X

À La Une

Cascade d'hommages à Rafic Hariri, assassiné il y a 13 ans

Liban

"Tu es tous les jours avec moi", a écrit Saad Hariri sur son compte Twitter, accompagnant son message d'une photo non datée dans laquelle il discute avec son père.

OLJ
14/02/2018

De nombreux responsables libanais rendaient hommage mercredi à l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, assassiné il y a 13 ans, le 14 février 2005, dans un attentat à la bombe à Beyrouth, qui avait également fauché une vingtaine de personnes.

"Tu es tous les jours avec moi", a écrit Saad Hariri sur son compte Twitter, accompagnant son message d'une photo non datée dans laquelle il discute avec son père. Plusieurs personnalités politiques se sont recueillies sur la tombe de Rafic Hariri et de ses compagnons, devant la mosquée Mohammad al-Amine, dans le centre-ville de Beyrouth. Parmi elles, le ministre de l'Intérieur Nohad Machnouk, Hussein Husseini et Fouad Siniora, le leader druze Walid Joumblatt, les ministres Marwan Hamadé, Jean Oghassabian, Mouïn Merehbi, et l'ex-ministre Salim Sayegh. La soeur de Rafic Hariri, la député Bahia Hariri, son frère, Chafic Hariri, et son neveu, Ahmad Hariri, étaient également présents. 

Le courant du Futur, fondé par Rafic Hariri, organise à 16h un meeting au Biel, à Beyrouth, commémorant le 13ème anniversaire de l'assassinat de l'ancien Premier ministre, tué lorsque 1800 kilos de TNT avaient explosé au passage de son convoi dans le centre-ville de Beyrouth, tuant 22 autres personnes. Cet attentat avait ramené le Liban au bord de la guerre civile et avait poussé Damas, pointé du doigt dans cet assassinat, à retirer ses troupes qui étaient postées au Liban depuis 30 ans. 

Le Tribunal spécial pour le Liban a inculpé cinq responsables et cadres du Hezbollah pour leur implication dans cet assassinat. Un procès par contumace s'est ouvert en janvier 2014, mais le parti chiite a toujours démenti les accusations portées contre lui.


(Lire aussi : An XIII, l'édito de Issa GORAIEB)


"Le martyr Rafic Hariri était un phénomène unique pour qui la priorité était le Liban et les Libanais", a souligné M. Siniora, lors d'un discours prononcé au sein de la mosquée Al-Amine. "Il a oeuvré pour les Libanais et le Liban sans distinction (...) et a oeuvré à renforcer la pratique démocratique", a-t-il ajouté. "Rafic Hariri a été traité injustement, il a été combattu puis assassiné, tout cela dans le but de mettre un terme à ses projets et à l'idée du sursaut du Liban". M. Siniora, qui dirige le boc parlementaire du Courant du Futur, a ensuite exprimé sa confiance dans le chef de la formation Saad Hariri et a assuré que celui-ci restera attaché aux principes de Rafic Hariri.

Le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, a pour sa part partagé une photo de Rafic Hariri sur sa page Facebook. "L'ami de tout le Liban", peut-on lire sur cette photo, le prénom "Rafic" signifiant "ami" en arabe.

"Le chemin qu'a tracé Rafic Hariri, notamment pour le développement, est le droit chemin", a pour sa part écrit l'ex-Premier ministre Nagib Mikati sur Twitter. "Cela a contribué à édifier un Etat libanais moderne que nous devons perpétuer (...)".

"Depuis 13 ans et jusqu'aujourd'hui, la vision est toujours claire. Il s'agit de suivre le parcours de Rafic Hariri. Cette vision s'oriente vers l'avenir. Hier, aujourd'hui, et dans le futur, le mot d'ordre est la protection du Liban", a de son côté affirmé le député Hadi Hobeiche. 

"En ce jour de commémoration, nous nous souvenons des sacrifices et de la générosité de Rafic Hariri, et le martyre, de par sa sacralité, transcende les divisions politiques", a pour sa part dit le député Fayçal Karamé. 

A 12h50, heure à laquelle l'attentat s'est produit, le flambeau érigé sur le lieu du drame a été allumé dans le cadre des commémorations, marquées par un chômage officiel dans les administrations publiques, les banques et les établissements privés.

A 15h30, Saad Hariri a planté des fleurs dans le jardin du Grand sérail, en hommage à son père.

 

Lire aussi

Le TSL : Le procès n’est pas une solution à tous les maux du Liban

TSL : le double legs de Wissam Eid

Le mandat du TSL prolongé de trois ans

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Je me demande comment se sentent les chiites et le Hezbollah . J'aimais Rafic Hariri et je souhaite la force à Saad Hariri

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES ASSASSINS DE RAFIC HARIRI SONT BIEN CONNUS DES LIBANAIS ET LE TSL NE FERAIT QUE CONFIRMER !

LA TABLE RONDE

Un grand libanais sacrifié par les "amis" occidentaux sous influence néfaste.

Menassa Antoine

13 ans ... L assassinat du Premier Ministre Rafic Hariri ... Une tragedie et des consequences sans precedents pour notre Mere patrie ...
Monsieur le Premier Ministre Saad El Hariri , Excellence , Ce matin nous nous sentons très seuls dans un pays qui court a sa perte... Vous avez le Devoir d ouvrir des a present une page nouvelle , tirer un trait , pardonner sans oublier , d appeler tous les partis politiques et forces vives en présences sur le terrain, sans exception aucune , a se joindre a vous pour que main dans la main vous continuez ce que notre Heros a Tous, Votre Pere, a entame ; la reconstruction des infrastructures de tout un Pays au lendemain d une guerre sanglante et des accords de Taef, sauvant le Vivre Ensemble et l Economie de toute une Nation qui jusqu a sa disparition etait plus que florissante .. Par Votre humble et sublime action additionnés à votre Grandeur d âme, Rafic Hariri ne sera pas mort pour rien ...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué