nord III
– Salim Aoun (maronite) à Zahlé – Békaa I
– Ziad Assouad (maronite) et Salim Khoury (grec-catholique) à Jezzine – Liban-Sud I
– Chamel Roukoz et Neemat Frem (maronites) dans le Kesrouan – Mont-Liban I
– Michel Daher (grec-catholique) à Zahlé – Békaa I
– Farid Boustany (maronite) dans le Chouf – Mont-Liban IV
– Élie Ferzli (grec-orthodoxe) dans la Békaa-Ouest-Rachaya – Békaa II
– Moustapha Ali Hussein (alaouite) au Akkar – Liban-Nord I
– Talal Arslane (druze) à Aley – Mont-Liban IV.

Tachnag (3 députés)
– Hagop Pakradounian (arménien-orthodoxe) au Metn – Mont-Liban II
– Hagop Terzian et Alexandre Matossian (arméniens-orthodoxes) à Beyrouth I.

Forces libanaises et apparentés (16 députés)
– Imad Wakim (grec-orthodoxe) à Beyrouth I
– Ziad Hawat à Jbeil et Chawki Daccache (maronites) dans le Kesrouan – Mont-Liban I
– Eddy Abillama (maronite) au Metn – Mont-Liban II
– Pierre Bou Assi (maronite) à Baabda – Mont-Liban III
– Georges Adwan (maronite) dans le Chouf et Anis Nassar (grec-orthodoxe) à Aley – Mont-Liban IV
– Georges Okaïs (grec-catholique) et César Maalouf (grec-orthodoxe) à Zahlé – Békaa I
– Antoine Habchi (maronite) à Baalbeck-Hermel – Békaa III
– Wehbé Katicha (grec-orthodoxe) au Akkar – Liban-Nord I
– Sethrida Geagea et Joseph Ishak à Bécharré, Fady Saad (maronites) à Batroun – Liban-Nord III
– Henri Chédid (maronite) dans la Békaa-Ouest-Rachaya – Békaa II
– Jean Talouzian (arménien-catholique, proche des FL) à Beyrouth I.

Bloc Kataëb (3 députés)
– Samy Gemayel et Élias Hankache (maronites) au Metn – Mont-Liban II
– Nadim Gemayel (maronite) à Beyrouth I.

Bloc Marada (3 députés)
– Tony Frangié et Estephan Doueihy (maronites) à Zghorta, Fayez Ghosn (grec-orthodoxe) dans le Koura – Liban-Nord III.

Courant du Futur (19 députés)
– Saad Hariri, Nouhad Machnouk, Tammam Salam, Roula Tabch Jaroudi (sunnites) et Nazih Najm (grec-orthodoxe) à Beyrouth II
– Tarek Merhebi, Mohammad Sleiman, Walid Baarini (sunnites) et Hadi Hobeiche (maronite) au Akkar – Liban-Nord I
– Mohammad Kabbara, Samir Jisr, Dima Jamali à Tripoli, Sami Fatfat à Minié et Osman Alameddine (sunnites) à Denniyé – Liban-Nord II
– Bahia Hariri (sunnite) à Saïda – Liban-Sud I
– Mohammad Hajjar (sunnite) dans le Chouf – Mont-Liban IV
– Assem Araji (sunnite) à Zahlé – Békaa I
– Mohammad Qaraaoui (sunnite) dans la Békaa-Ouest-Rachaya – Békaa II
– Bakr Hojeiri (sunnite) à Baalbeck-Hermel – Békaa III.

Bloc Mikati (4 députés)
– Nagib Mikati (sunnite), Ali Darwiche (alaouite), Jean Obeid (maronite) et Nicolas Nahas (grec-orthodoxe) à Tripoli – Liban-Nord II.

Bloc Karamé (2 députés)
– Fayçal Karamé (sunnite) à Tripoli, Jihad Samad (sunnite) à Minié – Liban-Nord II.

Bloc Joumblatt (9 députés)
– Waël Bou Faour (druze) dans la Békaa-Ouest-Rachaya – Békaa II
– Hadi Abou el-Hosn (druze) à Baabda – Mont-Liban III
– Teymour Joumblatt et Marwan Hamadé (druzes), Bilal Abdallah (sunnite) et Nehmé Tohmé (grec-catholique) dans le Chouf, Akram Chehayeb (druze) et Henri Hélou (maronite) à Aley – Mont-Liban IV
– Fayçal Sayegh (druze) à Beyrouth II.

Hezbollah et apparentés (14 députés)
– Anouar Joumaa à Zahlé – Békaa I
– Ali Ammar à Baabda – Mont-Liban III
– Amine Cherri à Beyrouth II
– Hussein Hajj Hassan, Ali Mokdad, Ibrahim Moussaoui, Ihab Hamadé (chiites) et Walid Succariyé (sunnite) à Baalbeck-Hermel – Békaa III
– Nawaf Moussaoui et Hussein Jechi à Tyr-Zahrani – Liban-Sud II
– Mohammad Raad, Hassan Fadlallah et Ali Fayad à Bint-Jbeil-Nabatiyé-Marjeyoun-Hasbaya – Liban-Sud III
– Jamil Sayyed (chiite) à Baalbeck-Hermel – Békaa III.

Amal et apparentés (17 députés)
– Nabih Berry, Ali Khreiss, Inaya Ezzeddine, Ali Osseirane (chiites) et Michel Moussa (grec-catholique) à Tyr-Zahrani – Liban-Sud II
– Ayoub Hmayyed, Ali Bazzi, Yassine Jaber, Hani Kobeissi, Ali Hassan Khalil (chiites), Anouar el-Khalil (druze), Kassem Hachem (sunnite) à Bint-Jbeil-Nabatiyé-Marjeyoun-Hasbaya – Liban-Sud III
– Mohammad Nasrallah (chiite) dans la Békaa-Ouest-Rachaya – Békaa II
– Ghazi Zeaïter (chiite) à Baalbeck-Hermel – Békaa III
– Mohammad Khawaja (chiite) à Beyrouth II
– Fadi Alamé (chiite) à Baabda – Mont-Liban III
– Ibrahim Azar (maronite) à Jezzine, Liban-Sud I.

Sunnites pro-8 Mars (3 députés)
– Abdel-Rahim Mrad (sunnite) dans la Békaa-Ouest-Rachaya – Békaa II
– Oussama Saad (sunnite, Parti nassériste) à Saïda – Liban-Sud I
– Adnane Traboulsi (sunnite, Ahbache) à Beyrouth II.

PSNS (3 députés)
– Assaad Hardane (grec-orthodoxe) à Bint-Jbeil-Nabatiyé-Marjeyoun-Hasbaya – Liban-Sud III
– Albert Mansour (grec-catholique) à Baalbeck-Hermel – Békaa III
– Salim Saadé (grec-orthodoxe) à Batroun-Koura-Zghorta-Bécharré – Liban-Nord III.

Société civile (1 député)
– Paula Yacoubian (arménienne-orthodoxe) à Beyrouth I.

Indépendants (6 députés)
– Eddy Demerdjian (arménien-orthodoxe) à Zahlé
– Michel el-Murr (grec-orthodoxe) au Metn – Mont-Liban II
– Fouad Makhzoumi (sunnite) à Beyrouth II
– Farid Haykal el-Khazen (maronite) sur la liste Kataëb/Farès Souhaid au Kesrouan – Mont-Liban I
– Moustapha Husseini, indépendant sur la liste Kataëb/Farès Souhaid (chiite) à Jbeil – Mont-Liban I
– Michel Moawad (maronite) à Zghorta – Liban-Nord III.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué