Moyen Orient et Monde

Le Qatar se dit prêt au dialogue avec ses voisins du Golfe

OLJ
19/10/2017

Le Qatar est « ouvert au dialogue » afin de résoudre la crise qui l'oppose à ses voisins arabes du Golfe, notamment à l'Arabie saoudite, a indiqué l'émir du Qatar lors d'une visite en Indonésie, hier. L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l'Égypte et Bahreïn ont rompu leurs relations diplomatiques et commerciales avec le Qatar le 5 juin, accusant l'émirat de financer des organisations terroristes et lui reprochant sa proximité avec l'Iran. L'émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a indiqué avoir discuté de ce sujet avec Joko Widodo, le président de l'Indonésie, pays qui entretient de nombreux liens dans le monde arabe. « Nous avons indiqué que le Qatar était prêt à mener un dialogue afin de résoudre le problème puisque nous savons que personne ne pourra l'emporter », a déclaré le dirigeant qatari.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants