Le billet de Gaby NASR

Au fond des aïeux

Billet
Gaby NASR | OLJ
29/12/2017

Le dossier des déchets ? Biffé. La démission-suspension-pschitt du Premier ministre ? Zappée. La politique de distanciation ? Gommée. En cette fin d'année, le colifichet-cotillons destiné aux Libanais pour faire mumuse est un gros pétard étincelant à double décharge : l'une venant du tandem Barbo-barbichu/Tondu, l'autre issue du binôme Mongénéral/Istiz Nabeuh. Réveillon animé garanti...

Le premier couple, lui, est à cran. Le déplumé de Meerab s'est jeté goulûment sur les chocolats envoyés par son compère, mais il n'a toujours pas digéré les cancans de la Futuroscopie, selon lesquels il aurait un peu trop massé les Saoudiens, déclenchant la bronca avec leur patron. Devant le suspense intenable, les sbires de l'un et de l'autre se sont arrêtés de respirer, ce qui pour sûr fera des économies d'oxygène à la planète.

Un bonheur n'arrivant jamais seul, le deuxième duo est aussitôt entré en scène. Istiz Nabeuh, qui depuis 25 ans a fait de la fonction publique son agence personnelle pour l'emploi, fondant sur tout ce qui passait à proximité de sa convoitise, a eu une quinte de toux en voyant lui filer entre les doigts un décret que son pendentif aux Finances n'a pas cosigné. Mongénéral, qui depuis lulure lui réserve un chien de sa chienne, s'est entre-temps blindé en s'acoquinant avec le Premier ministre, que l'épisode saoudien a rendu fort sympathique à ses yeux. La politique est l'art de l'adaptation.

Ne reste plus qu'à attendre les imbéciles équidistants qui ont du temps à perdre et viendront certainement proposer de rabibocher les anciens complices. Dès lors que les Iraniens et les Saoudiens s'occupent de l'essentiel, tout le reste dégage un tel ennui que nos birbes locaux finissent par se rabattre sur les succédanés subsidiaires de l'accessoire secondaire.

Quant à la population, elle demeure ballottée entre les caprices contradictoires d'une classe politique d'un autre âge, sclérosée dans l'esprit, figée dans le temps, sans autre perspective que de regarder le Liban au fond des aïeux...

Normal : quand la soupe est bonne, les papys ne décrochent jamais.

 

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Même la Grosse Bertha ne suffit pas pour éliminer les reliques momifiées qui gouvernent depuis 2005. Comme d'habitude, on votera en leurs faveurs en 2018 pour les réélire.

Wlek Sanferlou

Super! surtout pour les "imbéciles equidistants"!
Merci Gaby, comme toujours un regard clair et vrai!

Gros Gnon

Entendu lors d’un récent reportage sur des étudiants de Sarajevo:

“Notre génération s’en fiche complètement dunpassé, ce qui nous importe est notre avenir. Nous ne voterons plus jamais pour les anciens politiciens”.

Ah, si notre jeunesse pouvait en prendre de la graine et faire des élections de 2018 celle du vrai renouveau, tout en refilant une quenelle bien méritée à notre classe politique “traditionnelle”...

Bonne année à tous.

Georges MELKI

"Regarder le Liban au fond des aïeux..." Qui peut trouver meilleure description de notre situation au Liban?
Merci Gaby Nasr!

Naji Khoury

Magnifique! La chute surtout. Quelle bonne conclusion pour 2017.

Michel Fayad

Bravo encore! Vous finissez l'année en beauté. On ne se lassera jamais de vous lire.
Très bonne année 2018 à tous les lecteurs.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

GABY NASR VOTRE CANON SE ROUILLE ET CRACHE DE FAIBLES BOLIDES DEPUIS UN CERTAIN TEMPS... 3ALI LI3YAR... QUE DIABLE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ses proches, Aoun ne cédera pas

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué