X

À La Une

Une princesse saoudienne à la tête d'une fédération omnisports, une première

arabie saoudite

Fille du prince Bandar ben Sultan, l'ancien puissant ambassadeur saoudien à Washington, la princesse Rima est diplômée en muséologie d'une université américaine.

OLJ/AFP
14/10/2017

Une princesse a été nommée à la tête d'une fédération omnisports, une première en Arabie saoudite, pays ultraconservateur où le monde du sport reste largement dominé par les hommes.

La princesse Rima bent Bandar ben Sultan sera "la première femme à diriger une fédération" chapeautant des activités sportives pour hommes et pour femmes, a précisé samedi à l'AFP un responsable saoudien, sous le couvert de l'anonymat. La fédération en question est chargée de promouvoir la pratique du sport au sein des différentes catégories sociales en Arabie saoudite.

Le 2 août 2016, le princesse Rima avait été la première Saoudienne à être désignée en Conseil des ministres à un haut poste de responsabilité au sein du Comité général sportif, l'équivalent du ministère des Sports. Le Conseil des ministres n'avait pas précisé le type de missions dont serait chargée la princesse Rima dans un pays où la pratique du sport par les femmes reste confidentielle.

Fille du prince Bandar ben Sultan, l'ancien puissant ambassadeur saoudien à Washington, la princesse Rima est diplômée en muséologie d'une université américaine.

La femme saoudienne n'est pas autorisée à faire du sport en public, et même l'ouverture de salles de sport privées pour les femmes avait suscité des réactions négatives et des polémiques.
Les Saoudiennes viennent d'obtenir le droit de conduire mais restent sous la tutelle des hommes pour voyager, entrer à l'université ou pour nombre d'actes du quotidien.

 

Lire aussi

Pour les Saoudiennes, "le temps du silence est fini"

Les Saoudiennes au volant : de nombreux préjugés à combattre

Femmes autorisées à conduire en Arabie saoudite : quelles premières retombées ?

Quand un faucon s'essaie au soft power, l'édito d'Emilie Sueur

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA SAOUDITE BOUGE BIEN QUE LENTEMENT VERS LE XXIEME SIECLE... UNE PREMIERE !

Sarkis Serge Tateossian

Ce sont autant de signes qui ne trompent pas ...quelque chose est en train de bouger en Arabie Saoudite ...

Il se trouve qu'il existe une volonté à remettre la pendule civilisationnelle à l'heure planétaire. Mille bravos.

C'est l'intérêt et le bonheur des saoudiennes et des saoudiens qui est en jeu, en premier lieu.

A titre personnel j'en suis heureux

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants