Le billet de Gaby NASR

Neurone en rade

Billet
Gaby NASR | OLJ
16/02/2018

Pendant que le pays tombe en ruine, enchaînant les effondrements d’immeubles insalubres qui s’écroulent comme un château de cartes, le train s’ébranle pour le barnum électoral ne laissant en rade sur le quai que les sinistrés qui préfèrent planquer leurs burnes plutôt que d’aller danser devant les urnes.

À quelques mois de la date bienheureuse, la locomotive est déjà pleine à craquer. Les barons politiques font leur marché et picorent parmi les candidats compatibles avec leur neurone unique. Et l’on peut dire d’ores et déjà que ça se bouscule au portillon : les « désaoudisés » sans le sou devant la Maison du centre, les maîtres de l’outrage chez le Basileus, les imberbes déplumés autour du Tondu, les rapaces de l’Administration sur le paillasson d’Istiz Nabeuh, les guerriers au chômedu auprès du Sayyed Barbu… Les parlements changent, les vieilles ficelles demeurent !

La binette des prochains 128 s’affichera bientôt partout sur les murs, sur les panneaux publicitaires à la place des play-boys ténébreux et des femmes embijoutées, sur les poteaux d’EDL et jusque sur les céramiques des toilettes des lieux publics. Têtes sympas, têtes de Turcs ou têtes à claques, ils ont la naïveté de croire qu’ils ont des chances égales, se voient déjà bedonnants au gros cigare, en train de se mouvoir parmi la canaille aux petits mégots.

Certains s’imaginent déjà ministres et entendent même les sirènes qui vont les annoncer avec force tapage à chaque fois qu’ils iront inaugurer une bêtise ou visiter sous les flashes un compère compassé. On les verra s’agiter dans tous les sens face au public et sur les plateaux télé, le doigt levé comme un généraliste qui se prépare à un toucher rectal, avec des promesses comme s’il en pleuvait et la certitude définitive d’améliorer le système solaire. Décentralisation, réformes structurelles, audit financier… Dans un pays qui galope à reculons, autant promettre plus de soleil le lundi.

Bref, plus les années passent, plus on se rend compte que l’intelligence incarnée qu’ils revendiquent est devenue aussi insupportable qu’un ongle incarné.

Allez, on tire la chasse, on attend le flux et on n’en parle plus…

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

Le destin à coup de bâtons
Laisse ce pays galoper à reculons
Et avec un peuple si naïf nous méritons
Ce que nous avons
Et le comble cet ongle incarné
On chuchote craintifs dans les salons de son cas sans oser le soigner

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PRIERE LIRE QUI SE DANDINENT ET S,Y REPAISSENT ETC... MERCI.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

YIA GABY AWE LE3YAR ! CES POLICHINNELLES/PANURGES VONT REVENIR GRACE AUX HERBES JETEES EN PATURAGE AUX CHEPTELS DE MOUTONS QUI SE DANDINENT ET S,Y REPAITENT BETEMENT SUR LE CHEMIN DES URNES ! L,OUBLI S,IL N,EST PAS IDIOTEMENT INNE IL ARRIVE A COUPS DE POGNON... ET LE BELEMENT TOMBE DANS L,URNE !

RE-MARK-ABLE

C'est pas que c'est bien dit tout ça, c'est que c'est dit juste et équitable.

Cette fois ci .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué