X

Culture

Chadia, la chanteuse et actrice égyptienne, n’est plus

Disparition
OLJ
30/11/2017

L'actrice et chanteuse égyptienne Chadia, grande vedette du cinéma égyptien et véritable icône dans le monde arabe, est décédée à l'âge de 86 ans.
On l'associait souvent à Abdel Halim Hafez. D'ailleurs, le Metro al-Madina avait présenté au cours de cette année un spectacle où Yasmina Fayed et Élie Rizkallah interprétaient les plus belles chansons du tandem. Née au Caire en 1931, celle qu'on surnommait la « vilaine fille du cinéma égyptien », Fatima Ahmad Kamal de son vrai nom, chantait et jouait. Elle était devenue célèbre en incarnant les rôles de jeunes filles effrontées qui bousculaient les traditions d'une Égypte à l'apogée de son cinéma en plein âge d'or.
Avec 110 films, 6 feuilletons et plusieurs chansons, Chadia, dont le nom évoque le chant, est une des artistes arabes les plus connues de sa génération.
On se souvient de Maaboudat al-Jamahir face au grand chanteur Abdel Halim Hafez, ainsi que son rôle dans la fameuse pièce de théâtre Raya wa Skina qu'elle avait jouée brillamment avec l'autre star du cinéma et théâtre égyptien Souhir el-Babili. Mais également Zouga 13 (« La 13e femme »), Marati Moudir Aam (« Ma femme est directeur général ») ou encore Shi min el-Khouf (« Un peu de peur »).
Cette brunette aux yeux de chat, aux rondeurs bien assumées et à la poitrine généreuse était iconique et adorée du public de 1950 à 1970. Elle s'était retirée du cinéma en 1980 mais était retournée à la chanson pour entonner un hymne patriotique, devenu depuis célèbre Ya Habebty ya Masr (« Ô Égypte chérie ! »), qui était devenu un des chants de la révolution de janvier 2011 qui mit fin à la dictature de Hosni Moubarak dans le cadre des printemps arabes.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une lecture régionale du « nœud druze »...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué