X

Économie

MBS compare la corruption à un cancer

Arabie saoudite
OLJ
01/03/2018

Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammad ben Salman a comparé, dans une interview au Washington Post, la lutte contre la corruption à une chimiothérapie nécessaire pour respecter les objectifs budgétaires. Plusieurs dizaines de membres de la famille royale mais aussi de hauts responsables et des hommes d’affaires ont été arrêtés en novembre et ont été détenus et interrogés à l’hôtel Ritz-Carlton de Riyad. La plupart des personnes interpellées ont été remises en liberté soit après avoir été reconnues innocentes, soit après avoir passé un accord avec le pouvoir qui affirme être en mesure de récupérer, par ce moyen, plus de 100 milliards de dollars. Si cela est le cas, cela permettrait d’alléger les tensions sur le budget de l’Arabie saoudite en raison de la faiblesse des prix du baril de brut. Le déficit budgétaire pour 2018 devrait s’établir à 195 milliards de riyals (soit 52 milliards de dollars). « Vous avez un organisme affecté de toutes parts par le cancer, le cancer de la corruption. Il faut une chimio, le choc d’une chimio sinon le cancer va dévorer votre corps », explique le prince Mohammad dans un entretien au Washington Post. « Les princes corrompus sont une minorité mais les mauvais éléments sont ceux qui attirent le plus l’attention. Cela nuit à l’énergie de la famille royale », ajoute-t-il.
Mohammad ben Salman devrait se rendre aux États-Unis du 19 au 22 mars pour une visite qui le conduira à Washington, New York et Boston, indique une source gouvernementale. Il s’agira de son premier déplacement à l’étranger depuis sa désignation comme héritier au trône au détriment de son cousin Mohammad ben Nayef l’été dernier. Le prince mène actuellement une campagne de réformes libérales destinées à moderniser l’Arabie saoudite et à réduire sa dépendance aux revenus tirés du pétrole.
Source : AFP

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants