X

À La Une

Cette nuit, il devrait "pleuvoir" des étoiles filantes : quelques conseils pour profiter au mieux du spectacle

Astronomie

L'averse cosmique connaîtra cette année son apogée dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 décembre, au cours de laquelle, dans de bonnes conditions, l'on devrait pouvoir observer jusqu'à une étoile par minute.

OLJ/AFP
13/12/2017

Chaque année, pendant la première quinzaine du mois de décembre, une pluie de météores, connues sous le nom de Géminides, entre dans l’atmosphère terrestre, se transformant en "pluie d’étoiles filantes".

C'est cette nuit, que ces étoiles filantes pourront être vues, "à l'oeil nu sous un ciel clair et sombre depuis la plus grande partie du monde", explique Bill Cooke, directeur du bureau chargé de l'étude des météores à la Nasa, avant d’ajouter : "mais le spectacle sera plus beau de l'hémisphère Nord". Et donc au Liban.

Ces "étoiles filantes" sont en réalité de minuscules débris laissés par "un objet étrange et rocheux nommé 3200 Phaéton" que la Terre croise tous les ans à la mi-décembre. "La nature de Phaethon est discutée", note Bill Cooke, sur le site de la Nasa : "C'est soit un astéroïde du système solaire soit une comète". En entrant dans notre atmosphère, les petits débris de Phaethon cognent dans les molécules de l'atmosphère. Ce choc, extrêmement violent, produit de la lumière. Chaque débris se transforme alors en "étoile filante". 

 

 

Voici quelques recommandations pour pouvoir observer cette pluie d'étoiles filantes... et faire autant de vœux.

Pour pouvoir profiter au mieux ce phénomène, il faut opter pour un site dégagé, loin de toute pollution atmosphérique et lumineuse. Au Liban, cela signifie qu’il faut fuir les villes et se rendre dans les montagnes, conseille Jean-Pierre Saghbini, fondateur de l'association UniverCiel. Pas besoin de télescope ou d’équipement spécialisé, les Géminides peuvent être vues à l’œil nu. Il faut compter au moins 10 minutes pour que la vision s'habitue à l'obscurité et puisse percevoir toutes les étoiles. Une fois ce bref laps de temps passé, il suffit de lever la tête : le spectacle peut commencer.

 

"Les Géminides seront la plus belle pluie d'étoiles filantes de l'année (...). Le mince croissant de lune ne gâchera pas le spectacle", affirme Bill Cooke. Et cette année, l’opportunité n’en est que plus belle pour les astronomes amateurs : depuis sa découverte en 1983, Phaethon n'est jamais passé aussi près de la Terre, tout en restant suffisamment loin pour ne pas présenter de danger.

Si le ciel est couvert, cette nuit, ce ne sera que partie remise. Des étoiles filantes devraient toujours être visibles lors des nuits à venir, même si la "pluie" sera moins dense.

 

 

Pour mémoire

Première observation d'une fusion d'étoiles à neutrons : une mine de découvertes

Découverte de 10 nouvelles exoplanètes potentiellement habitables

Les étoiles à l'honneur au pays du Cèdre

Après 99 ans, la "Grande éclipse" totale a tenu ses promesses aux Etats-Unis

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué