Dernières Infos

Iran: manifestations prorégime après deux jours de protestations

AFP
30/12/2017

Des dizaines de milliers de partisans du régime iranien ont manifesté samedi à Téhéran et dans plusieurs villes de province, notamment Machhad (nord-est), après deux jours de protestations contre la vie chère à travers le pays.

La télévision d'Etat diffusait en boucle les images de ces manifestations officielles, qui marquent l'anniversaire du grand rassemblement qui avait mis un terme au mouvement de protestation contre la réélection contestée de l'ex-président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad en 2009.

D'après les images de la télévision, les manifestants portaient notamment des pancartes avec des inscriptions "Mort à la sédition", en référence au mouvement de protestation de 2009.

Des manifestations contre l'inflation et le chômage, avec des slogans hostiles au pouvoir, ont eu lieu vendredi dans une dizaine de villes, les plus importantes de ces dernières années en Iran.

Ces protestations avaient commencé jeudi à Machhad, la deuxième ville du pays, pour dénoncer la situation économique. Des slogans politiques contre le pouvoir avaient été scandés et une cinquantaine de manifestants arrêtés.

Des vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux ont montré des centaines de personnes manifestant vendredi dans la ville sainte de Qom (nord) en scandant notamment "Mort au dictateur" ou encore "Libérez les prisonniers politiques".

Certains manifestants ont même scandé des slogans en faveur de la monarchie, renversée par la révolution islamique de 1979, alors que d'autres demandaient au pouvoir d'abandonner son soutien aux Palestiniens ou à d'autres mouvements alliés dans la région pour s'occuper du sort de la population.

Sur les réseaux sociaux comme Telegram ou Instagram, largement utilisés en Iran, on peut voir des vidéos de manifestants dans les villes de Rasht (nord), Kermanshah (ouest), Hamedan (ouest) ou Qazvin (nord).

La police est intervenue dans certaines villes, notamment avec des canons à eau. Ailleurs on pouvait voir sur les vidéos des officiers de police tentant de discuter et calmer les gens.
"Signal d'alarme pour tout le monde", titrait samedi en Une le quotidien réformateur Arman, alors que les appels se sont multipliés pour appeler le gouvernement à prendre des mesures pour régler les problèmes économiques du pays.

Le quotidien conservateur Javan parle de "mouvement social" et reprend une phrase du président Hassan Rohani qui a affirmé que "les ennemis visaient le soutien populaire du régime" et cherchaient à créer des divisions.

Le nombre de ces manifestants est resté limité à plusieurs centaines mais c'est la première fois depuis le mouvement de protestation de 2009 qu'autant de villes ont été touchées par de telles protestations.
La promesse de relancer l'économie a été au coeur des campagnes présidentielles de M. Rohani, réélu en mai pour un deuxième mandat. S'il a réussi à maîtriser l'inflation à moins de 10%, le taux de chômage demeure élevé (12%) selon des chiffres officiels.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Relations libano-syriennes : des changements en douce sans polémique gouvernementale

Commentaire de Anthony SAMRANI

Arabes-Israël : une liaison dangereuse

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué