syrie

Des missiles israéliens tirés sur un objectif près de Damas depuis l'espace aérien libanais

Selon le directeur de l'OSDH, certains missiles ont visé un dépôt d'armes près de Jamraya.

La défense antiaérienne de l'armée syrienne a annoncé mercredi avoir intercepté et détruit des missiles israéliens tirés sur une position militaire près de Damas, depuis l'espace aérien libanais. Photo d'archives AFP

La défense antiaérienne de l'armée syrienne a annoncé mercredi avoir intercepté et détruit des missiles israéliens tirés sur une position militaire près de Damas, depuis l'espace aérien libanais.

"Ce matin à l'aube, des appareils israéliens ont tiré plusieurs missiles depuis l'espace aérien libanais sur une de nos positions militaires près de Damas", a indiqué l'armée dans un communiqué diffusé par l'agence officielle Sana. "Notre défense anti-aérienne a pu les intercepter et détruire la plupart d'entre eux", a ajouté le communiqué.
Selon un correspondant de l'AFP à Damas, de fortes explosions ont secoué la capitale vers 3H30 locales (01H30 GMT).

De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a rapporté que des missiles israéliens présumés avaient visé "des positions du régime syrien" près de Damas. "La défense antiaérienne syrienne a bloqué certains de ces missiles, alors que d'autres ont visé un dépôt d'armes près de Jamraya", selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de l'armée israélienne après l'annonce de l'armée syrienne.

Jamraya est située à 10 km au nord-ouest de la capitale syrienne et abrite plusieurs positions militaires et une branche d'un centre de recherches scientifiques du régime(SSRC). Les États-Unis ont imposé à plusieurs reprises des sanctions contre le SSRC pour son rôle présumé dans la production d'armes chimiques. La France a également imposé des sanctions à son encontre. Une frappe aérienne israélienne avait déjà ciblé le centre en mai 2013, tandis qu'une autre avait ciblé une branche du SSRC à l'ouest de la Syrie en septembre.

Ce n'est pas la première fois qu'Israël prend pour cible cet objectif. En mai 2013, Israël avait mené deux raids et le centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà touché par un raid en janvier de la même année, aurait été atteint.

Le 9 janvier 2018, l'armée israélienne avait mené plusieurs frappes aériennes et des tirs de missiles près de Damas, entraînant des dégâts matériels aux alentours d'une position militaire. L'armée syrienne avait alors affirmé avoir "touché" un avion israélien et "repoussé trois agressions israéliennes sur des positions militaires dans la région de Qoutayfé", au nord-est de Damas. De même, le 17 janvier, l'aviation israélienne a mené un raid à l'aube sur l'aéroport militaire de Mazzé, dans la périphérie de Damas, visant un dépôt d'armes du Hezbollah.

Ces bombardements interviennent alors que les contentieux s'accumulent entre Israël et le Liban. Le Liban a promis mardi d'agir diplomatiquement contre un mur en béton en cours de construction par l’État hébreu le long de la frontière entre les deux pays, en affirmant que certaines parties du mur empiétaient sur son territoire.

De plus, Le Liban va signer vendredi des contrats avec un consortium formé par le Français Total, l'Italien ENI et le russe Novatek pour ses premières explorations d'hydrocarbures en Méditerranée. Deux blocs sont concernés par ces travaux de prospection, notamment le bloc 9 situé à la lisière d'une zone maritime disputée entre les deux pays. Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a dénoncé le 31 janvier "le comportement provocateur" des autorités libanaises, estimant que ce bloc appartenait à Israël.


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et les membres du cabinet israélien de sécurité ont effectué une tournée mardi dans le Golan, à la frontière de la Syrie. Au cours de cette tournée, M. Netanyahu a déclaré qu'Israël "recherche la paix, mais nous sommes préparés à n'importe quel scénario, et je ne conseille à personne de nous tester". Plus tard, M. Netanyahu a affirmé qu'Israël avait "une détermination extraordinaire à se défendre", dans une allusion aux tensions croissantes à la frontière avec le Liban.

A plusieurs reprises, les Israéliens ont fait savoir qu'ils voulaient empêcher que le territoire syrien ne soit utilisé par l'Iran pour y installer des bases ou transférer des armements au Hezbollah.


Lire aussi

Mission politique ou de médiation entre le Liban et Israël? David Satterfield à Beyrouth

La rencontre de Baabda : pour faire face à Israël... et rendormir les vieux démons de la guerre civile


La défense antiaérienne de l'armée syrienne a annoncé mercredi avoir intercepté et détruit des missiles israéliens tirés sur une position militaire près de Damas, depuis l'espace aérien libanais.

"Ce matin à l'aube, des appareils israéliens ont tiré plusieurs missiles depuis l'espace aérien libanais sur une de nos positions militaires près de Damas", a indiqué...

commentaires (4)

Bien sûr ceci donnera une raison de plus pour que les troupes syriennes reviennent nous occuper pour qu'on ne soit plus blâmer pour les tirs israeliens à partir du Liban. À malin malin et demi

Wlek Sanferlou

16 h 30, le 07 février 2018

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Bien sûr ceci donnera une raison de plus pour que les troupes syriennes reviennent nous occuper pour qu'on ne soit plus blâmer pour les tirs israeliens à partir du Liban. À malin malin et demi

    Wlek Sanferlou

    16 h 30, le 07 février 2018

  • depuis déjà des mois Israël bombarde la Syrie depuis le territoire libanais .. cela n'est pas nouveau !! ce qui m'étonne par contre c'est la reaction de la Russie fier allies du regime qui n'a jamais interdit ni, contrer leurs attaques ... maintenant lies les attaques a la perte de batailles c'est un peu parler dans le vent

    Bery tus

    16 h 21, le 07 février 2018

  • Les avions israeliens n'osent plus s'avanturer dans le ciel syrien du héros Bashar, alors ils tirent a partir du liban et on voit que de plus en plus de missiles sont interceptés par la defense du regime de ce héros. Remarquez que chaque fois que les bactéries wahabites alliées des usurpateurs sont mises à mal comme à idlib et dans la ghouta les commanditaires de l'usurpie s'activent pour leur venir en aide . Comme disait l'explorateur Levingston , one day we will get there.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 28, le 07 février 2018

  • LE TERRAIN SYRIEN EST DEVENU UN CHAMP OUVERT ET LIBRE OU NOMBRE DE PAYS MENENT CHACUN SA PROPRE GUERRE... UN BORDEL !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 01, le 07 février 2018