syrie

Moscou accuse Washington d'entraîner d'anciens combattants de l'EI

Les combattants "appartiennent en fait" au groupe jihadiste, affirme le chef d'état-major de l'armée russe. Mais une fois qu'ils sont formés, ils changent d'endroit et prennent un autre nom. Leur mission est de déstabiliser la situation".

 

Le président russe, Vladimir Poutine, à Moscou, le 30 octobre 2017. POOL/AFP

Les combattants "appartiennent en fait" au groupe jihadiste, affirme le chef d'état-major de l'armée russe. Mais une fois qu'ils sont formés, ils changent d'endroit et prennent un autre nom. Leur mission est de déstabiliser la situation".

 

Le chef d'état-major de l'armée russe a accusé mercredi les États-Unis d'entraîner d'anciens combattants du groupe État islamique (EI) en Syrie afin de déstabiliser le pays.

Le général Valery Guerassimov affirme, dans un entretien publié par le quotidien Komsomolskaya Pravda, que l'armée américaine utilise une base militaire à Tanf, un axe de communication stratégique à la frontière de l'Irak dans le sud de la Syrie. Cette base qualifiée d'illégale et la zone qui l'entoure forment "un trou noir" dans lequel les jihadistes peuvent opérer, estime-t-il.

Les États-Unis soutiennent que le complexe de Tanf est une base temporaire utilisée pour entraîner des forces alliées afin de combattre les troupes de l'EI. L'armée américaine a plusieurs fois démenti par le passé des accusations de cette nature.

 

(Lire aussi : D’où viennent les armes de l’EI ?)

 

Le général Guerassimov précise que ces anciens jihadistes se font désormais appeler la Nouvelle armée syrienne ou qu'ils utilisent d'autres appellations.

La présence de ces combattants sur la base de Tanf a été établie par des satellites et des drones russes. Guerassimov ajoute qu'un important contingent de jihadistes et d'ex-soldats de l'EI se trouvent également à Chadadi, sur une autre base américaine.

"Ils appartiennent en fait à l'État islamique", affirme-t-il. "Mais une fois qu'ils sont formés, ils changent d'endroit et prennent un autre nom. Leur mission est de déstabiliser la situation", ajoute-t-il.


L'armée russe a amorcé le 12 décembre le retrait partiel de ses troupes déployées en Syrie, suite à l'annonce du président Vladimir Poutine qui a déclaré leur mission "brillamment accomplie" après deux ans d'intervention en soutien au régime de Bachar el-Assad. Le 11 décembre, le président russe, en route pour une tournée éclair en Egypte et Turquie, avait fait une escale surprise en Syrie pour la première fois depuis le début, il y a six ans, du conflit qui a fait au moins 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés. C'est sur la base aérienne de Hmeimim avec Bachar el-Assad que Vladimir Poutine avait alors annoncé le retrait d'une "partie significative" des forces russes présentes dans le pays.

Moscou conserve dans le pays une base aérienne et une base navale pour faire face à des poches d'instabilité, précise Guerassimov.

 

Lire aussi
Les avions de chasse russes en Syrie inquiètent le Pentagone

Victoire sur l’EI : la coalition internationale fulmine contre Moscou

Les combattants "appartiennent en fait" au groupe jihadiste, affirme le chef d'état-major de l'armée russe. Mais une fois qu'ils sont formés, ils changent d'endroit et prennent un autre nom. Leur mission est de déstabiliser la situation".


 


Le chef d'état-major de l'armée russe a accusé mercredi les États-Unis d'entraîner d'anciens...

commentaires (4)

Deux empires qui tiennent le monde en otage... Pendant ce temps on a des pseudo-victorieux locaux qui se prennent pour des géants... Allah yisseiidna

Wlek Sanferlou

18 h 52, le 27 décembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Deux empires qui tiennent le monde en otage... Pendant ce temps on a des pseudo-victorieux locaux qui se prennent pour des géants... Allah yisseiidna

    Wlek Sanferlou

    18 h 52, le 27 décembre 2017

  • L,HEBETUDE APRES AVOIR MÉNAGÉ L,E.I. HIER ACCUSE L,ABRUTISSEMENT DE LE FAIRE AUJOURD,HUI !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 57, le 27 décembre 2017

  • mais c'est l'hypocrite qui se fou de l'hypocrisie ... Mr Poutine ne saviez vous pas que vous AVEZ AIDER CELUI QUI A LIBERER PRESQUE 4500 TERRORISTES (tout en sachant ce qu'ils allaient faire) !?! fin 2011

    Bery tus

    16 h 29, le 27 décembre 2017

  • Pauvres "peuple de Syrie, multi ethnique, de diverses confessions religieuses""On vous a spolié" démoli vos maisons, jeté sur les chemins de l'exil.qui? Ou? Sont les responsables, les "idéologies mortifaires" Votre pays est définitivement devenu " un échiquier" sur lequel jouent les Puissants et moins Puissants... Y a t il dans ce monde quelqu'un (quelque puissance) qui sincèrement veut votre " sauvetage" On peut en douter et se remettre aux Bons Vœux du Saint Père... Qui (malheureusement ? ) n'a d'autres armes que spirituelles... Il vous reste donc suivant l'expression consacrée "Som ou Sala"

    Chammas frederico

    15 h 55, le 27 décembre 2017