ONU

Droits des femmes : Le Liban sur la liste des pays ayant "fait des progrès"

L'ONU salue les progrès enregistrés dans huit pays à travers le monde.

Des activistes de l’ONG libanaise Abaad manifestent à Beyrouth le 6 décembre 2016 contre l'article 522 du code pénal libanais qui protège les violeurs ds poursuites à la condition qu’ils épousent leur victime. / Patrick Baz/AFP

A l'occasion de la campagne internationale lancée dans la foulée de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, l'Organisation des Nations Unies a publié une liste de huit pays qui "ont fait des progrès". Parmi ces pays, figure le Liban dont le Parlement a abrogé en août dernier l'article 522 du code pénal libanais qui stipulait, entre autres, qu'un violeur pouvait échapper à la condamnation s'il reconnaissait son crime et épousait sa victime. L'ONU salue en outre les efforts de l'ONG Abaad qui a "lancé une campagne nationale, en partenariat avec UN Women Lebanon, pour atteindre cet exploit juridique majeur".

Le projet d'abrogation de l'article 522 avait été approuvé par la commission parlementaire de l'Administration et de la Justice en février 2017. Les effets de l'article ont toutefois été maintenus dans deux situations prévues dans les articles 505 et 518 : en cas d'une relation sexuelle "consentie" avec une mineure âgée entre 15 et 18 ans et en cas d'une relation sexuelle – non consentie – avec une mineure âgée de 15 à 18 ans, mais avec promesse de mariage. Dans ces deux cas, le mariage suspendrait les poursuites sur décision du juge et au vu du rapport circonstancié établi par une assistante sociale, dans le cas d'une femme mineure. Ce mariage doit de plus être valable, c'est-à-dire que la mineure en question et ses parents doivent accepter les noces.

Il n'existe aucune statistique officielle sur le nombre de violeurs ayant échappé à des poursuites en épousant leur victime, mais selon les ONG libanaises, cette pratique se produisait surtout dans les zones rurales du pays.

La Jordanie et la Tunisie, qui ont également modifié leurs lois cette année pour punir les violences sexuelles à l'encontre des femmes, figurent sur la liste de l'ONU aux côtés du Liban.

Les cinq autres pays sur la liste sont : le Kirghizstan, le Libéria, El Salvador, le Guatemala et le Honduras.

 

Lire aussi

Pour que la femme libanaise devienne partie prenante dans la résolution des conflits

Violences faites aux femmes : le palais de Baabda illuminé en orange

 


A l'occasion de la campagne internationale lancée dans la foulée de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, l'Organisation des Nations Unies a publié une liste de huit pays qui...

commentaires (2)

DES PROGRES EN PAROLES ! ET LES CRIMES CONTINUENT...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

08 h 41, le 27 novembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • DES PROGRES EN PAROLES ! ET LES CRIMES CONTINUENT...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 41, le 27 novembre 2017

  • Bravo Liban, toutefois on peut faire beaucoup mieux. Faisons de même dans tous les secteurs.

    Sarkis Serge Tateossian

    21 h 25, le 26 novembre 2017