Rechercher
Rechercher

Liban - Législatives 2018 - Interview express

Amal Abou Zeid : Le député est un employé auprès du peuple

Amal Abou Zeid est candidat à l’un des deux sièges maronites de la circonscription Saïda-Jezzine. Photo Facebook

Le député sortant et candidat à sa propre succession à l’un des deux sièges maronites de la circonscription du Liban-Sud I (Saïda-Jezzine) revient, pour « L’Orient-Le Jour », sur son expérience au sein du Parlement.

Dans quel domaine particulier avez-vous principalement axé votre activité parlementaire au cours de votre mandat ?
Depuis que j’ai été élu député de Jezzine, et durant mon court mandat qui n’a duré que deux ans, j’ai pu axer mon activité parlementaire sur plusieurs domaines qui me paraissent prioritaires. Ainsi, dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments, j’ai déposé une proposition de loi consistant à abroger un texte entré en vigueur en avril 2015 conformément auquel les importateurs de sel doivent enrichir le sel alimentaire en fluor. La proposition que j’ai présentée vise à suspendre la loi. En fait, après de longs travaux de recherche et à la suite d’une conférence académique qui a été organisée à l’Université Notre-Dame de Louaïzé, et qui a regroupé un nombre considérable de législateurs, de professeurs et de médecins, j’ai pu constater les effets néfastes du fluor sur la santé, notamment en ce qui concerne les enfants de moins de 6 ans. La loi que j’ai proposée a ainsi pour but de protéger la santé des Libanais.
Par ailleurs, dans une perspective purement nationale et pour limiter le changement démographique instrumentalisé, j’ai déposé une proposition de loi permettant aux résidents de n’importe quel village d’exercer leur droit de préemption afin d’avoir la priorité d’acquérir un terrain mis en vente.
Enfin, et dans un souci de renforcer la protection de l’environnement, je prépare une proposition de loi visant à renforcer les sanctions contre les atteintes à l’environnement, concernant aussi bien le simple citoyen que les responsables et les sociétés. Cette loi s’inscrira dans le cadre d’un plan de sauvetage général de l’environnement.


(Lire aussi : Ziad Hawat : Les armes du Hezbollah devraient être discutées après les législatives à l’initiative de Aoun)


Dans quelle mesure avez-vous réussi à établir une coopération avec des députés de blocs rivaux ?
Un parlementaire est tout d’abord député de la nation, avant d’être celui de sa circonscription. De ce fait, le député est un employé auprès du peuple. Il est donc contraint à coopérer avec ses collègues pour le bien public. D’ailleurs, la proposition de loi ayant pour but de suspendre l’ajout du fluor au sel alimentaire a été le fruit d’une coopération avec le président de la commission parlementaire de la Santé, le Dr Atef Majdalani.

Dans quelle mesure votre longue expérience parlementaire a-t-elle eu pour conséquence de modifier ou de faire évoluer quelque peu votre perception de la situation dans le pays et votre position par rapport au camp adverse ?
Mon mandat a été court du fait que j’ai été élu dans le cadre d’élections partielles à Jezzine, à la suite du décès de mon collègue Michel Hélou. Mon activité législative a donc été limitée dans le temps. Cela ne m’a pourtant pas empêché d’avoir une perception pertinente des problèmes de ma circonscription, Jezzine, mais surtout de l’incapacité du pouvoir central à gérer les affaires de la République. Si je suis réélu, je lutterai en faveur d’une décentralisation généralisée afin de réduire la distance entre les élus et les électeurs.

Question du lecteur : Si la politique de défense est remise sur le tapis, quelle sera votre position à ce sujet en tant que député, notamment en ce qui concerne les armes illégales du Hezbollah ?
Mon parti a toujours encouragé une politique de défense nationale à laquelle le Hezbollah adhérerait en coopération avec les autorités sécuritaires libanaises. Le secrétaire général du parti, Hassan Nasrallah, s’est lui-même déclaré prêt à en discuter après l’échéance électorale.



Lire aussi

Nadim Gemayel : La souveraineté de l’État, passage obligé pour s’attaquer aux dossiers socio-économiques


Élie Gharios : Priorité à la souveraineté et au droit à la santé

Michel Mecattaf : Il est de notre devoir de préparer une nouvelle classe politique

Simon Abiramia : « Au CPL, nous restons les mêmes et nous tendons la main »

Les priorités de Nehmat Frem : création d’emplois, neutralité armée et décentralisation administrative

Antoine Habchi : Briser le monopole du Hezbollah est dans l’intérêt de ses partisans

Misbah Ahdab : Je ne suis pas islamiste !

Michel Moawad : C’est en me réconciliant avec le CPL que je ressemble à mon père


Le député sortant et candidat à sa propre succession à l’un des deux sièges maronites de la circonscription du Liban-Sud I (Saïda-Jezzine) revient, pour « L’Orient-Le Jour », sur son expérience au sein du Parlement.Dans quel domaine particulier avez-vous principalement axé votre activité parlementaire au cours de votre mandat ? Depuis que j’ai été élu député de...

commentaires (2)

IL DEVRAIT L,ETRE... MAIS CHEZ NOUS BYIRKABOU 3AL 3ASSA OU BI 3ABBOU EL JIYAB ! PAUVRE PEUPLE LIBANAIS.

ABOLIR LA CENSURE = REABONNEMENT ET SOUTIEN.

15 h 49, le 01 mai 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • IL DEVRAIT L,ETRE... MAIS CHEZ NOUS BYIRKABOU 3AL 3ASSA OU BI 3ABBOU EL JIYAB ! PAUVRE PEUPLE LIBANAIS.

    ABOLIR LA CENSURE = REABONNEMENT ET SOUTIEN.

    15 h 49, le 01 mai 2018

  • Monsieur Abou-Zeid, Vous avez dit dit : "Le député est un employé auprès du peuple". Comment appelez-vous les députés qui ont boycotté le Parlement durant 29 mois par ordre du Hezbollah tout en continuant à percevoir impunément leurs salaires et ce, pour obéir à la volonté du Hassan Nasrallah d'imposer son allié Michel Aoun à la tête de l'Etat ? J'attends votre réponse. D'avance Merci.

    Honneur et Patrie

    14 h 37, le 01 mai 2018

Retour en haut