Rechercher
Rechercher

Culture

L’autre regard du cinéma ibéro-américain

Le Brésil, l'Argentine, la Colombie, le Venezuela, le Mexique, le Paraguay, l'Uruguay, le Pérou et l'Espagne s'unissent pour le Festival du cinéma ibéro-américain dans les salles de l'Empire Sofil grâce à l'initiative de l'association Metropolis et de l'Institut Cervantès. « Otras Miradas », ou « Other Views », en est à sa huitième édition et chaque année, les ambassades des pays ibéro-américains conjuguent leurs efforts afin de présenter le meilleur florilège des films des récentes années.
Ce rendez-vous est devenu incontournable au fil des années, puisqu'il contribue à faire connaître au public d'autres cultures. Le festival a commencé le 16 octobre avec le film brésilien Pequeno Segredo qui parle d'un secret reliant trois familles, et se termine, le dimanche 22 octobre, avec la dernière œuvre de Carlos Saura La Jota, une danse aussi ancienne que le flamenco mais moins connue. Ce soir, jeudi 19 octobre, le Chili présente Alma de Diego Rougier et le Venezuela Papita mani toston, de Luis Carlos Hueck. Demain, vendredi, c'est au tour de Cuba de projeter Esteban, l'histoire d'un jeune garçon qui veut être pianiste et qui n'en a pas les moyens. Pour le samedi, c'est le Paraguay et l'Uruguay qui présentent respectivement El Porton de los Suenos (The Gate of Dreams) de Hugo Gamarra, et Rambleras de Daniela Speranza. Enfin, le festival se termine avec El Premio de Chicho Durant (Pérou), avant le film de Carlos Saura, La Jota, qui représente l'Espagne.

Le Brésil, l'Argentine, la Colombie, le Venezuela, le Mexique, le Paraguay, l'Uruguay, le Pérou et l'Espagne s'unissent pour le Festival du cinéma ibéro-américain dans les salles de l'Empire Sofil grâce à l'initiative de l'association Metropolis et de l'Institut Cervantès. « Otras Miradas », ou « Other Views », en est à sa huitième édition et chaque année, les ambassades des...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut