X

Culture

Mylène Bouchard : résister infatigablement

Salon du livre

L'auteure québécoise présente* L'Imparfaite amitié, une réflexion tous azimuts sur la vie.

09/11/2017

L'Imparfaite amitié (Ed. La Peuplade) est une longue confidence d'une mère à sa fille. Alors qu'Amanda Pedneault, Québécoise installée à Prague depuis 20 ans, traverse une crise existentielle bouleversant sa conception de la vie, de l'amour, de la liberté, elle choisit de confier à sa fille, comme un testament, les réflexions qui l'assaillent.
Fragmenté, le roman cherche à sortir des sentiers battus de la narration pour explorer d'autres formes d'écriture. Celle de la note, du brouillon, de la pensée qui va et vient à mesure qu'elle s'enrichit. Sous la plume de Mylène Bouchard, le lecteur plonge dans les réflexions d'Amanda pour toucher la complexité de son esprit et la crise qu'elle traverse.
Mylène Bouchard est l'auteure de cinq livres dont son premier qui fait le récit d'une coopérante à Beyrouth, Ma guerre sera avec toi, publié en 2006. Son plus récent roman est finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général du Canada.

Moraliste, non moralisant
Durant les 400 pages qui composent le récit, la mère tente de transmettre à sa fille ce qu'elle n'a pas compris durant des années. Inversion du roman d'apprentissage, L'Imparfaite Amitié s'offre comme un roman d'enseignement. Enseignement amoureux d'abord, Mylène Bouchard questionne les frontières entre l'amour et l'amitié. De là, elle élargit son spectre et s'attaque au rapport aux autres, la liberté, la résistance. A travers l'itinéraire de la narratrice, c'est l'amour, l'amitié, la liberté qui sont interrogés ici. Elle écrit sur sa famille, son mari, ses amants, elle interroge son rapport à la liberté et à la solitude, à la beauté et à la possession. Elle raconte avec finesse l'expérience esthétique qu'elle a vécu à la vue d'un tableau, et de l'amitié qui se tisse entre elle et la toile. Elle décrit la résistance qu'elle a choisi pour ne pas tomber amoureuse et refuser la prétention à posséder. « Je veux me guérir de trop vouloir tout, de tout vouloir posséder, de tout vouloir consommer ».
Derrière les leçons qu'une mère particulière tente de transmettre à sa fille se dessine une réflexion plus large est plus profonde : le roman peut-il nous enseigner quelque chose ? Car en effet, quelle légitimité accorder aux réflexions d'un personnage, fut-il narrateur ? Dans ce contexte, L'Imparfaite Amitié se pose en roman moraliste mais non moralisant : une analyse fine des ressorts de l'action humaine qui jamais ne cherche à imposer un point de vue. Le roman joue sur les codes du genre : tantôt sentencieux, tantôt métaphorique, il dessine les contours d'un rapport poétique au monde, qui refuse de fixer des vérités absolues, mais préfère nous les renvoyer sur le mode interrogatif.
Le nouveau roman de Mylène Bouchard s'offre comme une très poétique remise en question de notre rapport au monde et un changement de perspective salvateur.

• Mylène Bouchard participe jeudi 11 novembre, à une lecture performance avec Stéphanie Filion, Jean-Pierre Gorkinian et Dimitri Nasrallah à 16h30, au Salon du livre, Biel, salle de l'Agora. Elle signe son ouvrage à 18h30, au stand de la librairie Antoine.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué