X

Culture

Lorsque le pardon est encore possible

Théâtre
C. K. | OLJ
04/11/2017

Deux personnages sur scène, Antoine (Grégori Baquet) et Joséphine (Murielle Huet Des Aunay), qui jouent la mélodie du bonheur mais aussi celle du malheur qui se dissimule dans les photos glacées. Lui est victime d'une enfance mal digérée, elle est victime de son malheur à lui. N'importe qui aurait pu être Antoine, cet être qui dérape un jour. Avec On ne voyait que le bonheur, une pièce produite par ATA et Persona, Grégori Baquet, auteur, compositeur, musicien et réalisateur, a choisi d'adapter le roman de Grégoire Delacourt dans son troisième volet : le côté solaire et lumineux. Il montre que le pardon et la rédemption restent possibles en dépit de tout. Une interprétation magistrale de ces deux comédiens qui accordent leurs voix, leurs mouvements physiques (car la danse entre en jeu lorsque les paroles sont impuissantes) et leurs regards, dans une lumière qui magnifie les émotions. Un spectacle bouleversant d'où l'on sort en se demandant : et nous, aurions-nous pardonné ?
On ne voyait que le bonheur se joue encore ce soir et demain à l'auditorium Émile Boustani.

C. K.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le compromis présidentiel et les dommages collatéraux

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants