X

À La Une

"Le règne d'Assad touche à sa fin", affirme Tillerson

Syrie

Reprise des pourparlers sur la Syrie le 28 novembre à Genève.

OLJ/Agences
26/10/2017

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson s'est prononcé jeudi pour une Syrie unie où Bachar el-Assad n'aurait plus aucun rôle à jouer dans le gouvernement.

"Les Etats-Unis veulent une Syrie entière et unifiée, sans aucun rôle pour Bachar el-Assad dans le gouvernement", a-t-il dit après une rencontre à Genève avec l'envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura. "Le règne de la famille Assad touche à sa fin", a-t-il ajouté.

A propos de l'engagement de Téhéran au côté du gouvernement syrien face aux jjihadistes de l'Etat islamique (EI), Rex Tillerson a jugé que l'Iran avait "tiré avantage de la situation" mais ne pouvait pas revendiquer un "triomphe", alors que l'EI semble en passe de perdre les dernières zones qu'il contrôle dans le pays. "La seule raison pour laquelle les forces (gouvernementales) syriennes ont remporté des succès, c'est qu'elles ont reçu le soutien aérien des Russes", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué publié samedi, le président américain Donald Trump avait prédit l'ouverture d'une ère de transition vers la paix en Syrie, avec l'implication diplomatique des Etats-Unis. Il n'a pas mentionné quel sort Washington prévoyait pour le président syrien Bachar el-Assad, ni quelle influence serait laissée à Moscou dans ces négociations, deux questions qui ont déjà fait capoter de précédentes discussions. Alors que des capitales européennes exigent le départ d'Assad, M. Trump, lui, a insisté sur le fait que le processus de transition politique devait "respecter la volonté du peuple syrien".

 

(Lire aussi : Comment les États-Unis comptent contrer l’influence iranienne au Moyen-Orient)

 

Nouvelles discussions à Genève
Staffan de Mistura a de son côté annoncé qu'un nouveau cycle de pourparlers sur la Syrie se tiendra à partir du 28 novembre à Genève sous l'égide de l'ONU afin de tenter de mettre un terme à la guerre.

Ces pourparlers se tiendront après des discussions prévues la semaine prochaine à Astana, au Kazakhstan, sous l'égide de la Russie, de l'Iran et de la Turquie, qui visent également à parvenir à un règlement du conflit.

Staffan de Mistura a indiqué au Conseil de sécurité que la défaite de l'EI dans ses bastions de Raqqa et Deir Ez-Zor crée un "moment de vérité" dans le processus de paix en Syrie. "Nous devons engager les parties (au conflit) dans de vraies négociations", a-t-il déclaré.

Staffan de Mistura a déjà organisé sept sessions de discussions entre le régime syrien et l'opposition, sans parvenir à surmonter le principal obstacle, qui concerne le sort du président Bachar el-Assad. L'opposition exige que tout règlement passe par une transition qui mettrait fin au régime Assad, mais les avancées de troupes gouvernementales sur le terrain rendent ce scénario improbable.

Ce nouveau cycle de négociations doit se concentrer sur la rédaction d'une nouvelle Constitution et la tenue d'élections en Syrie sous le contrôle de l'ONU, a précisé Staffan de Mistura.

Depuis six ans, la guerre civile en Syrie a fait au moins 330.000 morts et des millions de réfugiés.

 

 

Lire aussi

Nouveaux pourparlers de paix sur la Syrie les 30-31 octobre à Astana

Mistura à Moscou pour stabiliser le processus de paix en Syrie

Mouallem à l'ONU : "La victoire est à portée de mains"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

FAKHOURI

Encore un Kelly, des mots , des voyages
Il est un peu naïf en prédisant la fin de l'assassin.
Il s'imagine que la Syrie, l'Iran , le Hezbollah et tous les miliciens vont se soumettre ???
Tant que Poutine ne retournera sa veste, le petit Hitler restera en poste

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE BUT DE LA CONNIVENCE TANT DE FOIS REPETÉE DES DEUX SUPERPUISSANCES ARRIVE A ÉCHÉANCE ! BRAVO A TOUS CEUX QUI L,AVAIENT COMPRIS ET DIT DES LE DEBUT !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE SYRIE DEMOCRATIQUE... EL LE PEUPLE SYRIEN A IMPOSE LES REFORMES ET VAINCU PAR SES SACRIFICES ! ET RIRONT BIEN SUR COMME TOUJOURS DIT BIEN ET FORT QUI RIRONT LES DERNIERS...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.