X

Moyen Orient et Monde

Fabrice Balanche : À Boukamal, le régime syrien est tombé dans une embuscade, comme à Qousseir

Entretien express
17/11/2017

Le régime syrien est entré hier, pour la seconde fois, dans la ville de Boukamal, à la frontière avec l'Irak, qu'il tente de reconquérir. La ville, aux mains de l'organisation État islamique, avait déjà été reprise par le régime syrien une première fois il y a une semaine. Mais quelques jours plus tard, le groupe terroriste avait repris la ville, entraînant un repli des forces anti-EI. Appuyée par l'aviation russe, l'armée syrienne s'efforce donc à nouveau de reprendre cette ville, dernier grand bastion de l'EI en Syrie. Pour éclaircir cette situation, Fabrice Balanche, géopolitologue spécialiste de la Syrie, répond aux questions de L'Orient-Le Jour.

 

Qu'est-ce qui a pu provoquer ce sursaut de l'EI à Boukamal ?
C'était une embuscade. L'armée syrienne a cru à un scénario similaire à celui de Mayadine en octobre dernier, où l'État islamique avait quasiment évacué la ville avant qu'elle n'arrive, donc ça a été très facile pour eux de la reprendre. Ils ont cru que les choses se dérouleraient de la même manière à Boukamal. Alors qu'ils venaient d'entrer dans dans la ville, les combattants de l'EI sont sortis de leurs caches et ont tué des soldats syriens. Le reste a battu en retraite rapidement. Cela rappelle la technique qu'avaient utilisée les rebelles syriens à Qousseir en mai 2013 lorsque le Hezbollah a repris cette ville. Au début, ils y sont entrés, pensant que les rebelles étaient partis, et tout d'un coup, les rebelles sont sortis des égouts et des maisons. Une centaine de combattants du Hezbollah sont morts. Ensuite, le Hezbollah est ressorti, a encerclé et bombardé la ville. La même chose se passe à Boukamal en ce moment.

 

(Pour mémoire : L’EI reprend au régime syrien la ville de Boukamal)

 

Quel peut être le scénario de la reprise de la ville ?
Les forces du régime syrien et les milices chiites sont arrivées rapidement à Boukamal parce qu'elles avaient peur que les Forces démocratiques syriennes (FDS) essaient de les prendre de vitesse. Par ailleurs, il y a un accord avec les Américains stipulant que l'Euphrate est la ligne de « déconfliction ». Par conséquent, Mayadine et Boukamal devaient revenir à l'armée syrienne. Mais il n'était pas exclu que si les forces du régime et les milices chiites mettaient du temps à arriver, les FDS traverseraient l'Euphrate et s'empareraient de la ville. Elles se sont donc hâtées pour empêcher éventuellement que les forces pro-américaines ne s'emparent de la ville.

Boukamal est la dernière agglomération que l'EI tient, puisque côté irakien tout a été repris. Pour moi, cette longévité et ces combats s'apparentent à du suicide de la part des combattants de Daech. Mais ils n'ont plus beaucoup de solutions. Il n'ont plus que l'ouest de la province désertique d'al-Anbar, dans laquelle ils vont se faire éliminer également. Il y a une autre hypothèse : résistent-ils pour pouvoir négocier leur exfiltration ? On l'a constaté avec l'épisode de Raqqa. En tenant la ville jusqu'au bout, ils ont obtenu des forces kurdes leur transfert vers l'est. Veulent-ils essayer de négocier la même chose avec le régime syrien ? Mais la question c'est : « pour être envoyés où ? » parce qu'il n'y a plus tellement de zones où ils peuvent se replier. Pendant ce temps, l'armée syrienne et les milices chiites encerclent totalement Boukamal. Désormais, nous sommes dans la phase d'encerclement, de bombardement aérien massif de la ville et de siège classique. C'est une question de temps avant que la ville ne soit reprise.

 

(Lire aussi : L'EI ne tient plus que des poches de territoires entre Syrie et Irak)

 

Quels sont les enjeux de la reprise de cette ville ?
La ville de Boukamal est symbolique. Elle se situe à la frontière syro-irakienne. Il s'agit d'un point stratégique dans l'axe que l'Iran souhaite construire au Moyen-Orient et qui va de Téhéran jusqu'à la Méditerranée en passant par l'Irak, la Syrie et le Liban. En cas de reprise de Boukamal par les forces du régime, comprenant les milices chiites irakiennes et syriennes soutenues par la République islamique, celles-ci pourraient ainsi se déployer de part et d'autre de la frontière irako-syrienne. Elles y ont fait jonction et collaborent étroitement ensemble. Autrement dit, Boukamal est la porte d'accès à la nouvelle aire d'influence iranienne dans la région. Un axe pro-iranien qui, une fois établi, mettrait en échec le plan américain qui est de prendre le contrôle de l'est de la Syrie.

La question qui se poserait aujourd'hui concernerait la rive nord de l'Euphrate. Celle-ci est tenue actuellement par les FDS. Mais si actuellement le commandement est kurde, l'essentiel des combattants sont des Arabes qui ont rejoint le mouvement. Quand l'EI sera vaincu, qui contrôlera cette zone ? Selon le plan de Washington, ce sont les tribus arabes locales qui devraient contrôler cette zone sous protection américaine et kurde. Mais la question du contrôle futur de la région est encore en suspens.

 

Pour mémoire

L'EI pris en étau à la frontière avec l'Irak

L'EI frappe dans la province de Deir ez-Zor, 75 civils tués

L'Irak et la Syrie près de défaire l'EI mais devront affronter ses "résidus"

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

AIGLEPERçANT

C'EST PAS facile MAIS cela avait été annoncé.

TOUTE LA SYRIE AGRESSÉE SERA LIBÉRÉE ET NETTOYÉE DES BACTÉRIES WAHABITES ENVOYÉES DE SAOUDIE ET MANIPULÉES PAR israel.

Dont acte.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une semaine décisive pour le gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants