Dernières Infos

L'ex-chef de l'Otan au comité Nobel ?

AFP
24/01/2018

Un ancien secrétaire général de l'Otan au comité Nobel ? Un parti norvégien réfléchit à proposer le Danois Anders Fogh Rasmussen pour siéger au sein du petit groupe qui attribue le prestigieux prix Nobel de la paix.

L'ex-Premier ministre danois de 64 ans, qui a dirigé la plus puissante alliance militaire du monde de 2009 à 2014, figure parmi "huit à dix" noms examinés pour le poste, a annoncé mercredi le parti du Progrès (FrP), formation de la droite populiste anti-immigration.

"Nous ne faisons pas de commentaires sur les candidats avec lesquels nous sommes en dialogue mais il est exact que son nom figure parmi ceux qui ont été avancés au comité de nomination" du FrP, a déclaré le président dudit comité, Morten Wold, dans un courriel adressé à l'AFP.

Conformément aux voeux d'Alfred Nobel (1833-1896), le créateur des prix du même nom, le comité Nobel est désigné par le Parlement norvégien, lequel tient compte du rapport de force politique.

Arrivé troisième aux législatives de septembre, le FrP est aujourd'hui habilité à nommer un des cinq membres du comité à l'occasion de son renouvellement partiel.

Sa première proposition, celle de désigner son ancien chef controversé Carl I. Hagen, avait été retoquée l'an dernier par les autres partis au motif que celui-ci est suppléant au Parlement, des fonctions qui ne permettent pas de siéger dans un comité se voulant totalement indépendant des autorités.

S'il se rabattait sur la candidature de M. Fogh Rasmussen, cela ne manquerait pas de faire sourciller, le testament Nobel stipulant que le prix de la paix doit aller à "la personnalité qui aura le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion ou à la propagation des congrès pacifistes".

La décision devrait être prise "d'ici à deux semaines environ", a précisé M. Wold.

Ce serait la première fois qu'un étranger siégerait au comité norvégien, selon l'Institut Nobel, qui précise que rien dans ses statuts ne l'interdit.

"Le comité Nobel n'a pas d'opinion sur les personnes que le Parlement désigne. C'est de son seul ressort", a dit à l'AFP son secrétaire, Olav Njølstad, interrogé sur l'opportunité de confier l'attribution du Nobel de la paix à l'ex-patron d'une alliance militaire.

Selon le journal Aftenposten, qui a révélé l'affaire, des voix se sont élevées au sein du FrP à l'encontre d'un tel choix.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué