X

À La Une

Nasrallah s'oppose à la décision de projeter le film de Spielberg

Liban

Le secrétaire général du Hezbollah dément être à la tête d'un réseau international de trafic de drogue.

19/01/2018

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah s'est prononcé vendredi contre la décision d'autoriser la projection au Liban du film de Steven Spielberg, "The Post", en raison des positions pro-israéliennes du réalisateur américain.

Lors d'un discours retransmis en direct par la chaîne du Hezbollah, le leader du parti chiite, qui vit dans la clandestinité, a balayé les accusations américaines selon lesquelles sa formation utilise le trafic de drogue pour se financer.


Il écorche le nom de Spielberg
Evoquant le film de Spielberg qui a finalement été autorisé à sortir en salle cette semaine par le ministre de l'Intérieur Nouhad Machnouk, après un avis d'interdiction de la censure, Hassan Nasrallah a estimé que "la décision qui a été prise sur ce sujet est erronée et nous la rejetons".

Il a rappelé que M. Spielberg figure sur la liste noire du Bureau central de boycottage de la Ligue arabe, pour avoir donné un million de dollars à Israël pendant la guerre de 2006 entre l'Etat hébreu et le Hezbollah au Liban. "Comment peut-on projeter un film tourné par cette personne", s'est-il demandé.
"Que personne ne nous accuse de vouloir nous en prendre à l'art ou de fermer les cinémas. Mais certains, sous prétexte d'encourager l'art ou le cinéma, oeuvrent à la normalisation avec Israël". "Nombreuses au Liban sont les personnes à accepter la normalisation avec Israël, quelques fois avec la permission de certains responsables libanais", a-t-il encore dit.
Le leader du parti chiite a également évoqué le cas de Ziad Doueiri. "Lorsqu'un réalisateur libanais se rend en Israël pour tourner un film ; si cela n'est pas une normalisation, alors qu'est-ce que c'est ?", s'est-il interrogé.


"Je démens ces rumeurs"
Le leader du parti pro-iranien a par ailleurs rejeté les informations selon lesquelles le Hezbollah serait à la tête d'un réseau international de trafic de drogue.  "Je démens catégoriquement ces rumeurs", a-t-il indiqué, lors de ce discours à l'occasion du 40ème jour du décès de Fayez Moughniyeh, le père de Imad Moughniyeh, le commandant militaire du parti chiite assassiné en 2008 près de Damas, en Syrie, et en mémoire des six membres du Hezbollah, dont le fils de Imad Moughniyeh, Jihad, tués le 18 janvier 2015 dans un raid israélien sur le Golan syrien.

Réaffirmant son opposition au recours au trafic de drogue, "même contre nos ennemis", le leader du Hezbollah a ajouté que "le trafic de drogue est interdit par l'islam".

Le 11 janvier dernier, la justice américaine a créé une équipe spéciale chargée d'enquêter sur l'utilisation par le Hezbollah du trafic de drogue pour se financer, sur fond de polémique avec l'administration Obama, soupçonnée d'avoir entravé une opération antidrogue pour ne pas nuire aux négociations nucléaires avec l'Iran. Cette annonce intervient alors que Washington tente de lutter contre l'influence de l'Iran et du Hezbollah sur la vie politique libanaise.

Le ministre de la Justice, Jeff Sessions, avait demandé en décembre l'ouverture d'une enquête sur la gestion du projet Cassandra, une opération lancée en 2008 par l'Agence antidrogue américaine (DEA) pour démanteler les réseaux de financement et de blanchiment du Hezbollah. Mais l'administration Obama aurait entravé l'opération afin d'éviter de faire capoter l'accord historique obtenu en juillet 2015 sur le programme nucléaire de Téhéran.


Ligne bleue
Réagissant aux informations autour de la construction d’un mur par Israël le long de la ligne bleue le séparant du Liban, le leader du parti chiite a déclaré que "la résistance se tient aux côtés de l'Etat libanais et l'armée libanaise", appelant Israël à prendre au sérieux la position des autorités libanaises sur ce sujet. "La résistance prendra ses responsabilités", a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, le chef de l'Etat, Michel Aoun, avait critiqué la construction de ce mur , estimant que cela menaçait "le maintien de la paix et de la stabilité dans le sud". Le président libanais recevait à Baabda le commandant en chef de la Force intérimaire de l’Onu au Liban (Finul), Michael Beary.

La Force de l'Onu a été déployée dans le sud du pays dans le cadre de la mise en œuvre de la Résolution 1701 qui avait mis fin à la guerre entre le Hezbollah et Israël en 2006.


Attentat de Saïda et législatives
Sur un autre plan, le leader chiite a accusé Israël d'être derrière l'attentat à la voiture piégée, survenue dimanche à Saïda,au Liban-Sud, qui a blessé un responsable du mouvement islamiste palestinien Hamas, reprenant les accusations palestiniennes.

"Je tire la sonnette d'alarme: cet attentat est un début dangereux (...) et le gouvernement libanais doit prendre ses responsabilités", a-t-il dit.

L'attentat n'a pas été revendiqué jusqu'à présent. Quelques heures après l'attentat de Saïda, le ministre israélien des renseignements Israel Katz avait démenti ces accusations, affirmant que le responsable du Hamas n'aurait pas survécu à l'attentat si son pays était impliqué.

En outre, Hassan Nasrallah a déclaré que "personne ne veut reporter ou torpiller les élections législatives" prévues en mai prochain. "Nous ne devons pas nous laisser aller à ce genre d'accusations qui alimentent les tensions au Liban", a-t-il dit. Plusieurs formations politiques accusent le CPL, dirigé par Gebran Bassil, de vouloir torpiller la tenue du scrutin en réclamant des amendements à la loi électorale.

"Aucun camp ne doit être marginalisé au Liban, même ceux qui s'opposent à nous. Le pays ne peut fonctionner que par le dialogue, non pas par l'élimination", a conclu sur le sujet le leader du parti chiite.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Permettre ou non The Post de Spielberg? Voir ou non The Post? 2 questions importantes mais faciles! Suffit de voir la réponse dans le dictionnaire des éthiques éditions... Moyen âge ou mieux! Aasr Al Jahiliah!

Wass'salamou aalaykoum

FAKHOURI

Dangereux et fatiguant

yves kerlidou

et pourquoi il demande pas la fermeture de Facebook de twitter de starbuck de burger king de Mac Donald et puis plein d'autres ? Et bientôt quand vous prendrez l'avion demandez à votre voisin de siège si par hasard il est Israélien et si c'est le cas demandez à l’hôtesse de changer de place!! c'est bon quoi je n'ai pas besoin de lui pour vivre ma vie

LA TABLE RONDE

À l’occasion des martyrs de Quneitra et du 40e jour après le décès du père dE Imad Mughniyeh, H.N a prononcé un discours.

En évoquant les récentes allégations portées à l’encontre du Hezb par les USA, qui l’ont accusé de trafic de drogue pour se financer, on assiste à une guerre médiatique.

« Le commerce de stupéfiants est illicite, même si l’on décide d’en vendre à Israël », a précisé H.N.

Avant cela , Feltman, ancien diplomate à Beyrouth, avait reconnu que les usa avaient dépensé 500 millions de dollars pour ternir l’image du Hezb et faire croire au monde entier que ce mouvement était un groupe terroriste, mais il est prouvé que c'est l’une des principales puissances dans la région dans la lutte contre le terrorisme et leurs alliés , et c’est ce qui fait que le Hezb fait l’objet d’attaques.

En ce qui concerne la décision disraël de construire un mur de séparation entre le sud du Liban et la Palestine usurpée, H.N a précisé que ce mouvement considérait cette région comme une partie de la Palestine et qu’il apporterait son soutien à l’armée libanaise.
Les forces us resteront en Irak et en Syrie, mais pourquoi ?
Tout le monde sait que les Américains avaient créé Daech pour justifier leur présence militaire et leur retour en Irak. Aujourd’hui aussi, ils veulent rester en Irak sous prétexte de lutter contre Daech. En se servant du même prétexte, ils se sont introduits en Syrie et ont l’intention d’y rester .

C.K

Qu'il "prenne ses responsabilités" une fois pour toutes, nous sommes tous yeux et toutes oreilles.Lol.

gaby sioufi

sur que beaucoup de citoyens tardent encore a realiser UNE VERITE -pourtant evditente depuis l'an de grace et la victoire divine de 2006 :

LE SEUL a diriger le pays est l'index de nasrallah ! bien sur son charisme aussi !

toute la classe politique vient en 2nd puis 3e etc........
en 2nd bien entendu vient le president car nasrallah lui doit des faveurs jusqu'a l'infini,
d'avoir reussi a rendre le LIban pays resistant !

stambouli robert

Le President est contre la construction de ce mur , estimant que cela menaçait "le maintien de la paix et de la stabilité dans le sud". H S le critique aussi

Peut on m'expliquer pourquoi un mur entre Israel et le Liban construit dans le territoire Israelien et pas dans le territoire Libanais est un danger pour le Liban et pour le Sud . Cela pourrait uniquement eviter des infiltations a partir du Liban, ce qui pourrait mener a une guerre que personne ne veut de toute facon
MM de L'Orientlejour , une explication sur ces positions serait la bienvenue dans un prochain editorial

Homsy Christian

Personne ne l’oblige à aller le voir!

DC

Hassan Nasrallah , guide suprême de la cinéphilie, critique cinématographique et arbitre des élégances hollywoodiennes (et de la censure) ?! WTF ?! J'ai raté un épisode ou quoi ?!? De quoi se mêle-t-il ? J'attends avec impatience le prochain épisode : "Hassan Nasrallah décidé de censurer une télénovela indienne dont un des figurants a passé ses vacances en Israël " !!!!

Antoine Sabbagha

La liberté d'expression est le poumon du Liban . Gardons cette liberté pour que le Liban puisse survivre .

Irene Said

Non seulement la grenouille continue de se gonfler, mais elle croasse maintenant bien fort ses obsessions...Israël...Spielberg...Ziad Doueiri...
bref, la grenouille se veut irréprochable et sainte et tous les autres ne sont que vermine !
Irène Saïd


Eleni Caridopoulou

Alors l'Egypte et la Jordnie qui ont reconnu Israel que faire d'eux Mr. Nasrallah le génie. Nous voulons plus de guerre Israel est plus fort , ils se battent pour leur survie alors qui la ferme.

Yves Prevost

Il n'est pas d'accord avec l'autorisation de projeter le film "the post ". Et alors! Quelqu'un lui a demandé son avis,à lui?

Le Faucon Pèlerin

Hassan Nasrallah vient de dire ceci : "Plusieurs formations politiques accusent le CPL dirigé par Gébran Bassil de vouloir torpiller la tenue du scrutin en réclamant des amendements à la la loi électorale."
Selon la loi du nombre en démocratie, ces formations politiques étant nombreuses, elles ont donc raison de l'accuser. Mon auriculaire aussi.

Bery tus

Le leader du parti chiite a également évoqué le cas de Ziad Doueiri. "Lorsqu'un réalisateur libanais se rend en Israël pour tourner un film ; si cela n'est pas une normalisation, alors qu'est-ce que c'est ?"

ca c'est votre pb ya sayyed ... MAIS NOUS CHRETIEN DU LIBAN AVONS BESOIN DE PARTIR EN PELERINAGE A JERUSALEM, A BETLEHEM, ET DANS TOUS LES AUTRES SITES CHRETIENS .. COMME VOUS DEVEZ ALLER A LA MECQUES OU A TOUT AUTRES SITES RELIGIEUX MUSULMANS AU MO ...

Saliba Nouhad

Quelle arrogance qui frise le machiavélisme chez notre H.N.
Il faut le reconnaître: il est très intelligent et sait manier les foules par une logique de l’absurde basée sur 2 affirmations:
1- je suis un fanatique religieux qui croit dans ma mission divine de transformer et gérer ma société selon mes lois et préceptes théocratiques dictés par mon Allah.
Celui à qui ça ne plait pas, soit qu’il se taise et se soumette ou il sera puni sinon éliminé,
2- Mon ennemi juré est Israël que je dois détruire un jour et avec qui il n’y a aucune compromission et je sais que j’en ai les moyens par vision divine.
Donc, toute personne qui oserait songer à normaliser ses relations avec les juifs ou qui aurait le moindre contact avec eux est un traître...
Il est donc extrêmement difficile de contrer un fanatisme violent pareil par un dialogue civilisé et des nuances séculaires et démocratiques...
Que Dieu (lequel?) nous en préserve!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AH BON... ET LES CAPTAGONISTES ? QUI COURENT ENCORE LIBREMENT SONT-ILS DES CHRETIENS ? LES VIANDES ET POISSONS AVARIES IMPORTES D,ISRAEL L,ETAIENT PAR QUI SVP, NOMMEZ-LES !
DORENAVANT LE SAYED H.N. DECIDERA QUEL FILM OU OEUVRE SERAIT CENSURE OU NON !
JE NE CROIS PAS QUE BEAUCOUP DE LIBANAIS VEULENT NORMALISER LES RELATIONS COUTE QUE COUTE AVEC ISRAEL... MAIS TOUS VEULENT LA PAIX POUR QU,ILS PUISSENT VIVRE SANS PEUR DU LENDEMAIN ET DIGNEMENT AVEC LEURS FAMILLES DANS LEUR PROPRE PAYS LOIN DES AVENTURES DESTRUCTRICES DES ECONOMIES AVANT TOUT ET DONC DE LEUR BIEN-ETRE FAMILIAUX ETC... ET LE PLUS IMPORTANT, DU PAYS !

Jean Michael

A present que le "guide supreme" de la republique libanaise a lance sa "fatwa" contre Spielberg, que va faire le ministre de l'interieur et par ricochet notre 1er ministre et le ministre des AE?? Interessant a voir.

TrucMuche

La censure devrait être interdite. De quoi il se mêle celui là ?

gaby sioufi

comme j'ai dit a propos de la surete generale, je le repete ici :
IL PEUT ALLER SE FAIRE CUIRE UN OEUF( pr etre poli )

Dernières infos

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué