X

À La Une

Législatives : Nasrallah appelle ses alliés et amis à faire des concessions

Liban

Le secrétaire général du Hezbollah se dit prêt à discuter d'une stratégie de défense nationale, un dossier que le président de la République Michel Aoun envisage de remettre sur le tapis après les législatives.

N.B. | OLJ
21/03/2018

Lors d'un discours dans lequel il détaillait le programme électoral de son parti, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appelé mercredi soir ses alliés et amis à "faire des concessions" en vue des prochaines élections législatives qui doivent avoir lieu le 6 mai. Il a par ailleurs affirmé qu'il était prêt à discuter d'une stratégie de défense nationale, un dossier que le président de la République Michel Aoun envisage de remettre sur le tapis après les législatives.

"Nous œuvrerons depuis le Parlement à protéger le Liban, son peuple, sa terre, son pétrole et ses richesses naturelles", a déclaré Hassan Nasrallah avant de présenter le programme électoral "réaliste" que les députés de son parti prévoient d'appliquer durant les quatre années de leur mandat.

Le programme du Hezbollah est divisé en trois parties : les réformes politiques et administratives, les politiques économiques et les politiques sociales.

Réformes politiques et administratives
1- Améliorer la loi électorale, notamment en adoptant la circonscription unique et en donnant aux jeunes le droit de voter à partir de 18 ans.

2- Le Parlement est responsable de légiférer pour organiser la vie publique et donc les députés et les blocs doivent prendre l'initiative de présenter des projets de loi.
Améliorer le contrôle du gouvernement par le Parlement. 

3- Améliorer le système judiciaire et renforcer la justice pour qu'elle devienne un pouvoir indépendant.

4- Renforcer les organismes de contrôle dont l'inspection centrale et la cour des comptes.

5- Moderniser le ministère de la Planification. Nous avons besoin d'un ministère de la Planification qui ait une vision, qui mette en place un plan et aide les autres ministères.

6- Donner une attention particulière au combat contre la corruption. 

A ce sujet, Hassan Nasrallah a indiqué que combattre la corruption, "une maladie dangereuse" constitue "la priorité absolue" de son parti. "Si la situation monétaire reste comme telle (...) de même que la corruption et la dilapidation des fonds (...) le pays court un grand danger, a-t-il martelé. Nous avons décidé au sein du Hezbollah de former un bureau composé de plusieurs députés qui seront chargés de voir comment faire face à la corruption avec les outils disponibles". "Nous nous engageons à ce que notre parti reste propre et non impliqué dans toute corruption ou dilapidation", a en outre assuré le secrétaire général du Hezbollah. 

7- Renforcer les services de sécurité dont l'armée libanaise afin qu'elle puisse accomplir son devoir national de défendre le Liban.

 8- Adopter la loi sur la décentralisation administrative.

9- Adopter le principe d'appel d'offre pour les adjudications. "Nous nous engageons à refuser toute adjudication par consensus. Je m'engage auprès du peuple libanais sur ce point", a souligné Hassan Nasrallah, appelant à l'adoption d'une loi moderne sur les appels d'offre qui assurerait le plus haut degré de transparence. 

10- Améliorer le rôle du Conseil de la fonction publique. 

11- Faciliter les formalités des citoyens pour qu'ils n'attendent plus aux portes des administrations.


(Lire aussi : Futur-FL : Des résultats maigres qui se résument à quelques rares circonscriptions)


Politique économiques et monétaire 

1- Contrôler les dépenses.

2- Réduire la dette publique.

3- Réformer le système fiscal pour assurer la justice.

4- Demander la mise en place d'un plan pour l'économie avec une vision claire qui crée des emplois.

5- Donner aux secteurs de production et surtout à l'agriculture l'attention qu'ils méritent grâce à la fourniture de soutien.

6- Faire davantage d'efforts pour traiter la crise de l'électricité et mettre en place les programmes et plans déjà adoptés par le passé.

7- Mettre une base législative qui assurerait la transparence dans le dossier du pétrole. 

8- Réformer le secteur des télécommunications. 


(Lire aussi : Campagnes électorales dans les lieux publics et de culte : que dit la loi ?)



Politiques sociétales 

1- Mettre en œuvre des plans de développement pour toutes les régions.

2- Assurer une couverture santé complète à tous les citoyens et veiller à réduire la facture des médicaments en brisant le monopole sur le marché pharmaceutique.

3- Améliorer la capacité des hôpitaux gouvernementaux.

4- Améliorer le niveau de l'enseignement et soutenir l'Université libanaise.

5- Élaborer un plan pour gérer les déchets solides.

6- Proposer un plan global pour les transports publics.

7- Réclamer aux autorités concernées d'appliquer les lois protégeant les biens publics.

8- Assurer le suivi avec le gouvernement concernant les dossiers de l'eau et surtout pour le fleuve du Litani.  

9- Défendre les droits naturels de la femme.

10- Porter une attention particulière à la protection de la famille, les enfants, ainsi qu'aux prisonniers et aux employés de maison.

11- Poursuivre le versement des indemnités de la guerre de juillet 2006.

12- Adopter une loi d'amnistie générale qui précise qui pourrait la mériter.

13- Juger les détenus et améliorer la situation des prisons, surtout la prison des femmes.

14 - Élaborer un plan national pour combattre le fléau de la drogue.  

15- Trouver les solutions nécessaires pour le retour des réfugiés syriens à leur pays, une grande portion du territoire syrien étant devenue sûre.


(Lire aussi : Kassem s’attend à un maintien de l’équilibre actuel des forces au sein du gouvernement)


"Faire preuve d'humilité"
Concernant les législatives, le chef du Hezbollah a indiqué que son parti "s'est réuni avec les alliés pour créer des listes électorales et a essayé d'être amical et transparent avec tout le monde". "Toutes les forces politiques ont des difficultés et les élections législatives d'aujourd'hui n'opposent pas le 8 et le 14 Mars", a-t-il ajouté.  

"Mon message aux alliés et amis est de faire preuve d'humilité, de faire des concessions et d'être compréhensifs, a déclaré Hassan Nasrallah. La discorde est le début de l'échec". 

"Nous ne demandons à personne de se retirer et nous ne faisons pression sur personne, a-t-il ajouté. Ce que nous pouvons faire avec les alliances électorales a été fait et tous ceux qui veulent faire un choix électoral sont libres. Cette loi est l'occasion pour avoir une meilleure représentation et cela donne une meilleure chance à nos alliés et amis pour arriver au Parlement", a-t-il poursuivi.

"En ce qui concerne le Hezbollah et le Courant patriotique libre, nos relations politiques existent toujours, nous pouvons avoir des différends sur certains dossiers, nous ne sommes pas un seul parti politique, a souligné le chef du parti chiite. Dans certaines circonscriptions nous sommes alliés avec le CPL, dans d'autres non". 

Hassan Nasrallah a en outre démenti les propos rapportés vendredi dernier par le quotidien al-Akhbar selon lesquels il n'acceptera pas que "les alliés de Daech et du Front al-Nosra représentent les habitants du Hermel et de Baalbeck". 

"Je n'ai pas accusé les autres listes de Baalbeck-Hermel d'être des listes de Daech et al-Nosra, mais j'ai dit qu'il y a sur ces listes des candidats de forces ou de parties qui ont soutenu les éléments armés et les ont protégés et qui ont pendant des années empêché l'armée de mener une bataille décisive contre ces groupes". 


"En faveur de tout soutien à l'armée"
A la fin de son discours, le chef du Hezbollah s'est attardé sur les conférences de Rome et de Paris (CEDRE). "Certains ont tenté de dire que le Hezbollah a des réserves (au sujet du soutien à l'armée) mais cela est faux. Nous sommes en faveur de tout soutien qui permet à la troupe de défendre le Liban", a affirmé Hassan Nasrallah. "Nous saluons toute aide à l'armée libanaise et aux services de sécurité", a-t-il clamé. 

Commentant la volonté du président Michel Aoun de débattre d'une stratégie nationale après les élections législatives, le dirigeant chiite a fait valoir que "personne n'a discuté de cela avec nous, mais nous n'avons aucune susceptibilité à ce sujet surtout lorsque l'invitation provient du président".

Concernant enfin la conférence de Paris, Hassan Nasrallah a mis en garde contre les prêts. "Nous devons débattre de cela au sein du gouvernement ainsi qu'au Parlement parce qu'au final nous avons une dette qui est en train d'augmenter", a-t-il conclu.



Lire aussi
Liban : la stratégie de défense ressuscitée

Coups de théâtre et changements d’alliances...

Des batailles féroces et déterminantes chez les chrétiens et les sunnites

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU PIPEAU POUR LA CONSOMATION PARTISANE !

Irene Said

Ouaouuuuuuh !
Ce programme digne d'un pays le plus démocratique du monde, d'un pays de rêve...
vos ministres, députés etc., ne pouvaient-ils pas commencer à l'appliquer avant ces fameuses législatives du 6 mai 2018...c'est à dire depuis que vous faites partie du gouvernement ???
Irène Saïd














FAKHOURI

" Vous ne pouvez pas serrer la main à un poing crispé. "

Indira Gandhi

Yves Prevost

Nasrallah veut bien discuter de stratégie de défense, mais à une condition: qu'il ne soit pas question de ce qui est en réalité le principal objectif, le désarmement de sa milice!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Guerre du Yémen : ce qu’en dit un houthi de passage au Liban...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Visconti et les lahem baajine

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué