X

À La Une

"Nous sommes mille fois mieux sans" les ex-alliés du Golfe, affirme l'émir du Qatar

crise

Cheikh Tamim ben Hamad indique que son gouvernement avait mis en place des plans d'urgence alors que la crise du Golfe pourrait durer.

OLJ/AFP
14/11/2017

L'émir du Qatar a déclaré mardi que son pays était "mille fois mieux sans" les États arabes qui ont rompu leurs relations avec lui et imposé un embargo à Doha il y a cinq mois.

Dans un discours devant une assemblée consultative appelée Majlis al-Choura, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a indiqué que son gouvernement avait mis en place des plans d'urgence alors que la crise du Golfe pourrait durer. "Nous ne redoutons pas le boycott des pays du blocus et nous sommes mille fois mieux sans eux", a-t-il assuré, ajoutant cependant : "la vigilance est de mise". Le jeune émir a précisé que son gouvernement travaillait sur "un certain nombre de projets pour la sécurité alimentaire" et "accordait une attention spéciale à l'eau".

L'Iran, la Turquie et plus récemment l'Espagne ont aidé le Qatar pour ses importations de nourriture depuis le début de la crise du Golfe. Celle-ci a éclaté le 5 juin lorsque l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont rompu leurs relations diplomatiques et fermé leurs frontières avec le petit émirat gazier en l'accusant de soutenir des groupes extrémistes et de se rapprocher de l'Iran.

Le Qatar a rejeté ces accusations, affirmant que ses adversaires cherchaient à mettre sa politique étrangère "sous tutelle". La crise dure depuis sans perspective de solution malgré des tentatives de médiation koweïtienne et américaine.

 

(Pour mémoire : Le Qatar se dit prêt au dialogue avec ses voisins du Golfe)

 

Depuis 1981, le Qatar, les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite, Bahreïn, Oman et le Koweït sont regroupés au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG). En raison de la crise, il y a de fortes incertitudes sur la tenue du sommet annuel du CCG en décembre au Koweït.

Cheikh Tamim a par ailleurs annoncé que des élections --dont il n'a pas précisé la date-- se tiendraient pour le Majlis al-Choura, dont les 45 membres sont actuellement désignés par l'émir, mais que de nouvelles réglementations devaient être adoptées au préalable. Le Qatar (2,6 millions d'habitants) est le premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié et dispose des troisièmes réserves de gaz après l'Iran et la Russie.

L'émirat a été désigné par la Fifa organisateur de la Coupe du monde de football 2022. A cet égard, Cheikh Tamim s'est insurgé contre les tentatives des adversaires du Qatar pour faire dérailler ce Mondial et a dit que les grands projets d'infrastructure se poursuivaient.

 

Lire aussi

Bahreïn veut geler l'adhésion du Qatar au Conseil de coopération du Golfe

Risque d'escalade dans la crise du Golfe, prévient le Koweït

Crise du Golfe: les parties toujours pas prêtes au dialogue (Tillerson)

Tillerson retourne dans le Golfe, mais sans trop d’espoir

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants