X

À La Une

"C'est un devoir national de violer une femme" qui porte un jeans déchiré, estime un avocat égyptien

Sur le net

Les propos de Nabih el-Wahech suscitent une vive polémique.

OLJ
01/11/2017

Un avocat égyptien a récemment suscité la polémique après avoir affirmé, lors d'un débat télévisé, que les femmes méritent d'être violées et harcelées lorsqu'elles portent des jeans avec des déchirures. Des déclarations qui ont suscité une vive polémique dans un pays où le harcèlement des femmes atteint des proportions alarmantes.

"Une fille qui se balade dans la rue, avec une déchirure sur son jeans, au niveau de la cuisse ou de son derrière, vous savez ce que j'en pense? Je pense que harceler une telle fille est un devoir national, la violer est un devoir national !" a lancé Nabih el-Wahech à ses interlocutrices, lors d'un débat télévisé, mi-octobre, sur le plateau de la chaîne égyptienne Al-Assema.

 

 

A peine avait-il terminé sa phrase que les femmes présentes sur le plateau laissaient éclater leur colère, alors que le modérateur du débat, Saïd Hassasine, rappelait l'avocat à l'ordre. S'en suivait un brouhaha total, les trois invitées et l'avocat se coupant la parole dans une ambiance électrique. "Pourquoi défendez-vous ce genre de femmes ?" lançait alors de nouveau l'avocat, assurant ne pas comprendre l'indignation suscitée par ses propos.

L'affaire a rapidement suscité une polémique qui a dépassé le cadre du plateau de télévision. L'incident a ainsi été évoqué par de nombreux médias arabes, notamment le site Egypt Today, ou encore la chaîne d'information saoudienne Al-Arabiya.

Montant au créneau, Maya Morsi, présidente du Conseil national pour les Femmes en Egypte (NCW), a condamné les propos de l'avocat, rappelant qu'ils sont contraires à la Constitution égyptienne qui protège les femmes contre toute forme de violence. Elle a souligné que ces propos sont "un appel flagrant au viol des femmes" et s'est dite "étonnée que de tels propos émanent d'un avocat qui est censé protéger les droits et les libertés".

De nombreux internautes, notamment des activistes féministes, ont également condamné les propos de Nabih el-Wahech.

"Un avocat égyptien affirme que violer des femmes qui portent des jeans déchirés est un devoir national. Les femmes courageuses invitées sur le plateau sont outrées", écrit la journaliste Jenan Moussa sur sa page Twitter.

 

"La télévision en Egypte fait la promotion de la culture du viol", s'insurge, de son côté, l'activiste égyptienne Mona El-Tahawy.

 

Les propos de l'avocat ont suscité un scandale d'autant plus fort que le harcèlement sexuel des femmes en Egypte atteint des proportions extrêmement graves. Selon un rapport de l'ONU publié en 2013, 99,3 % des femmes égyptiennes affirmaient avoir déjà été victimes de harcèlement sexuel dans la rue.

Cette polémique intervient, en outre, au moment où l'affaire Weinstein, du nom du producteur américain Harvey Weinstein, bat son plein. Lui, ainsi que d'autres producteurs, de même que l'acteur Kevin Spacey, sont dans la tourmente après une série de révélations sur des harcèlement et agressions sexuelles, ou encore des viols les impliquant.

 

 

Pour mémoire

Après #metoo et #balancetonporc, #3ilaka_moukabel_wazifa

« Les Égyptiennes choisissent de s'adapter à la mentalité de la société pour se sentir en sécurité »

Agressions sexuelles : la parole mondiale libérée sur Twitter

La modernité occidentale n'est pas la panacée pour les femmes, affirme l'imam d'Al-Azhar

Égypte : peines de prison alourdies pour lutter contre l'excision

Lire aussi à la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

c...

Il a tout à fait la tête de l emploi...On dit que l homme descend du singe, lui...en dégringole

Talaat Dominique

c'est un devoir de lui donner des claques
et une joie de lui botter les fesses

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL A LA TETE AUSSI VIDE ET NOIRE QU,UNE NOIX POURRIE !

Yves Prevost

Et il n'a pas été poursuivi pour incitation au crime?

Wlik Sanferlou

PT être que il a raison le wahech, Avocat de la loi de la jungle.
Donc si Wahech porte un t shirt sans manches ce serait un devoir national de le lapider ou même de le violer!?

mansour maurice

incroyable! un avocet qui incite la violence et le crime et qui est cense de defender le droit de l'homme... alors tres simple... ces gens-ci ne sont pas des humains...

Saliba Nouhad

Oui, mais suivez l’origine de ces commentaires issus d’une culture médiévale rétrograde sur fond religieux où la femme est toujours considérée comme l’origine du péché original, et la cause de toutes les tentations dans une société patriarcale machiste et complètement déphasée par rapport au 21eme siècle...
Cette mentalité issue d’un lavage de cerveau en bas âge, perdure même si la personne porte une cravate ou serait soit-disant éduquée.
Beaucoup l’approuvent dans le monde Arabe et ça ne va pas changer de sitôt

Raminagrobis

Il y a de quoi bien rigoler avant ce déchainement sur ce sacré avocat.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,HOMME... S,IL EN EST UN... A LA MATIERE GRISE... S,IL EN A UNE... VIOLEE ! PAR L,HEBETUDE... DE TELS GENS NE SONT SURTOUT PAS DES HOMMES MEME PAS DES NEANDERTHALIENS...

Bery tus

hahaha mais quel énergumène celui la

Antoine Sabbagha

Nabih el-Wahech comme son nom l'indique , un vrai sauvage qui mérite d 'être déchu de ses droits civiques .

Sarkis Serge Tateossian

C'est un acte criminel.
C'est un acte criminel.
C'est un acte criminel,
Lâcheté, ordurier, pourriture ....se sont des mots qui me reviennent ...

Et c'est un avocat ce personnage misérable et mortifère ?
Grande tristesse

Gros Gnon

J’avais un autre qualificatif qui aurait probablement été censuré, alors je me rabattrai sur mon second choix: IMPUISSANT!!!

carlos achkar

il porte bien son nom ce wahech.

Khalil

Un tel débordement de paroles insensées devrait conduire à une procédure pénale. Différentes associations dont celle des droits de la femme sont certainement qualifiées pour le faire. En attendant, les médias, tant locaux qu'étrangers, devront l'interdire de leurs antennes même s'il cherche à se justifier ou s'excuser.
Malheureusement, le mal est fait; toute reproduction de ces propos ne fera que tâche d'huile en Egypte et ailleurs. Comment peut-on les contrer ?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour le Liban, Hariri n’était pas démissionnaire

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.